Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Sénégal : L’homme d’affaire Moustapha Tall poursuit ses frères pour un préjudice de plus de 6 milliards fcfa

SENEGAL : POUR ASSOCIATION DE MALFAITEURS, ENRICHISSEMENT ILLICITE ET ABUS DE CONFIANCE ( Exclusif)


Alwihda Info | Par PAPE NDIAYE - 18 Août 2013 modifié le 18 Août 2013 - 18:20


Moustapha Tall
Moustapha Tall
En intégrant ses jeunes frères, Pape et Alioune, dans son comptoir alors qu’ils étaient très jeunes, l’homme d’affaires Moustapha Tall voulait construire une véritable dynastie familiale. Comme les « Maus & Frères » c’est-à-dire de riches commerçants ayant en partage une vie, une fortune et des secrets de famille au point que fournisseurs et clients auraient du mal à identifier le véritable patron parmi eux. Mais le Sénégal n’est pas la Suisse puisque, dans notre société, l’arme du crime se trouve toujours dans la cuisine. Moustapha Tall en sait quelque chose. Il se dit victime d’une vaste escroquerie et abus de confiance de la part de ses frères dont le préjudice est estimé à plus de 6 milliards fcfa. Il a déposé une plainte chez le procureur de la République. Comme l’histoire de la drogue de la police, cette affaire que l’on appelle désormais l’affaire « Moustapha Tall & Frères » risque de provoquer des dégâts collatéraux. « Le Témoin » a enquêté…

Qu’est-ce qui reste d’une entreprise commerciale sénégalaise qui subit un préjudice de 6 milliards fcfa ? Pas grand-chose assurément. Sous ce rapport, il n’est pas interdit d’avancer que «  Moustapha Tall  Sa » serait sous les décombres compte tenu des accusations graves portées contre ses jeunes frères Mouhamadou Tall dit Pape et Alioune Tall.

Pour mieux connaître l’histoire de ce bras de fer familial, il faut remonter aux années 80 lorsque Moustapha Tall avait ouvert une succursale à la rue Daloi à Kaolack pour la commercialisation de riz et autres produits agroalimentaires. Certainement dans le souci d’une gestion saine et collective, mais surtout d’un soutien conséquent aux membres de la famille, le grand importateur a jugé nécessaire de confier la gérance de cette succursale à son petit frère Pape Tall. Une gérance désastreuse puisque plusieurs inventaires ont fait apparaître de profonds trous financiers aux allures d’un détournement. Selon nos informations, Moustapha Tall aurait soutenu dans sa plainte adressée au procureur de la République que Pape Tall avait caché plusieurs sommes d’argent dans divers comptes d’épargne ouverts à la Sgbs et Cbao. De même, il ferait état de marchandises lui appartenant et qui sont portées disparues. Pour éviter l’éclatement de la famille et que l’affaire ne fragilise pas la santé de leur défunt père vivant à l’époque, l’aîné Moustapha Tall avait fini par pardonner. En lieu et place d’une action judiciaire, Pape Tall fut relevé de ses fonctions de gérant. De Kaolack, il rejoint à Dakar un autre frère, Alioune Tall, déjà aux commandes de l’entreprise « Etablissements Moustapha Tall » pour la commercialisation exclusive du riz. Pendant ce temps, Pape Tall s’occupait des produits alimentaires tels que l’huile, le sucre, le lait et autres. « Chassez le naturel, il revient au galop » puisqu’en l’espace de deux ans, Pape Tall se livra à un véritable pillage de la société de son frère Moustapha jusqu’à ouvrir son propre magasin alors qu’il venait de restituer une somme de 60 millions fcfa pour se faire pardonner » nous rapporte-t-on dans sa déposition à la Section de Recherches de la Gendarmerie où le procureur de la République a transmis le dossier. En menant ses propres investigations, Moustapha Tall se dit convaincu que Pape Tall, avec la complicité d’Alioune, a ouvert une société dénommée « Tall & Fils » dont l’entrepôt situé à Colobane est loué 1.000.000 fcfa/mois. Et pour la survie de son entreprise, Moustapha Tall avait déposé une plainte à la Dic. Entre temps, une médiation familiale a fait stopper l’action publique dès lors que les frères Tall s’étaient engagés à rembourser les fonds incriminés. Des engagements consignés sur procès-verbal datant du 1er août 2005.
Cette fois-ci, « Le Témoin » est convaincu qu’entre Moustapha Tall et ses frères, c’est la bataille de la vie ou de la mort financière. Toujours est-il que toutes les recherches menées par les notaires, huissiers et avocats ont attesté que Pape et Alioune sont propriétaires de plusieurs sociétés dont les fonds sont issus des « Etablissements Moustapha Tall » : « Btc Suarl », « Global Service » etc. Dans sa plainte, Moustapha Tall poursuit ses deux frères pour les délits d’association de malfaiteurs, enrichissement illicite, abus de confiance, faux et usage de faux, escroquerie et autres détournements. Le préjudice ? «  Plus de 6 milliards fcfa » s’étrange Moustapha Tall devant le procureur de la République avant d’aller confirmer sa plainte à la gendarmerie.
Joint au téléphone à propos cette affaire, Moustapha Tall dit qu’il a effectivement porté plainte contre ses frères Pape et Alioune. « Pour le moment, je ne peux entrer dans les détails puisque les faits sont tellement graves qu’ils risquent de provoquer des dégâts collatéraux. Aussi bien « Le Témoin » que la presse nationale, je vous donne rendez-vous le jour du procès devant les tribunaux » dit-il en substance. Quant à l’accusé Pape Tall, il nous lance : « Vraiment, je n’ai rien à vous dire dans cette affaire ». Et son frère Alioune Tall ? « Adressez vous au plaignant ! Moi, je n’ai rien à dire ! » a-t-il esquivé.

Une chose est sûre, entre Moustapha Tall et ses frères, c’est le début d’un combat fratricide à mort !

PAPE NDIAYE
« Le Témoin » N° 1134 –Hebdomadaire Sénégalais ( AOUT 2013)


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements