Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad : Déplacement éclair d'Ali Bongo à N'Djamena, en signe de solidarité


Alwihda Info | Par Presidence - 4 Juillet 2015 modifié le 4 Juillet 2015 - 22:54


Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo, devant la presse aujourd'hui.
Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo, devant la presse aujourd'hui.
L’histoire retiendra que le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba est le premier Président africain à effectuer, le déplacement du Tchad pour compatir avec le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO et l’ensemble du peuple tchadien suite aux attaques lâches et haineuses perpétrées par la secte Boko-Haram dans la capitale tchadienne. « Je suis venu témoigner de la solidarité qu’est celle du Gabon face aux dernières attaques meurtrières qui ont eu lieu ici à N’Djaména. Nous avons discuté de ce problème de sécurité, pour voir comment à notre niveau, soutenir les efforts que mènent le Tchad et le Cameroun dans la lutte contre la secte Boko-Haram. En dehors de la partie militaire, nous avons aussi discuté du volet politique pour voir dans quelle mesure travailler dans un sens plus large, pour éradiquer ce phénomène de terrorisme au niveau de la CEEAC et de l’Afrique en général ».

En sa qualité de président en exercice de la CEEAC, le Président gabonais a échangé également avec le président sortant de la CEEAC au sujet des élections en RCA et de la situation qui prévaut actuellement au Burundi. « Nous allons décider de dépêcher l’Envoyé spécial de la CEEAC pour le Burundi et la région des Grands-Lacs, l’ancien président Goukouni Weddeye pour prendre contact avec toutes les parties et essayer d’engager le dialogue, car le dialogue est encore possible. Il est toujours bon de pouvoir se parler pour décrisper le climat actuel », a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Mise à part les questions sécuritaires, celles liées au développement et au changement climatique dans l’espace CEEAC ont été aussi évoquées. « Nous ne voulons pas que l’Afrique soit encore le continent victime des changements climatiques. Nous nous concertons pour que notre voix soit entendue à la prochaine COP21 de Paris », a conclu le Président gabonais.

Le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO, a, au nom, du peuple tchadien en général et des familles des victimes en particulier exprimé, toute sa reconnaissance à son homologue gabonais pour cette marque de sympathie.

L’entretien entre le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO et son homologue gabonais, a duré trois heures. Comme à son arrivée, le Président gabonais est raccompagné à l’aéroport juste après le tête-tête avec tous les honneurs dus à son rang.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements