Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : Cinq projets de décrets examinés lors du conseil des ministres


Alwihda Info | Par DG-COM/PR - 12 Décembre 2014 modifié le 12 Décembre 2014 - 11:14



Le gouvernement s’est réuni hier, en Conseil ordinaire des ministres sous la présidence du Président de la République. Le Conseil a examiné et adopté cinq (05) projets de décrets et entendu deux (02) communications. 

Au titre du ministère de l’Administration du territoire et de la sécurité publique, le Conseil a examiné et adopté un projet de décret fixant les modalités d’application de la loi portant organisation de l’Etat civil en République du Tchad.

Au titre du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat, le conseil a examiné et adopté un (01) projet de décret portant cession à titre gracieux d’un terrain de 4.970, 60 m² sis au quartier Corniche au profit de l’Ambassade d’Afrique du Sud au Tchad. Il sera bâti sur ce terrain, une résidence officielle et une chancellerie. 

Le projet de décret portant adoption de la stratégie nationale de développement de petite et moyenne entreprise est examiné et adopté au titre du ministère de l’Economie, du Commerce et du développement touristique.

Au titre du ministère de l’Education nationale, le conseil a donné son aval pour l’adoption du projet de décret portant création et fonctionnement des établissements privés relevant dudit ministère.

Le conseil des ministres a également examiné et adopté, un projet de décret portant condition d’utilisation et de reforme des véhicules administratifs. Ce projet de décret est présenté par le ministère Secrétariat général du gouvernement.

Au titre des communications, le conseil a entendu une communication du ministre Secrétaire général du gouvernement relative à la première parution du premier Journal Officiel bilingue de la République du Tchad.

Enfin, le Chef de l’Etat Idriss Déby a délivré au cours de ce conseil, une importante communication aux membres du gouvernement. Cette sévère et dernière mise en garde du Chef de l’Etat vise certaines pratiques qui ont pour noms : mauvaise gestion des ressources financières, humaines et la corruption. Le Président de la République a rappelé les ministres à l’orthodoxie et a déclaré qu’il ne pardonnera plus jamais, des comportements déviants dans la gestion de la chose publique.