Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Retour au pays du Président de la Transition après la rencontre avec l’ancien Président


Alwihda Info | Par - 27 Juillet 2012 modifié le 27 Juillet 2012 - 19:45

Au cours de cette rencontre, les médiateurs évalueront la volonté et la détermination de chaque partie à résoudre réellement la crise. Celle qui s’entête à faire plonger le pays toujours dans cette impasse sera sanctionné.



 
N°135 - P.T/SGP/COM.
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
 
Le jet privé, qui transportait la délégation présidentielle en provenance de l’archipel des Seychelles, a attéri à l’aéroport international d’Ivato, ce 26 Juillet 2012 vers midi et demi. En effet, le Chef d’Etat Andry RAJOELINA a donné un point de presse à son arrivée à la Base Aéronavale d’Ivato où il a fait part succinctement du déroulement de la rencontre.
 
«Premièrement,  il convient de rappeler que l’objectif du tête-à-tête que j’ai eu avec l’ancien Président était de trouver une solution durable  pour la crise malgache, pour le Peuple malgache donc pour Madagascar et non pour une personne. Une solution qui réside notamment dans la stabilité à Madagascar afin d’éviter l’explosion sociale, laquelle pourrait se solder par une guerre civile », a-t-il expliqué.
 
 « La rencontre s’est déroulée en deux temps, la première était un tête-à-tête qui n’a pu prendre fin qu’à 2h30 du matin, et la seconde, qui a eu lieu hier, a vu la présence du Chef d’Etat Seychellois et du Président de l’Afrique du Sud. Tour à tour, nous avons exposés nos idées, nos points de vue et nos démarches pour mettre un terme à cette Transition très bientôt », rapporte le président RAJOELINA.
 
Il a annoncé qu’une décision a été prise par les médiateurs de tenir très prochainement une autre rencontre, compte tenu du temps imparti insuffisant pour les discussions. Au cours de cette rencontre, les médiateurs évalueront la volonté et la détermination de chaque partie à résoudre réellement la crise. Celle qui s’entête à faire plonger le pays toujours dans cette impasse sera sanctionné.
 
Interrogé sur l’ordre du jour de la rencontre, le Président de la Transition a souligné que l’heure est actuellement au stade des propositions et qu’il serait difficile, pour l’instant, de déterminer quoi que ce soit. « La question qui se pose est de savoir si la volonté de résoudre la crise existe vraiment. Personnellement, c’est cet état d’esprit qui m’a conduit à cette rencontre. La SADC a pu reconnaitre celui qui a vraiment  l’intention de résoudre la crise à Madagascar et celui qui en est le facteur de blocage ».
 
Questionné sur la position qu’il a défendue au cours de la rencontre, le Chef de l’Etat malgache a rassuré le Peuple qu’il ne prendra jamais une décision qui n’apportera pas de stabilité pour le pays. « L’heure n’est plus à la démonstration de force. Il est temps de faire preuve de sagesse. Et la SADC a bien souligné qu’elle va sanctionner ce qui ne pense qu’à son intérêt personnel et ou a celui qui fait obstacle pour le processus de sortie de crise », a-t-il conclu.
 
Antananarivo, le 26 juillet 2012
 
Le Chargé de la Communication
à la Présidence de la Transition 
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements