Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Réunion à Paris sur la crise centrafricaine


- 9 Juillet 2014 modifié le 9 Juillet 2014 - 15:46


COMPTE RENDU REUINION DU SAMEDI 05 JUILLET 2014 A PARIS
 
L’ordre du jour est axé sur la recherche des solutions à la crise qui secoue la République Centrafricaine
Les membres de la diaspora issue de la minorité musulmane victime de nettoyage confessionnel en Centrafrique, se sont réunis le samedi 05 juillet 2014 à Paris de 14 heures à  19 heures 30 mn  pour  une séance de réflexion en vue de proposer des solutions de sortie de crise.
 
Les participants ont passé en revu les maux qui gangrènes la Centrafrique ;  ils ont  par ailleurs évoqué la quasi destruction du pays avant l’avènement des SELEKAS notamment les pillages et destruction systématique des entreprises et autres  infrastructures  publiques d’abord par les mutineries successives ,  ensuite par les milices KARAKO ; BALAWA ; Sahraoui et SCPS  de feu Patassé qui ont  sans oublier  les libérateurs de BOZIZE  et  les faux SELEKA qui ont portés l’effectif de ces derniers de 3000 à 24000 hommes qui se sont tous reconvertis ANTI BLAKAS avec pour objectif d’ exterminer  l’islam et tous ses adeptes quelques soient leurs origines ou pays a travers le monde résidant en Centrafrique.
 
Les participants ont estimés que  les auteurs des massacres et nettoyages confessionnelle des civils musulmans ont contournés leurs ennemis politique SELEKA pour  s’attaquer  lâchement aux enfants, femmes et vieillards sans défense avec une barbarie sans précédent, occasionnant ainsi une crise de confiance entre musulmans et chrétiens, matérialisant de facto une partition de fait du pays.
 
Pour  sauver ce pays meurtri  à l’issu des assises ils ont décidés d’apporter  des pistes de solution en vue de permettre de réconcilier les différentes communautés  pour  la paix et l’unité nationale, par la mise en œuvre des points suivants :
 
Alerter l’opinion internationale sur les conditions terribles  et  fatales des musulmans centrafricains bloqués contre leurs gré dans des prisons à ciel ouvert notamment à Bangui Km5 et en provinces, notamment  Boda ; Yaloke ; Carnot et Berberati, etc. 
 
Défendre les droits des minorités dans le cadre des normes internationales 

Application sans conditions des ACORDS DE N’DJAMENA qui ont permis la démission des responsables de la précédente transition et la participation des musulmans à la gestion et au développement du pays, autrement dit la discrimination positive en faveur des musulmans centrafricains
 
Reconstruction d’une armée républicaine, de la gendarmerie  et  de la police en tenant compte de l’équilibre  entre chrétiens et musulmans équitablement.
 
La participation effective des musulmans à la gestion des choses publiques et dans l’Administration publique.
 
La mise en place d’une machine judiciaire pour traquer  les criminels sans exception et lutter contre l’impunité.
 
L’indemnisation des victimes musulmanes innocentes ayant perdu leurs proches et leurs biens 
 
C’est à 19h30 heures que la séance a été levée, et  rendez vous est pris pour une manifestation en faveur de la paix le samedi 12 juillet 2014 à la place du TROCADERO à Paris 16ème.
 
Fait à Paris, le 05 juillet 2014 
 
La coordination
A. ABDOULAYE



1.Posté par Sabir djido azarak le 10/07/2014 07:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements