Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Sénégal : Réalité thérapeutique ou arnaque commerciale ?


- 5 Avril 2014 modifié le 5 Avril 2014 - 22:44

Au début des années 2000, des produits et autres plantes médicinales appelés « Aloé Vera » et « champignons du thé », entre autres, avaient suscité une véritable lueur d’espoir chez de nombreux malades désespérés. Agents commerciaux, tradipraticiens et même pharmaciens, tout le monde s’impliquait dans la vente des « Aloé Véra » et « champignons de thé » dont on disait qu’ils étaient des remèdes naturels et miracles contre les maladies incurables. Puis, d’un seul coup, comme un effet de mode, toute une montagne d’espoir curatif s’était effondrée. Et l’on n’en avait plus parlé ! Aujourd’hui, place aux œufs de caille, une espèce d’oiseau domestiqué. Des œufs pas comme les autres de par leur taille et leur couleur et qui sont devenus un véritable phénomène chez certains malades qui les consomment frais pour se soigner : 240 œufs sont « recommandés » comme prise ou dose pour atteindre la vertu thérapeutique contre les accidents vasculaires cérébraux (Avc), le Vih –Sida, l’asthme etc. Entre éleveurs ou vendeurs de cailles et patients désespérés, un véritable marché de dupes s’est mis en place. Réalité thérapeutique ou arnaque ? « Le Témoin » a enquêté !


Quand des malades désespérés se ruent vers les œufs de caille

Aussi bien chez les tradipraticiens qu’au niveau des guérisseurs traditionnels, des éleveurs et des vendeurs d’œufs de caille, la posologie de l’ultime ordonnance de l’espoir est la même : Il faut se procurer 240 œufs de caille à consommer crus sur 49 jours. Le premier jour, nous dit-on, il faut casser trois œufs et en boire le contenu pur ou mélangé avec un peu de miel. Même chose le deuxième jour. Au troisième jour, quatre œufs sont recommandés. A partir du cinquième jusqu’au quarante neuvième jours (49), la dose est de cinq œufs par jour. Et le tour thérapeutique est joué ! Évidemment un bon tour puisque de nombreux patients ayant suivi scrupuleusement le traitement des 240 œufs de caille ont juré que leur état de santé s’est considérablement amélioré. Certains malades vont plus loin et soutiennent qu’ils ne veulent plus parler de phase d’amélioration mais plutôt de guérison. Un officier de la marine sénégalaise dont la maman avait subi un accident cardio-vasculaire témoigne. D’abord, il tient à nous rappeler qu’il est un intellectuel très cultivé. Et comme la plupart des intellectuels, notre officier nous dit qu’il n’a jamais cru à la médecine traditionnelle. C’est pourquoi, dit-il, « lorsque ma mère a piqué un accident vasculaire cérébral (Avc), je l’avais fait hospitaliser à l’hôpital Principal de Dakar. Au bout de trois mois, les médecins l’ont fait sortir alors qu’elle était complètement paralysée. Sans doute, ils étaient persuadés qu’elle était à l’article de la mort. Après, on m’a mis en rapport avec un tradipraticien. Ma mère a suivi un traitement de 240 œufs de caille et, à présent, elle est complément remise de son accident. Si je vous dis qu’elle est à la mosquée pour la prière du vendredi, vous n’allez pas me croire ! Et pourtant, c’est la réalité… D’ailleurs, elle a même
 
envisagé d’aller à La Mecque l’année prochaine, pour vous dire à quel point elle est devenue physiquement apte grâce aux vertus des œufs de caille » nous explique ce jeune officier en service à la Marine nationale. Miracle des oeufs de caille ou guérison naturelle ? Pour nous, le mystère demeure ! Mais une chose est sûre, de bouche à oreille, les vertus thérapeutiques des œufs de caille ont fait le tour du Sénégal des souffrants jusqu’à provoquer une véritable ruée vers les éleveurs de cailles et marchands d’œufs qui cèdent l’unité à 150 fcfa c’est-à-dire plus cher que l’œuf de poule. Et pourtant, il y a toujours des sceptiques qui doutent des vertus thérapeutique de ces œufs aux qualités tout à fait exceptionnelles considérés comme le seul « médicament » au monde ayant des indications et aucune contre-indication. Chassez le naturel des cailles, il revient toujours au « galop » ! Et Dieu sait que le naturel des cailles est plus que jamais enraciné dans la croyance collective des Sénégalais ayant perdu tout espoir de guérison. D’où la floraison des couveuses domestiques à la place des cuisinières. Au niveau des quartiers de la banlieue comme dans certaines cités résidentielles (Sacré-cœur 3-Vdn, Mermoz etc.), les arrière-cours sont transformées en couveuses domestiques où l’on produit en moyenne plus de 50 œufs par jour destinés à la commercialisation.
 
Certes, les tradipraticiens et autres guérisseurs traditionnels ont longtemps trompé des patients mais on ne peut pas tromper tous les patients tout le temps. C’est pourquoi, si les œufs de caille connaissent un tel succès, c’est parce que les malades eux-mêmes ont validé ces vertus thérapeutiques avant de vanter leur efficacité sur tous les toits. Connu pour son courage et
 
son honnêteté, Serigne Fallou Dieng, président du Cercle des intellectuels Soufis, nous dit croire à la fiabilité et l’efficacité des œufs de caille contre certaines maladies jugées incurables. « D’abord, je prends à témoin Me Abdoulaye Wade et Me Madické Niang qui avaient fait évacuer en France un grand marabout victime d’un accident vasculaire cérébral (Avc). Et comme l’état de santé du saint homme n’avait pas connu d’amélioration à Paris, le malade était revenu à Dakar. À chaque fois que je lui rendais visite, je voyais qu’on lui donnait tous les jours des œufs de caille. En définitive, il s’était rétabli grâce à ce traitement à base d’œufs de caille. J’ai vécu cette expérience ! » témoigne Serigne Fallou Dieng, islamologue et professeur en science islamique. Il n’est pas le seul puisque certains médecins et pharmaciens croient aux oeufs de caille jusqu’à les conseiller à leurs patients contre les allergies cutanées, le rhume des foins, les maux de reins et autres. Par contre, Dr Assane Ka, pharmacien, s’inscrit en faux et crie à l’arnaque ! Membre actif de l’amicale des pharmaciens de Pikine, Dr Assane Ka tient d’abord à rappeler le phénomène des « Aloé Vera » et autres « champignons du thé » avant de mettre tous les œufs de caille dans ce même panier de l’arnaque. « Sur le plan nutritif, je reconnais que les œufs de caille présentent autant d'avantages que les œufs de poule. Et même sur ce plan, on peut compenser ou augmenter la teneur nutritionnelle en consommant autant d’œufs de poule que d’œufs de caille. C’est-à-dire, là où l’on consomme trois œufs de caille, on le double avec les œufs de poule, et le problème en protéines, phosphore, potassium, fer etc. est réglé…Quant à l’aspect curatif contre certaines maladies graves, je n’y crois pas ! Pour
 
moi, c’est de l’arnaque ! » soutient mordicus Dr Assane Ka, pharmacien. (Lire encadré ci-dessous : point de vue d’Alioune Moussa Samba, imam grande mosquée de Dakar).
 
Ce qu’on peut retenir de ce tollé, c’est que la plupart des spécialistes en médecine traditionnelle s’accordent à reconnaître que ces cailles et leur posologie mythique et mystique (240 oeufs) stimulent la croissance, combattent le stress, guérissent les maux de cœur ou de reins etc… Et surtout, surtout font des miracles thérapeutiques contre les accidentés cardio-vasculaires ou cardio-cérébraux. Toujours est-il que, l’espoir faisant vivre, les cailles ont encore de beaux jours dans notre pays où l’on compte tant de malades désespérés …
 
Pape NDIAYE
Article paru dans « Le Témoin » N° 1159 –Hebdomadaire Sénégalais (AVRIL 2014)


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements