Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Sénégal : Plus libérée, plus mature et coachée par un label américain, la nouvelle Viviane Ndour est arrivée


Alwihda Info | Par Fadel LO - 19 Août 2013 modifié le 18 Août 2013 - 18:24


Viviane Ndour.
Viviane Ndour.
Viviane Chidid a décidé de tout mettre en œuvre pour réussir le nouveau pari qu’elle s’est fixée. La reine du Jolof Band a annoncé la couleur au cours d’une séance d’écoute organisée en l’honneur des journalistes. C’était mardi dernier au niveau des studios de Prince Arts situés à la Sodida. A cette occasion, la grande et craquante chanteuse a partagé le « ndogou », c’est-à-dire le repas de rupture du jeûne, avec les journalistes qui en ont bien évidemment profité pour lui poser toutes sortes de questions. Pour une fois, cette diva qui fait fantasmer tous les mâles du pays a décidé de ne pas se contenter de chanter l’amour. Elle a franchi le pas en acceptant de parler de la situation actuelle du pays.

C’est une Viviane sûre d’elle, plus mature et qui a vraiment changé qui a fait face aux journalistes. Coachée et entourée par Baba Hamdy, l’auteur des paroles du titre « Yakaar » (Espoir, Ndlr), la chanteuse a répondu avec aisance aux questions de ses invités. Pour une fois, l’ex-épouse de Bouba Ndour n’était pas sur la défensive et il faut reconnaitre qu’elle s’est relativement bien sortie de ce face à face avec la presse.

Sans ambages, elle reconnait d’ailleurs qu’elle a décidé d’opérer une rupture aussi bien au niveau des thématiques qu’à celui du contenu de ses chansons.

«  Je ne cherche à critiquer personne. Je chante tout juste ce que je vis. Et, de ce point de vue, force est de reconnaître que la situation est très difficile. Ce single ne raconte que ce que je vis, ce que vit mon vigile ou ma bonne. Encore une fois, ce n’est pas pour critiquer le gouvernement. Mais c’est pour donner de l’espoir à tout le monde. Dieu a fait que j’ai signé avec une maison de production, Wonder music, qui est basée aux Etats-Unis et nous sommes en train de préparer un album international. C’est vrai qu’il y a un changement, parce que ceux qui gèrent maintenant Viviane sont des Américains et nous sommes sur un autre niveau. N’ayant plus rien à prouver au Sénégal, je veux vraiment découvrir autre chose pour mieux transporter notre musique vers d’autres cieux, par nos instruments nationaux comme le ‘xalam’, le ‘tabala’, les percussions, et intégrer tout ça au Rnb international  » a notamment déclaré une Viviane décidément très à l’aise.

Avec la sortie de ce titre programmée justement pour coïncider avec la dernière Korité, Viviane entendait offrir un cadeau à ses fans qui l’ont toujours soutenue quelles que soient les épreuves et ont communié avec elle lors de ses succès.
Viviane est aussi revenue sur son départ du label Prince Arts en affirmant que cela découle de la volonté divine. En effet, a-t-elle expliqué, même si elle continue de travailler avec cette structure, il lui faut viser le marché international. C’est ce qui l‘a poussée à signer avec un label américain.

« Je tiens à remercier le label Prince Art qui a beaucoup contribué à l’impulsion de ma carrière. Cela dit, c’est la volonté divine qui a fait que je sois divorcée avec Bouba (Ndour), mais Dieu sait que son souhait était me voir évoluer sous ce label. Hélas... Je ne vais quand même pas baisser les bras parce que je ne travaille plus avec Bouba Ndour. Non, je continue mon travail.
La musique, c’est mon métier et ma passion. Il faut que je continue mon chemin »  a martelé la reine du Jolof band.
Viviane a aussi profité de cette rencontre avec la presse pour évoquer les liens forts qui l’unissaient à feu Serigne Saliou Mbacké. Selon elle, c’est ce dernier qui l’a convertie à l’Islam et lui a donné le nom de Mame Diarra.

Avec ce single, la chanteuse native de Mbour semble franchir un nouveau palier dans sa carrière musicale. Elle a décidé de repartir sur de nouvelles bases et de prendre son destin en mains. Pour ce faire, elle a travaillé pour les besoins de son nouvel album avec des artistes comme Habib Faye pour la conception musicale et Baba Hamdy pour les paroles. Le disque, qui comportera 17 titres, va paraître à la fin de cette année. Inutile de dire que le public l’attend avec impatience !

Fadel LO
« Le Témoin » N° 1134 –Hebdomadaire Sénégalais ( AOUT 2013)


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements