Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

S.O.S pour Simonne Gbagbo et Seif Al-Islam


Alwihda Info | Par Garondé Djarma - 26 Décembre 2014 modifié le 26 Décembre 2014 - 10:49

Non au tribunal des puissances impérialistes


Tribunal penal International

Le T.P.I (Tribunal des Puissances Impérialistes) s’acharne contre l’ex 1ère dame de la Côte d’Ivoire Simone G.Bagbo et le fils du leader libyen Seif Al-Islam. L’acharnement de cette institution contre les africains irrite tout le monde. Simone Gbagbo est en détention en Côte d’Ivoire et Seif Al-Islam en Libye. Les gouvernements respectifs de ces pays indépendants ont leur juridiction et les Chefs de l’Etat de ces pays sont les présidents de la haute cour de la Magistrature. Pourquoi vouloir coûte que coûte juger ces deux africains à la Haye. Nos juridictions sont aussi compétentes pour juger leurs compatriotes. Cette haine viscérale de l’occident colonialiste contre les leaders africains ne vous honore pas. L’ancien président Laurent Gbagbo est au gnouf à la Haye et son épouse Simone est en détention au Nord de la Côte d’Ivoire, malgré ces arrestations illégales et arbitraires, le T.P.I, cette institution fictive n’est pas satisfaite, elle veut leur tête. Quant à Seif Al-Islam le fils du colonel Kadhafi, il croupit en prison à Tiletine en Libye. Malgré l’assassinat de son père par l’O.T.A.N (Organisation du traité de l’Atlantique Nord), la branche armée de l’occident colonialiste et de ses trois frères : (Khamis Kadhafi, Seif Al-arabe Kadhafi et Moutassim Kadhafi) ce Tribunal des puissances Impérialistes s’acharne et exige le transfèrement du fils ainé du martyre Kadhafi à la Haye. Manque t-il une juridiction en Libye ? Le colonel Kadhafi leader charismatique du tiers monde a été victime d’une conspiration ourdie par les Etats-Unis et l’Union Européenne. Que reprochent-ils à Kadhafi ? Son seul tort c’est d’avoir offert à l’Afrique sa première vraie révolution des pays modernes qui est : d’assurer la couverture universelle du continent africain par la Téléphonie, la Télévision, la radio diffusion et de multiples autres applications telles que la Télémédecine et à bas coût disponible sur le continent, puisque dans les zones rurales grâce au système par pont Radio WMAX. L’histoire débute en 1992 lorsque 45 pays africains créent la société RASCOM pour disposer d’un satellite africain et de faire chuter les coûts de communications sur les continents. Téléphoner de et vers l’Afrique est alors le tarif le plus cher au monde parce qu’il y avait un impôt de 500millions de dollars que l’Europe encaissait par an sur les conversations téléphoniques même à l’intérieur du même pays africain pour les transit des voix sur les satellites européennes comme Intelsat. Un satellite coûtait juste 400millions de dollars payables en une seule fois et plus payer 500millions de location par an. Quel banquier ne financerait pas un tel projet ? Mais l’équation la plus difficile à résoudre était comment l’esclave peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son Maître en sollicitant l’aide de ce dernier pour y parvenir ? Ainsi la banque mondiale, le F.M.I, les U.S.A, l’Union Européenne ont fait miroiter inutilement ces pays pendant 14ans. C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant des prêts à un taux usuraires. Le guide libyen a ainsi mis sur la table 300millions de dollars, La banque africaine de Développement a mis 50 millions, La banque Ouest africaine de Développement 27millions et c’est ainsi que l’Afrique a depuis le 26 décembre 2007 le tout premier satellite de communication de son histoire. Dans la foulée, la Chine et la Russie s’y sont mises, cette fois en cédant leur technologie et ont permis le lancement de nouveaux satellites, Sud-Africain , Nigérian, Angolais, Algérien, et même un deuxième satellite africain est lancé en Juillet 2010, et on attend pour 2020, le tout premier satellite technologiquement 100% africain et construit sur le sol africain notamment en Algérie. Ce satellite est prévu pour concurrencer les meilleurs mais à coût 10fois inferieur, un vrai défi que l’occident digère mal. Voilà comment un simple geste symbolique de300 petits millions peut changer la vie de tout un continent. La Libye de Kadhafi a fait prendre à l’occident, pas seulement 500 millions de dollars par an mais les milliards de dollars de dettes et d’intérêts que cette même dette permettait de générer à l’infini et de façon exponentielle, contribuant ainsi à entretenir un système occulte pour dépouiller l’Afrique. Voilà les raisons qui ont poussé l’occident colonialiste et notre frère épidermique et biologique Barack Obama à assassiner le guide Mouammar Kadhafi. La légitimité pour aller bombarder les libyens se base sur le fait de s’être autoproclamés «pays démocratique »sont-ils réellement démocratique ? Si oui, sont-ils plus démocratique que la Libye de Kadhafi ? La réponse sans équivoque est non pour la simple et bonne raison que la démocratie n’existe pas. Ce n’est pas moi qui l’affirme mais celui-là même dont la ville natale Genève abrite l’essentiel du commandement des Nations-Unies. Il s’agit bien entendu de Jean Jacques Rousseau né à Genève en 1792 qui affirme dans le chapitre IV du livre III de son très célèbre « Contrat Social »que : « il n’a jamais existé de véritable démocratie, et il n’en existera jamais ». Pour qu’un Etat soit véritablement démocratique, Rousseau pose quatre conditions selon lesquelles la Libye de Kadhafi est même de plus loin plus démocratique que les Etats Unis d’Amérique, la France et tous les autres qui prétendent lui exporter la démocratie. Que le TPI, le Tribunal des Puissances Impérialistes cesse son acharnement contre Seif Al Islam et Simone Gbagbo. Par ailleurs, l’assassinat programmé de Kadhafi a baissé sensiblement la cote de popularité du Président Barack Obama. De l’épiderme noir, nous avons salué son avènement à la Maison Blanche, mais hélas, il nous a réservé une surprise désagréable. C’est lui qui a parrainé l’assassinat de Kadhafi sinon l’Armée française ne pouvait pas vaincre l’armada de Kadhafi, elle nous a montré ses limites le 7 mai 1954 à Dien Bien Phu au Vietnam. A Dien Bien Phu selon l’émission du 15 avril 2000 intitulée 24 heures sur Hanoï sur TV5 à minuit, 7 mai 1954 le bilan donné par le commandant de l’OPS français est le suivant : 3000 français tués ; 8000 prisonniers et 5000 blessés. Au Tchad avec la 2ème armée du Frolinat aussi son bilan est élogieux. A propos du Président Obama, le palais de la présidence des Etats Unis s’appelle la Maison Blanche et paradoxalement on demande à un Noir d’être le locateur de ce palais. Son complexe d’infériorité vis-à-vis des Républicains ne lui permet pas d’être un bon chef de la Maison Blanche. Le travail qui lui convient dans cette institution c’est de laver les voitures parquées dans cette cour, balayer les escaliers du Palais. Le seul service qu’Obama a rendu à notre continent c’est qu’il a arraché le Président kenyan Ourou Kenyatta des griffes du Tribunal Pénal International. Il a fait par affinité ethniques parce qu’il a un cordon ombilical avec le Kenya. Son père, un aventurier qui a étudié aux Etats Unis et a marié une américaine qui donna la vie à ce pseudo-Président des Etats unis. Al Hadj Garondé Djarma Email : garondedjarma@yahoo.fr Tel : 00235 68 40 82 18


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements