Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Second tour des Législatives 2017 au Congo : un scrutin apaisé dans l’ensemble des 47 circonscriptions électorales


Alwihda Info | Par Bertrand Aristide Elenga - 31 Juillet 2017 modifié le 31 Juillet 2017 - 19:01

Les congolais sont repartis aux urnes, ce 30 juillet 2017, pour départager les candidats en ballottage des 47 circonscriptions électorales restantes du premier tour. En dépit du faible engouement constaté en milieu de journée, le vote s’est bien déroulé dans l’ensemble en dépit des altercations constatées dans quelques bureaux de vote à Brazzaville.


Le candidat Pct , Romy Oyo , accomplissant son devoir civique
Le candidat Pct , Romy Oyo , accomplissant son devoir civique
Le fait le plus marquant de ce second tour des législatives à Brazzaville a été le retrait dans les bureaux de vote des délégués du Candidat indépendant, Marien Ikama, dans la deuxième circonscription électorale de Ouénzé pour cause, soi-disant " des irrégularités".Une version des faits rejetée en bloc par le chef de bureau de vote de l’école primaire Raphaël Massamba qui a déclaré à la presse qu’il « n’y aurait pas eu d’incidents, mais plutôt d’altercation. Et le candidat Ikama a demandé à ses délégués de quitter le bureau de vote… ».

Par contre à Poto-poto 1, dans le bureau de vote de l’école du 15 août 1960 des coups de feu ont été signalés pour disperser les partisans du candidat, Jean de dieu Kourissa du Pct et ceux du candidat indépendant, Rick Gerald Bokilo.

Outre ces cas isolés, le scrutin s’est déroulé librement et dans la grande satisfaction. Le vice-président de la commission nationale d’organisation des élections (CNEI), Cephas Ewangui, est plus qu’optimiste devant la presse : « nous sommes arrivés à Ouénzé pour savoir ce qui se passe et avons interrogé les membres du bureau de vote qui nous ont rassuré que tous se passe bien et à notre grande satisfaction ; Nous constatons que les congolais votent librement et au niveau de chaque bureau de vote, l’ensemble des règles prescrites par la loi sont strictement respectées. »

Un avis partagé largement par de nombreux candidats interrogés par la presse. Romy Oyo, l’un des candidats Pct, dans la 3ème circonscription électorale de Ouénzé, tout en appréciant le bon déroulement du scrutin a lancé un appel à la population de voter massivement pour le candidat de leur choix. Le vote, ajoute-t-il, « est un droit pour tous les congolais de faire librement leur choix. » Résultat positif ou négatif, pour lui, le problème ne se situerait pas à ce niveau car ne représentant qu’ un échantillon du souverain primaire et que l’essentiel pour ce jeune candidat du Pct était de « continuer son action pour le bien-être de la population de Ouénzé. »

Dans l’ensemble, les bureaux de vote ont ouvert à temps, à en croire la plupart des chefs de bureaux de vote à Brazzaville ainsi que l’administrateur d’arrondissement 5 Ouénzé qui n’a pas manque de rappeler certaines consignes de vote. « Nous avons avec les amis de la CNEI fait la ronde des bureaux de vote pour essayer de redresser un certain nombres de choses. Dans certains bureaux de vote, nous leur avons dit qu’il n’est pas autorisé de voter avec une carte d’identité scannée, un récépissé de la carte d’identité… », a-t-il indiqué à le presse;

A noter que, dans un communiqué rendu public, ce 30 avril, la mission d’observation de l’UA conduite par Diango Sissoko, a fait savoir qu’elle avait déployé ses observateurs dans les 47 circonscriptions électorales concernées par le second tour et s’est engagée à réaliser une observation honnête, indépendante, professionnelle et impartiale tout en insistant sur la régularité, la transparente et le bon déroulement de l’opération. De son côté, le président de la CNEI, Henri Bouka, au cours d’une communication animée la même date, après avoir explicité le rôle d’un député, a rappelé aux candidats que les contestations électorales devraient se faire suivant les procédures légales.