Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

TCHAD: LA SECURITE ROUTIERE EN QUESTION


Alwihda Info | Par - 14 Mai 2012 modifié le 14 Mai 2012 - 01:37

Depuis 2007, le nombre de véhicule au Tchad a augmenté dans une fourchette de 100%. Il faut s’attendre à ce que leur nombre de victimes de circulation ne cesse de croître à mesure que le trafic de véhicules progressera si les autorités compétentes ne précipitent pas à mettre sur pieds des mesures efficaces de sécurité routière.


TCHAD: LA SECURITE ROUTIERE EN QUESTION
                       Par M. Brahim  Alwihda actualités
 
Au Tchad, le nombre de tués et de blessés par suite d’accidents de circulation ne cesse de progresser. Les raisons de l’augmentation d’accident de la route, s’explique par l’augmentation de nombre de véhicules, la conduite sans permis ou sans expérience, le non respect des codes de la route, le laisser aller de la police qui manque de ressources financières suffisantes, et qui compte beaucoup plus sur le bakchich au lieu d’appliquer des mesures de sécurité efficaces, le manque d’école spécialisées dans la formation des chauffeurs, l’absence de contrôle technique sérieux des véhicules, l’absence de garages spécialisés en mécanique, ce qui suppose que beaucoup de mécaniciens se débrouillent à adapter des pièces défaillantes etc.
 

Depuis 2007, le nombre de véhicule au Tchad a augmenté dans une fourchette de 100%. Il faut s’attendre à ce que leur nombre de victimes de circulation ne cesse de croître à mesure que le trafic de véhicules progressera si les autorités compétentes ne précipitent pas à mettre sur pieds des mesures efficaces de sécurité routière. Cette augmentation est trop inquiétante puisque la plupart de véhicules d’occasion en provenance de l’étranger ne sont soumis à aucun contrôle technique. On les appelle communément des « congelés », ils sont généralement la cause de beaucoup d’accidents mortels. Même si l’absence des routes adéquates à la circulation routière constitue aussi une des raisons d’accidents mortels, cependant, on peut dire que le pays fait un effort énorme dans ce domaine, ce qui contribue à la baisse des accidents à court terme. On note que les principales victimes sont les piétons, les usagers de transports et les motocyclistes qui roulent souvent à tombeau ouvert, sans aucun respect des codes routiers.

Enfin, Les autorités concernées doivent prendre des mesures préventives, mettre en place un système efficace de lutte contre le laisser aller qui doit se baser sur d’importants éléments comme : Revoir le revenu salarial de la police et disposer d’un système des données informatisés efficaces sur tous les véhicules. Le premier élément encouragera la police de lutter contre la corruption et le deuxième consiste à dissuader les fraudes dans le système de contrôle technique.
Alwihda actualités
du lundi 14 mai


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements