Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : Boukar Emmanuel, l'entraineur du club Foullah Edifice, l'invité de Alwihda


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 11 Mars 2011 modifié le 7 Mars 2011 - 19:22


Tchad : Boukar Emmanuel, l'entraineur du club Foullah Edifice, l'invité de Alwihda

Propos recueillis par Dounia TAO et Ferdinand Djasrabe

Foullah pourra t-il redonner l’espoir à ses supporters le 20 mars prochain à Kaduna au Nigeria?

 

Dans l’optique de sa prochaine sortie internationale, l’entraîneur de Foullah Edifice en l’occurrence  M. Boukar Emmanuel dit Manu y croit à la chance de ses poulains. Il était notre invité.

 

AA : vous êtes l’entraîneur le plus heureux de l’année 2011, vos impressions coach ?

 

Boukar Emmanuel : certes, je suis l’un des entraîneurs les plus heureux, parce que je ne suis pas le seul. J’ai gagné la coupe de la ligue de Ndjamena qui nous permet aujourd’hui de participer aux éliminatoires de clubs vainqueurs des coupes organisés par la CAF. C’est cela le premier objectif que tout bon entraîneur se fixe chaque fois  qu’on lui confie une équipe. L’objectif d’un coach, c’est l’obligation des résultats tels que gagner un  titre, un trophée etc. Et j’en suis fier, c’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux qui, de près ou de loin ont contribué à cet exploit.

 

AA : retracez-nous en quelques phrases le parcours de Foullah-Edifice?

 

Boukar Emmanuel : Foullah est crée en 2007 ou il a évolué un an en ligue2 avant de passer l’année suivante en ligue1, pour sa première année en première division, l’équipe a occupé la sixième place du championnat. En 2008 et 2009 quand j’étais arrivé, nous avons gardé le 4ème rang et en 2010 nous voici vainqueur de la coupe. Voilà d’une manière succincte le palmarès de Foullah.

 

AA : depuis combien de temps faites-vous carrière d’entraîneur?

 

Boukar Emmanuel : j’ai commencé ma  carrière depuis 1998 dans Postel-2000, club dans lequel j’ai éventuellement fait ma carrière de footballeur, j’ai aussi posé ma valise à  As-Dout, club de la Gendarmerie  ainsi que la Renaissance FC où j’ai gagné un titre de champion de la ligue de chari-Baguirmi, avant d’être de nouveau rappelé par Postel-2000 pour un contrat d’un an. Et aussitôt rappelé par Foullah- Edifice où je tiens depuis 3ans.

 

AA : Qui serait votre prochain adversaire ?

 

Boukar Emmanuel : notre prochain adversaire est un club du Nigeria, précisément de la ville de Kaduna.

 

AA : Dans quel état d’esprit comptez-vous l’affronter surtout qu’il figure dans un pays de ballon rond comme le Nigeria ?

 

Boukar Emmanuel : c’est avec le même esprit qu’on a livré notre premier match, mais cette fois-ci avec beaucoup plus de motivation. Je vous rassure que le moral du groupe est au beau fixe. Si bien que nous affrontons dans  presque un mois une équipe du Nigeria qui est un pays de foot, nous comptons le faire avec beaucoup de détermination et de volonté car la balle est ronde pour tout le monde.

 

AA : Votre équipe est jeune mais elle a des grandes ambitions, jusqu’où comptez-vous arriver ?

 

 Boukar Emmanuel : il ne sert à rien de rêver. Nous nous sommes fixés des objectifs intermédiaires. On ne peut pas nous permettre de dire qu’on va arriver à la demi-finale ni en finale. A chaque étape sa stratégie. Evidemment, notre premier objectif c’était de passer le tour préliminaire. Présentement, nous allons bâtir une nouvelle stratégie tout en restant lucide que de rêver. En ce qui concerne les moyens, c’est tout d’abord notre volonté, considérée comme le moyen le plus absolu pour franchir le prochain tour. Et cette volonté règne au sein de toute l’équipe depuis le staff technique jusqu’aux joueurs.

 

AA :  Foullah a-t-il de partenaires qui l’épaulent?

 

Boukar Emmanuel: non. Même si récemment après notre qualification, le président de club a déclaré lors d’une rencontre que certaines sociétés privées de la place veulent s’intéresser à nous, rien n’est encore clair. Pour ma part, c’est déjà une bonne chose mais que cela soit traduit dans les faits. Il n’est pas aisé qu’un individu puisse prendre seul en charge une équipe jusqu’à ce niveau de compétition. Si ce désir venait d’être formalisé cela va sûrement contribuer à renforcer le moral de l’équipe pour la suite de son aventure, car une compétition internationale exige des conséquents moyens financiers.

 

AA : Avez-vous bénéficié de l’appui de la ligue nationale ?

 

BOUKAR Emmanuel : L’appui de la ligue ne peut être que moral ou technique. Nous avons dans ce sens, bénéficié de la compagnie d’un des membres de la ligue lors de notre déplacement en Guinée Equatoriale que je tiens à saluer ici d’ailleurs. En revanche, nous attendons beaucoup plus de la Fédération Tchadienne de Football (FTF) et du Ministère de tutelle afin de pouvoir aller plus loin pour rehausser l’image de notre pays qui ne fait que régresser au lieu  d’avancer dans ce domaine. Aussi, je profite de votre micro pour adresser tous mes remerciements aux plus hautes autorités de la République pour avoir mis l’avion Présidentiel au profit notre  voyage  durant 3 jours en Guinée-Équatoriale.

 

AA : Quelles impressions donnez-vous, en tant que technicien  par rapport à la foudre qui s’est abattue sur tourbillon 1but contre 10 au Maroc face à Rajah de Casablanca il y a quelques jours ?   

    

 Boukar Emmanuel : en ma qualité de technicien, il est très difficile de se prononcer sur ces genre de défaites qui sont rarement notées en matière de foot, c’est très fort à digérer, mais ça y est,

 

Pour cette belle leçon de foot que nous venons de connaître, il y a deux choses à noter : A ce niveau des compétitions, l’amateurisme des joueurs prime d’un côté, puis de l’autre l’impréparation constitue un véritable handicap. Dorénavant, il nous appartient de tirer cette leçon afin de murir la préparation de nos sorties pour éviter ce jeu à un seul tour c’est autant ternir l’image de notre cher pays dont nous défendons la couleur. Cette leçon est valable pour tous, les dirigeants d’abord et les entraîneurs ensuite doivent faire en sorte que nos sorties soient préparées d’une manière anticipative et minutieuse pour éviter ces genres d’humiliation dans les jours à venir. On ne peut en aucun cas s’étonner, surtout vu la composition de l’équipe tourbillon qui était en déplacement, mais bien au contraire on ne pouvait  s’attendre à ces genres des résultats face à l’adversaire marocain coriace, doté de qualités techniques et pleine d’expérience.

 

AA : souhaitons que cela ne puisse pas arriver à Foullah d’ici trois semaines à Kaduna ?

 

Boukar Emmanuel: Aucun Tchadien ne peut souhaiter qu’un club du Tchad aille ramasser autant des buts. Pour ma part, il est hors de question que cela puisse arriver à Foullah. Je suppose que Foullah dispose au sein de l’équipe nationale six joueurs aguerris à ses genres des compétitions pour avoir effectué plusieurs sorties avec celle-ci. Je pari que ces genres des résultats n’est pas permis.

 

Désormais, tout le peuple tchadien fonde son espoir sur vous. En tant que dernier représentant quel est votre message à l’endroit  des 11 millions des supporters ?

 

Boukar Emmanuel : comme vous l’avez si bien dit, nous sommes le dernier représentant du pays en compétition internationale, nous disons aux 11 millions des Tchadiens qui attendent un résultat d’espéré de prier pour nous. Tout le staff technique et les joueurs en sont conscients de cette attente et comptent bien faire avec beaucoup de sérieux pour y arriver à combler leur préoccupation. En retour, le club les invite à venir l’encourager au cours de ses entraînements et attend d’eux toute aide pour rendre possible son rêve.                 




1.Posté par cheick le 20/09/2012 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis un jeunne footballeur qui a faire sa centre de formation en cote d ivoire et au mali et je suis avec mon footballeur qui desire aussi a jouer dans le meme club merci contact 0023771916735

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements