Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad : Découpages administratifs conflictuels, une organisation des droits humains s'alarme


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Mars 2017 modifié le 16 Mars 2017 - 00:22


Communiqué de Presse N°009/2017

© Droits reservés  Mahamat Nour Ibedou Ibedou, Secrétaire Général de la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’homme CTDDH
© Droits reservés Mahamat Nour Ibedou Ibedou, Secrétaire Général de la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’homme CTDDH
CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS C.T.D.D.H

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (.C.T.D.D.H) est profondément Préoccupée par le
comportement arbitraire et anti démocratique du Préfet de la ville d’Amtimane Mr ALHAYIF ADOUM CHOROMA.
en effet, dans son obstination à vouloir a tout prix, obliger les ressortissants du canton RACHID DARSALIM dans le village AL ALAK à suivre le canton SALAMAT II nouvellement crée par Décret N°1801/PR/PM/MATD/2012 du 15 Novembre 2012, ce préfet suite aux protestations élevés par ces derniers n’a pas hésité à arrêter arbitrairement deux des leurs en l’occurrence ADAM HAMID et OUMAR MOUSSA et n’avait pas hésité à les menacer de les transférer sans jugement à la sinistre prison de Koro Toro ; cette arrestation est d’autant plus arbitraire que ces citoyens avaient toujours relevé du canton RACHID DARSAALIM depuis l’indépendance du pays.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) estime par ailleurs que le Décret précité du fait qu’il modifie le découpage administratif est en soi illégal parce que pris en violation de la loi organique n°O19/PR/2010 déterminant les principes fondamentaux de l’organisation administrative du territoire de la République du Tchad.

La C.T.D.D.H informe l’opinion nationale et internationale que la création anarchique et artificielle des cantons par Idriss Deby entre dans le cadre de sa politique qui consiste à diviser les membres des différentes communautés du pays ; divisions qui dégénèrent habituellement en conflits armés qui entrainent souvent des pertes humaines.

La C.T.D.D.H exige la libération immédiate d’Oumar Moussa et d’Adam Hamid et met en garde le Préfet contre la création d’une nouvelle source de conflit dont il avait dans le passé été l’instigateur dans le même Département ;

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) rendra le Préfet ALHAYIF ADOUM CHOROMA responsable des conséquences qui adviendront de l’acte arbitraire qu’il a posé ; et il répondra d’éventuelles atteintes à l’intégrité physique des deux personnes arrêtées.

Fait à Ndjamena le 14/03/2017
Le Secrétaire General
Mahamat Nour Ahmat IBEDOU


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements