Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Enquête

Tchad : Boko Haram installé à N'Djamena depuis au moins 8 mois


Alwihda Info | Par - 16 Juillet 2015 modifié le 16 Juillet 2015 - 15:28

Des sources sécuritaires fiables confirment que Bana Fanaye, Alias Mahamat Moustapha, le coordinateur du réseau de Boko Haram en charge de trafic d’armes et de munitions qui fut appréhendé et arrêté au quartier Guinébor à N'Djamena il y a plusieurs jours, était en réalité présent à N'Djamena depuis au moins 8 mois avant les attentats perpétrés dans la Capitale alors que l'un de ses chefs Al Hadji Oumar est toujours en cavale dans le pays et activement recherché par les forces de sécurité tchadiennes.


Tchad : Boko Haram installé à N'Djamena depuis au moins 8 mois
Des sources sécuritaires fiables confirment que Bana Fanaye, Alias Mahamat Moustapha, le coordinateur du réseau de Boko Haram en charge de trafic d’armes et de munitions qui fut appréhendé et arrêté au quartier Guinébor à N'Djamena il y a plusieurs jours, était en réalité présent à N'Djamena depuis au moins 8 mois avant les attentats perpétrés dans la Capitale alors que l'un de ses chefs Al Hadji Oumar est toujours en cavale dans le pays et est activement recherché par les forces de sécurité tchadiennes.


 

​Que faisait-il pendant tout ce temps à N'Djamena ?

Chargé du trafic d'armes et de munitions entre les différents pays de la sous-région, également responsable de la logistique, de matériels, de recrutement et de la gestion des hommes pour la secte terroriste, Bana Fanaye outre le fait qu'il détenait plusieurs armes, plusieurs cartes SIM de différents opérateurs téléphoniques, il détenait aussi une grosse quantité d'argent en liquide effectuant ainsi chaque jour des "changes" lui permettant de réaliser des achats sur place.

Une perquisition de son domicile a permis de saisir 05 armes de différents calibres dont une arme de poing, de matériels de communication avec plus de 50 SIM de différents opérateurs de téléphonies mobiles y compris ceux de certains pays étrangers ainsi que 02 mallettes contenant de différents documents religieux dont un manifeste en arabe de Abubakar Shekau adressé aux adeptes de Boko Haram dans les pays d’Afrique. 

​Comment s'est-il installé à N'Djamena ?

Bana Fanaye qui est actuellement détenu dans les locaux des services de sécurité, avait loué une maison dans la capitale, il n'y sortait que la nuit et y passait toute la journée cloitré à l'intérieur de son domicile.

L'homme empruntait le nom de Mahamat Moustapha, et avait le rôle de coordinateur du réseau de Boko Haram en charge de trafic d’armes et de munitions entre le Nigéria, le Cameroun et le Nigéria. Détenteur d’un faux acte de naissance délivré à Ngouri (Région du Lac) et d’un faux permis de conduire délivré à Massakory (Région de Hadjer-lamis) lui permettant de circuler librement, Bana Fanaye est en réalité né à Fotokol au Nigéria. Il est également le responsable de la logistique, de matériels, de recrutement et de la gestion des hommes pour la secte Boko Haram. 

Ce temps précieux pour la sécurité nationale a permis à ce terroriste de piloter plusieurs opérations Kamikazes tout en récupérant plusieurs informations quant aux cibles qu'il visait.

Le Premier ministre tchadien a assuré en début de semaine, lors d'une communication, que la branche de Boko Haram (l'Etat Islamique en Afrique de l'Ouest) est véritablement démantelé, admettant toutefois qu'ils sont encore nombreux en cavale sur l'étendue du territoire. ​"Les actes qui sont posés ça et là sont des signes de désespoir (de Boko Haram). La peur et la panique ont véritablement changé de camp. Le réseau terroriste Boko Haram est démantelé", affirme le chef du gouvernement qui précise que le nombre de membres de Boko Haram arrêté au Tchad, dans le cadre de l'enquête ouverte depuis le 15 juin, passe de 84 à 183 membres. "Comme vous le remarquez, la seule arme efficace contre les gens qui ont opté pour la mort reste l’action énergique de la population par les renseignements, la sensibilisation", souligne-t-il. Il admet que le passage aux aveux de plusieurs détenus à joué un rôle déterminant. Plusieurs consignes sont donnés aux tchadiens pour parer à tout menace terroriste, en cette fin de ramadan. S'adressant à la population, le gouvernement la remercie "pour sa collaboration (...) la situation est sous contrôle"

 


Sadam Ahmat
Rédaction d'Alwihda Info. En savoir plus sur cet auteur

Enquête