Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Réunion de Brazzaville sur la Libye : la communauté internationale appelée à s’associer à l’Afrique


Alwihda Info | Par Claude Dianrd Vimond - 9 Septembre 2017 modifié le 9 Septembre 2017 - 21:01

« La communauté internationale ne doit pas ignorer la voix de l’Afrique sur la question Libyenne. » Ainsi s’est exprimé le président du comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye, Denis Sassou N’Guesso, à l’ouverture de la 4 ème réunion de ce comité qui s’est ouverte à Brazzaville, ce 9 septembre 2017, au centre international des conférences de Kintélé.


Une vue des participants de la réunion de Brazzaville
Une vue des participants de la réunion de Brazzaville
Cette 4 ème réunion du comité de haut niveau de l’Union Africaine a réuni pour la première fois, dans une même enceinte, des représentants des principales composantes de la crise libyenne et des membres du comité de dialogue. Pour Denis Sassou N’Guesso, cette présence « apporte une motivation supplémentaire » et « un signe d’espoir pour tous » au comité de l’union Africaine qu’il a la charge de diriger depuis 2016.

A l’ouverture des travaux, le président du comité de haut niveau de l’UA a remercié toutes ces délégations libyennes présentes à Brazzaville pour « avoir entendu l’appel du comité de haut niveau. » Déclinant la mission dévolue au comité sur la crise libyenne, Denis Sassou N’Guesso a déclaré que « L’Union Africaine et son comité n’ont pas d’agenda caché en Libye » avant de poursuivre « Notre agenda est uniquement le retour de la paix et de la cohésion nationale… » en Libye.

A cet effet, un appel a été lancé à l’endroit de la communauté internationale « de ne pas ignorer, comme en 2011, la voix de l’Afrique sur la question Libyenne. »

Denis Sassou N’Guesso a, en outre, précisé qu’en marge de la 72 ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies, il est prévu une rencontre sur la Libye. Il entend mettre à profit ces retrouvailles pour qu’une attention soit accordée aux délibérations de ces assises de Brazzaville.

A noter que, la décision sur le rapport d’étape présenté par le comité de haut niveau et adopté en juillet dernier par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA constitue un axe de travail pour ces assises de Brazzaville. Il s’agit , entre autres, de la coordination et de l’harmonisation des initiatives des différents acteurs africains impliqués dans le règlement de la crise libyenne ; de la convocation à Addis-Abeba, à une date à déterminer, d’une réunion de réconciliation nationale et du rejet de toutes ingérences extérieures dans les affaires libyennes.