Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad-Cameroun : Un article de presse provoque un couac diplomatique


- 3 Mars 2015 modifié le 3 Mars 2015 - 18:44

Toutefois, les contenus des nouvelles du front sont de temps en temps embarrassants.
A la suite des événements malheureux de Fotokol énoncés plus haut qui avaient causé le massacre de 80 civils, un média tchadien Alwihda Info avait rapporté un témoignage attribué à Urbain Jansé dans lequel on apprenait que les soldats camerounais avaient fuit Fotokol devant les tirs de Boko haram, « laissant ainsi les populations se faire massacrer… ». Ce qui était de nature à créer des failles dans les relations entre les armées tchadienne et camerounaise.


© camerounactu.net : Faustin Balla

Une centaine de combattants de Boko Haram capturés par l'armée tchadienne. Crédits photo : Sources
Une centaine de combattants de Boko Haram capturés par l'armée tchadienne. Crédits photo : Sources
Le Ministre tchadien de la communication et porte-parole du gouvernement engage, ce mardi 3 mars 2015, un séjour de deux jours à Yaoundé.

La lutte contre la secte Boko haram sera encore dès ce mardi au centre des entretiens entre Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication du Cameroun et son homologue tchadien. Il est en fait question pour les deux hommes de convenir d’une politique commune de mise à la disposition de la presse tchadienne et de celle du Cameroun des informations liées aux affrontement qui se poursuivent sur les champs de bataille où les armées des deux pays combattent conjointement Boko haram.

La communication sur ce point avait été séparément gérée par chaque armée. Au départ, les soldats tchadiens avaient embarqué avec eux quelques hommes des médias dès le début de leur offensive terrestre sur le sol nigérian, le 3 février. L’un d’eux, Urbain Jansé sera d’ailleurs blessé à la tête le lendemain au cours d’une contre-attaque des assaillants de Boko haram à Fotokol.

Ce n’est que plus tard et un peu sous la pression des acteurs locaux des médias que le Cameroun emboîtera le pas au Tchad sur le plan de la communication. Depuis lors, des journalistes ont été plusieurs fois embarqués pour donner des nouvelles fraîches du front.

Remédier

 Toutefois, les contenus des nouvelles du front sont de temps en temps embarrassants.
A la suite des événements malheureux de Fotokol énoncés plus haut qui avaient causé le massacre de 80 civils, un média tchadien Alwihda Info avait rapporté un témoignage attribué à Urbain Jansé dans lequel on apprenait que les soldats camerounais avaient fuit Fotokol devant les tirs de Boko haram, « laissant ainsi les populations se faire massacrer… ». Ce qui était de nature à créer des failles dans les relations entre les armées tchadienne et camerounaise.

Les séances de travail entre Issa Tchiroma Bakary et Hassan Sylla Bakary devront trouver des moyens de remédier aux couacs qui surviennent sur le volet communication relatif à la lutte contre Boko haram.

© camerounactu.net : Faustin Balla


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements