Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Solidarité nationale De tout cœur avec les victimes de Boko Haram…


Alwihda Info | Par - 24 Février 2016 modifié le 25 Février 2016 - 00:02


Villages et écoles pillés, rasés et désertés, vies anéanties, réalisations et espoirs de prospérité consumés, populations traumatisées…
Le Cameroun pleure depuis deux ans, ses fils et filles, à cause des individus sans foi ni loi, qui ont vendu leurs âmes au diable. En effet, près d’une centaine de militaires et policiers et plus d’un millier de civils, sont déjà tombés sur le champ d’une barbarie imposée au peuple par la secte islamiste Boko Haram.
Ciblée particulièrement par les activités meurtrières des terroristes, la région de l’Extrême-Nord en paie le plus lourd tribut. Partie intégrante de la nation, cette région nous impose un devoir de solidarité à l’égard de NOS FRERES victimes. Sans réserve aucune, nous sommes tous Kolofata, Kerawa, Mora, Fotokol, Bargaram, Amchidé, Limani, Bonderi, Dabanga, Minawao, Waza, Mabas, nous sommes tous Extrême-Nord.
Toujours debout, la région et ses dignes fils font courageusement face au caractère imprévisible et surtout invisible de cette nébuleuse qui rencontre la farouche détermination aussi citoyenne que républicaine des forces de défense. Ni les balles de l’ennemi, encore moins ses bombes humaines, n’auront jamais raison de cette détermination. Les déplacements de certains de nos frères et sœurs, fuyant les zones de combat et abandonnant les cœurs meurtris, la terre de leurs ancêtres, seraient bientôt un lointain souvenir, car la victoire totale sur Boko Haram est imminente. Les 136 écoles fermées dans la région, du fait de l’insécurité, reprendront bientôt du service, permettant ainsi à la jeunesse d’accomplir sa formation.
Aucun millimètre carré de notre territoire n’a été concédé à l’ennemi. Ce qui constitue une grosse victoire à mettre à l’actif de nos forces de défense et de sécurité. Cette volonté de détruire le mal est également à mettre à l’actif de nos dynamiques comités de vigilance qui constituent désormais un additif de taille, en matière de renseignement prévisionnel, permettant d’accroitre la capacité de réaction du dispositif sécuritaire mis en place par les pouvoirs publics.
Pour aider à assurer la traque de Boko Haram, et assurer de jour comme de nuit la sécurité de nos concitoyens, certains de ces hommes d’honneur sont même allés jusqu’au sacrifice suprême. Le peuple tout entier reste soudé derrière son armée, derrière ses valeureux comités de vigilance qui parfois les mains nues, ou possédant des objets de défense dérisoires, nous ont évité des carnages planifiés par les démons de Boko Haram à travers leurs kamikazes.
A titre posthume, ces âmes sacrifiées méritent la reconnaissance de la Nation. Et à travers la synergie de nos forces engagées au combat, le concept Armée-Nation retrouve tout son sens.