Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Programmes TV

Reportages : Bientôt, Le conflit du Darfour, ses origines et ses conséquences internes et externes


Alwihda Info | Par Djamil @ - 7 Janvier 2009 modifié le 7 Janvier 2009 - 20:22


Reportages : Bientôt, Le conflit du Darfour, ses origines et ses conséquences internes et externes

Le conflit du Darfour, ses origines et ses conséquences internes et externes, Chronologie du conflit, Que se passe t-il dans le Darfour ? Atrocités, Nettoyage ou Génocide ? Y a t-il des preuves impliquant le régime tchadien ?



Qui est le capitaine Mahamat Nour Abdelkérim ? Quand et comment a t-il été recruté par les services secrets soudanais ? La Rébellion du Darfour ? Quelques témoignages d’acteurs humanitaires sur place.



Située à l’Ouest du Soudan et à l’Est du Tchad, la région du Darfour est officiellement, depuis février 2003, déchirée par un conflit armé, opposant les forces gouvernementales, appuyées par des milices armés, à des mouvements rebelles, appuyés par le régime de N’djamena.

La crise qui est la deuxième dans la région du Darfour aurait déjà fait environ 300 000 morts et provoqué la plus grave crise humanitaire dans le monde, avec environ plus de 3 million de déplacés, dont environ 300.000 au Tchad.

 

Rien ne sert de reprendre toutes les analyses sur ce conflit qui font tourner la tête ! Beaucoup a été dit sur cette crise à tel point qu’on se retrouve très débordé par des fantasmes annalistiques sans aucun rapport avec l’origine de la crise dans le Darfour. On a parlé du pétrole, des arabes qui nettoient des noirs, des musulmans qui éliminent des chrétiens, d’islamisme et j’en passe. Je me rappelle avoir reçu en septembre 2004, dans mon lieu de travail, un ami pasteur gabonais qui m’a laissé entendre que dans le Darfour des musulmans pratiquaient un nettoyage religieux contre les chrétiens. Je lui ai rétorqué que dans cette région dont il parle il n y a pas du tout des chrétiens. Mon ami hébété par ma réponse. « Ce sont alors les soudanais blancs au pouvoir qui tuent les noirs ? » répliqua t-il. Je lui ai demandé si le Président soudanais Oumar Elbéchir est vraiment blanc ? Mon interlocuteur reconnaît ne pas se souvenir de la couleur du Président soudanais. Bien sûr que être arabe ne signifie pas nécessairement qu’on n’est blanc.

 

Certains analystes chevronnés évoquent le pétrole comme source du conflit ! C’est aussi du fantasme intellectuel si ce n’est pas médiatique. Je reprends l’analyse de M. F. William Engdahl  « Pour paraphraser la célèbre réplique lors des débats de la présidentielle de 1992, lorsqu’un Bill Clinton alors inconnu, a lancé à George H. W. Bush, « c’est l’économie, idiot ! » le souci de l’actuelle administration de Washington concernant le Darfour au sud du Soudan n’est pas, si nous y regardons de plus près, celui du génocide contre les peuples dans la partie la plus pauvre d’une zone pauvre et abandonnée de l’Afrique.

Non. « C’est le pétrole, idiot ! »

 

« Il y a là une histoire extrêmement cynique. Une histoire à l’image d’une administration américaine qui n’a cure du génocide dont elle est responsable en Irak, là où son contrôle des principales réserves de pétrole est en jeu. Qu’est ce qui est en jeu dans la bataille pour le Darfour ? Le contrôle du pétrole, de beaucoup, beaucoup de pétrole. »

Je dis qui est donc « l’idiot » Mr. William Engdahl ? Attribuer la source du conflit Darfourien  au Pétrole, au nettoyage ethnique ou religieux, c’est vraiment de l’idiotisme. Nous sommes ainsi devenus otages du fantasme des analystes, des exagérations du Média et de l’exploitation politico-militaire. Ce sont les mêmes média qui passaient en boucle les informations relatives aux armes de destructions massives en Irak. Avec des preuves « convaincantes » s’il vous plaît ! Qu’est ce que cette combinaison politico-médiatique n’a pas dit de la bande tchadienne d’Aouzou occupée jusqu’à dans les années 80 par la Libye ? N’est ce pas de l’Uranium qui était la base du conflit tchado-libyen ? La bande d’Aouzou évacuée par la Libye et restituée au Tchad et depuis on en parle plus.

 

De grâce, la chronique du Darfour est celle d’un conflit entre les populations, composées essentiellement de bergers (éleveurs) et de paysans, qui se disputaient l'eau et le pâturage. Oui c’est la source du conflit et il n y a plus d’autre en dehors de celle ci quoi qu’on dise quoi qu’on cherche à diaboliser le conflit.

Certes, ceux qui exploitent la situation se donnent le droit de balayer la cause de broutille comme l’a dit le Sultan du Darfour lors d’une interview à IRIN, mi mars 2008, en marge du Sommet de l’OCI à Dakar. « Mouammar Khaddafi, le chef d'Etat libyen, aime nous recevoir dans son pays, organiser des pourparlers et distribuer de l'argent, mais il ne cherche pas à comprendre les problèmes du Darfour. Il se plaît à dire que les protagonistes se battent pour des broutilles, alors que les causes du conflit sont bien plus complexes que cela ». Quelles sont donc les causes que même le colonel libyen dont le pays est frontalier avec le Darfour se trouve dans une impossibilité de le savoir ? ? Sa majesté le Sultan est incapable d’aller plus loin dans son explication.

 

A suivre bientôt l’analyse présentée par Mr. Ahmat M. Yacoub Dabio Président de Liberté Sans Frontières, Président Fondateur du Groupe Alwihda



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Décembre 2013 - 11:40 La Centrafrique et l’affaire Snowden (débat)

Journal Alwihda | Programmes TV