Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Rencontre de haut de niveau sur les solutions durables pour les personnes déplacées internes à l’est du Tchad


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 8 Mars 2011 modifié le 8 Mars 2011 - 06:11

‘’Le Gouvernement du Tchad est engagé à créer les conditions nécessaires à l’intégration ou à la réintégration des personnes déplacées pour faire de 2011, l’année du retour volontaire’’ a rappelé le Représentant Spécial du Président de la République auprès des humanitaires, le Général Oki Mahamat Yaya Dagache.


Une rencontre de haut niveau sur les solutions durables en faveur des populations déplacées s’est tenue hier à N’Djaména sous le leadership de la Coordination Nationale de Soutien aux Activités Humanitaires et au Détachement Intégré de Sécurité (CONSAHDIS) en partenariat avec la Communauté Humanitaire. Cette rencontre visait à développer une approche commune d’accompagnement de la vision du Gouvernement sur les solutions durables et amener les différents acteurs à s’accorder sur les zones «pilotes» d’interventions prioritaires ainsi que les actions à mener dans le court terme.

‘’Le Gouvernement du Tchad est engagé à créer les conditions nécessaires à l’intégration ou à la réintégration des personnes déplacées pour faire de 2011, l’année du retour volontaire’’ a rappelé le Représentant Spécial du Président de la République auprès des humanitaires, le Général Oki Mahamat Yaya Dagache.

Les dernières statistiques disponibles font état de 131 000 personnes déplacées internes à 131 000 et  environ 50 000 retournées. Ces personnes sont localisées en grande partie à l’est du Tchad dans les régions du Sila et du Ouaddai. Les zones «pilotes» d’interventions prioritaires considérées par le Gouvernement et la communauté humanitaire sont situées à Koukou Angarana (axes Louboutigué – Tiéro et Maréna) ; à Goz Beida (Kerfi, Whadi Kadja) et dans l’Assoungha (Borota et Adré).

‘’Nous devons maintenant évoluer vers l’élaboration d’un plan opérationnel pour renforcer les activités de solutions durables en faveur des populations et des zones ciblées’’ a dit M. Kingsley Amaning, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Tchad.

Les participants ont eu des consultations dans des travaux de groupe sur les thèmes suivants: accès aux services de base; sécurité et protection des civils; agriculture et moyens de subsistance; gouvernance et résolution pacifique des conflits.

"Au-delà des questions de protection ou de gouvernance, l'existence de services sociaux de base dans les zones de retour est essentielle pour garantir une amélioration durable des conditions de vie des populations qui ont déjà regagné leur région d'origine" a dit M. Marzio Babille, Coordonnateur Humanitaire par intérim.  

Les résultats des travaux de cet atelier devront permettre au Gouvernement et à la communauté humanitaire d’élaborer un plan d’action opérationnel coordonné et inclusif. Ces actions concrètes ne seront possibles qu’avec le soutien continu des bailleurs de fonds.  

“Cet atelier vient à un moment où les synergies se construisent pour mener à bien un travail concret d’accompagnement et de soutien en vue des solutions durables pour les personnes déplacées internes au Tchad’’ a déclaré M. Stephano Severe, Représentant Résident du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés au Tchad et Chef de file du cluster Protection.

Environ 70 personnes représentant une trentaine d’institutions y compris les structures gouvernementales, les bailleurs de fonds, les agences des Nations Unies, les Organisations non gouvernementales ainsi que le mouvement de la Croix Rouge et du Croissant Rouge ont pris part à cet atelier.  


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements