Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : Distribution gratuite ou vente frauduleuses de moustiquaires ?


- 25 Avril 2014 modifié le 25 Avril 2014 - 23:10



Le ministre tchadien de la Santé publique et de l'Action sociale, Dr Ngariera Rimadjita. Crédit photo : Primature
Le ministre tchadien de la Santé publique et de l'Action sociale, Dr Ngariera Rimadjita. Crédit photo : Primature

Agence de presse Xinhua

Le ministre tchadien de la Santé publique et de l'Action sociale, Dr Ngariera Rimadjita, a lancé vendredi une vaste campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d'insecticides de longue durée d'action.
5,3 millions de moustiquaires seront distribuées dans 48 districts sanitaires et plus de 800 centres de santé.
 
La première étape de cette campagne concerne 13 régions, dont N'Djaména, la capitale. 9,6 millions de personnes (sur une population estimée à un peu plus de 13 millions d'habitants, selon les projections faites sur la base du dernier Recensement Général de la Population et de l'Habitat de 2009) sont concernées par cette distribution.
"L'ultime but de cette gigantesque opération est de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées au paludisme par le passage rapide à l'échelle dans l'utilisation des moustiquaires imprégnées d'insecticides. Il est essentiel pour nous d'arriver à réduire de 75% la morbidité et à une mortalité proche de zéro d'ici 2015", a déclaré à Xinhua Dr Ngariera Rimadjita.
 
La campagne de distribution de moustiquaires est soutenue par les partenaires au développement du Tchad, dont le Fonds Mondial, l'UNICEF, l'OMS, le PNUD, Word Vision et Malaria no More.
 
Dans les 10 autres régions restantes, les opérations de distribution se feront grâce au financement du gouvernement tchadien. "Les dates du démarrage de la campagne seront retenues de commun accord avec les partenaires au terme de la première phase et des leçons et enseignements tirés", a conclu le ministre de la Santé publique et de l'Action sociale.
 
Cette campagne de distribution universelle permettra d'améliorer les indicateurs de santé maternelle et infantile au Tchad. Selon des données du ministre de la Santé publique, la mortalité infantile est 106 pour 1.000 (175 pour 1.000 chez les enfants de moins de 5 ans). Seuls 9,8% des enfants et 9,9% de femmes enceintes dorment sous des moustiquaires imprégnées dont la disponibilité générale est de 42%.
 
La distribution des moustiquaires se fait, au Tchad, à travers deux voies. Il y a, d'une part, la distribution de routine dans les structures sanitaires ciblant les enfants de moins de 1 an ayant complété leurs séries de vaccination et les femmes enceintes et, de l'autre, la distribution de masse ciblant la population générale.
 
En 2011, à travers le financement de la Banque Islamique de Développement (BID) notamment, le pays appuyé par ses partenaires a réalisé des campagnes de distribution de masse de moustiquaires imprégnées d'insecticides de longue durée d'action dans 9 régions, au bénéfice de plus de 3 millions de personnes. Mais toutes les moustiquaires distribuées ne sont pas toujours utilisés à bon escient. Beaucoup de personnes les utilisent pour couvrir des produits maraîchers ou pour faire la pêche.