Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad-Cameroun : Réouverture partielle de la frontière, mise en place d'un couvre-feu


Alwihda Info | Par APA - 8 Mai 2014 modifié le 8 Mai 2014 - 18:00

Les autorités camerounaises ont décidé d’intensifier le ratissage le long des localités frontalières, une option en concertation avec les forces de sécurité nigérianes d’une part, et les forces de sécurité tchadiennes, d’autre part.


Tchad-Cameroun : Réouverture partielle de la frontière, mise en place d'un couvre-feu
APA – Douala (Cameroun) - La frontière entre le Cameroun et le Tchad a été partiellement rouverte, jeudi, après une fermeture en début de semaine à la suite de l’attaque d’une brigade de gendarmerie dans la ville de Kousseri, région de l’Extrême-nord, par des éléments de la secte terroriste Boko Haram.
 
Désormais, la circulation est autorisée sur le pont enjambant le Logone, une rivière qui sépare le Cameroun du Tchad.
 
Toutefois, les autorités ont décidé de renforcer les mesures de sécurité, en instaurant notamment un couvre-feu entre 19 heures et 5 heures du matin.
 
Selon des sources sécuritaires, des éléments de Boko Haram qui ont attaqué la brigade de Kousseri, faisant quatre morts cotés camerounais, dont deux gendarmes, seraient venus du Tchad, alors que ces derniers, apprend-on, tentaient de libérer certains de leurs membres qui étaient détenus dans cette unité de sécurité, en attendant leur extradition vers le Nigeria.
 
Suite aux multiples incursions des éléments de Boko Haram en territoire camerounais, les autorités nigérianes avaient décidé de la fermeture d’une partie de la frontière avec le Cameroun en février dernier, afin de mieux traquer des intégristes qui veulent l’instauration d’un Etat islamiste au Nigeria et l’abandon de la culture occidentale.
 
Par ailleurs, les autorités camerounaises ont décidé d’intensifier le ratissage le long des localités frontalières, une option en concertation avec les forces de sécurité nigérianes d’une part, et les forces de sécurité tchadiennes, d’autre part.
 
Il y a quelques jours, les forces de sécurité camerounaises ont intercepté un arsenal constitué d’armes et de munitions en provenance du Tchad pour le Nigeria.
 
Selon certaines sources, ce sont ces trafiquants qui seraient en réalité des éléments de Boko Haram que leurs membres voulaient libérer.



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements