Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Scénario et/ou fiction d'une guerre inévitable !


- 6 Avril 2014 modifié le 6 Avril 2014 - 18:12


Par Léon Kidjimalé Grant

Plus que jamais, le déroulé actuel des récents évènements, semble acrédité l'auité de nos perceptions d'alors !
 
Ce post date du 23 décembre dernier. Et pourtant...
 
Perceptions
 
Un affrontement entre les Armées Tchadiennes et Françaises peut se produire. M. Deby, géant aux pieds d'argile, dont les troupes sont en Centrafrique, suite aux accords des Chefs des états de la CEEAC, avait au fait des troupes en R.C.A. Depuis 2003. Ce sont elles qui assuraient la sécurité de M. Bozizé. Sa stratégie de filtration de l'Armée centrafricaine, aura ainsi un aspect tout à fait légitime. Infectée et détruite, les FACA se voyaient dépourvues de l'impulsion et du soutien que leur commandant en chef leur devait.
 
Durant dix longues années, cette situation aura précédé les récents accords ayant induits le FOMAC puis la MISCA. Ainsi c'est de l'intérieur, avec la duplicité naïve, de l'incompétent et imprévoyant M. Bozizé, un processus d'occupation de la R.C.A., s'était mis en mouvement. Il me semble que nous sommes à sa seconde phase. L'Armée centrafricaine, une fois gommée, M. Déby et ses conseils militaires savent que des suppôts tels que M. Djotodia et les autres ne tiendront que grâce à lui.
 
Il peut un jour « dénoncer » leur manque de responsabilité, et un autre jour, être de concert avec eux pour brandir la menace d'une guerre confessionnelle.
 
M. Djotodia joue sa dernière carte, considérablement ternie, à savoir se servir des centrafricains musulmans comme prétexte et bouclier, comme fit naguère Adolphe
 
Hitler, (la connaissance de l'histoire aide à comprendre le présent...)
 
Il va tout faire pour les poser en victimes de l'Armée française qui, dans la situation actuelle, se substitue aux FACAs, décimées, déconsidérées, (et en fuite pour la plupart), pour défendre les non musulmans et les musulmans. M. Djotodia, demande donc à ses gardes rapprochés de tirer sur les pseudos anti-balaka . Il le fait par personnes interposées, car l'homme est malin et disons-le, plus intelligent que tous ses prédécesseurs dont il a patiemment étudié les faillites et les inclinations naturelles... Je dis pseudo-balaka, car en réalité, ils sont formés de tous les jeunes centrafricains qui entendent se défendre ou se venger. M. Bozizé, vaincu et humilié par ce plan et son maître d'œuvre M. Déby, ne songe qu'à ce qu'il sait faire le mieux ; la force brute du soudard. Pour cela, les anti-balaka sont du pain béni. Il fait de la récupération, et M. Djotodia les lui concède. Cela l'arrange, car ne l'oublions pas, il a prouvé être plus futé que M. Bozizé...
 
M. Déby prendra-t-il dans les jours à venir, prétexte, comme Hitler en Pologne, de venir au secours des Tchadiens qu'on "massacrerait" en Centrafrique, pour l'annexer ?
 
L'objectif est le pétrole. Promettra-t-il à la France de lui octroyer le pétrole centrafricain ou de garantir son influence ?
 
Si tel est le cas, le tour sera joué. L'on criera au Tchad sur les ondes ; « Tous les centrafricains sont tchadiens et les tchadiens. Centrafricains ! » A l'instar de ce qu'avait voulu réaliser Kadhafi autrefois avec le Tchad d'ailleurs !
 
Ses sous-fifres, M. Sabone et autres, jettent des ballons d'essai en brandissant le spectre de la scission de la Centrafrique pour dire aux centrafricains musulmans qu'ils disposent d'un atout de taille : le pétrole...
 
Sauf si la France refuse ce plan machiavélique de Déby et Djotodia. Nos pauvres "politiques" sont depuis longtemps hors jeu. Ils sont réduits aux mouvements de menton, comme disait un certain M Raymond Barre ... Car un pays sans armée, n'existe pas. L'économie et l'Armée ne font qu'une !!!
 
LGK