Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad : Et s’il y’a des réserves envers le chef notre UFR


Alwihda Info | Par Djamil @ - 28 Janvier 2009 modifié le 28 Janvier 2009 - 19:31


Tchad : Et s’il y’a des réserves envers le chef notre UFR
Les citoyens Tchadiens doivent révéler leurs inquiétudes quand il le faut et cela est notre conviction et notre façon de voir la résistance, celle qui résiste pour ramener un changement réel dans le paysage politique Tchadien et dans la psychologie générale de la population Tchadienne. Nous ne cherchons pas de changement de façade, ni d'être des martyrs de « façade », dans cette marche brave entreprise depuis l'arrivée de Deby au pouvoir.

Nous avons démontré que la lutte n'est pas monnayable et loin d'être matérialisée pour laisser place à une tentation quelconque dans cette bagarre que nous livrons à l'ennemi de la nation Tchadienne. Malheureusement la lutte engagée persiste dans le blocus. Certes, les difficultés d'apparence surmontables se compliquent davantage. Mais la cause de la résistance ne doit être en aucun cas revue à la baisse sous certain prétexte de réalisme ou un aveu d’impuissance à lE2establishment qui lutte pour la préservation de leur ego. Et d’ailleurs ces deniers ont fait preuve de bordel sur la scène politique Tchadienne, le bordel que nous vivons actuellement.

Peut-être certains qualifient cette indignation de surréaliste ou de la zizanie. Mais non ! C'est juste le sentiment que20nous avons recueillie auprès des sympathisants de la Résistance Nationale. Alors inquiétude quand il y'a, en démocrate on ne peut aller en contre sens de l'opinion que nous défendons avec conviction et lucidité.
Certes, Deby a été inquiet à l’annonce de Timan comme chef des chefs rebelles. Mais franchement on ne peut pas nous mentir. Les citoyens de la résistances et la base eux aussi ont été inquiets au même titre que Deby. Ceux-là pensent fondamentalement qu’il n'y aura pas de changement réel répondant à leurs aspirations à leurs attentes. Toute fois on a remarqué une bonne dose de sagesse qui habite les résistants prouvée par leur retenu et écoute de leurs leaders pour comprendre cette décision. Donc cela montre qu’ils respectent le compatriote Timan mais le respect de leur pays est encore énorme et plus de voir un changement radical est plus que sacré à leurs yeux.

Sans attarder, nous avons dit et redit au Tchad il n'y a pas une structure Étatique digne de son nom. Le Tchad est un État néant et on veut le rena ître pour relayer l’espoir de la génération à venir. Cette noble mission nous fait rêvé dans cette Résistance contre ce système de Deby et ses comparses. Nous croyons a changement réel et palpable. C8
0est quelque chose de cher pour nous la jeunesse de la résistance qui croyons à la vertu et à l'intelligence des Tchadiens de regagner le concert des nations modernes.

La désignation de Erdimi à la tête des mouvements rebelles a surprit les sympathisants passifs et actifs de la résistance nationale dans leur ensemble et cela nous a conduit à manifester ce qu’on pense et de rappeler les objectifs de la résistance qui s'inscrivent dans la durée et pour le changement radical après tout ce temps des guerres permanentes entre les fils du Tchad.
C'est quelque chose d'emblée inacceptable pour nous les citoyens de la Résistance Nationale. Nous ne quémandons pas notre liberté pour quelque raison que ça soit. Nous l’arrachons quand il le faut car le destin des Tchadiens ne doit pas être dicté ni impulsé par les autres, par des forces extérieures.
Nous avons toujours tenu des discours de rassemblement et de dépassement au profit de l'intérêt du Tchad et en même temps on a dénoncé les discours basés sur des fibres sensibles et populistes qui mettront la cohésion républicaine en danger. L'unité de l'opposition est plus qu'un20rêve dans le projet de la résistance. Notre objectif d'en finir avec le système Deby ne souffre d'aucune ambiguïté.
.
Après une diffic
ile démarche pour la mise en contact entre les chefs rebelles et cinq mois des travaux acharnés dit-on ,celui-ci a accouché un chef des chefs Mr Timan Erdimi qui n’est autre que le neveu de Deby mais cela n'est pas en soit un pêché.

En effet l'homme était le chef d’œuvre de l'ennemi de la nation Tchadienne dans un proche souvenir que nous les jeunes l'avons vu ,ce n’est pas une histoire qui date de l’époque Tombalbaye ou Malloum. C'était hier que cet homme était le cerveau du système que nous combattons, aujourd'hui il est sans doute opposant farouche de Deby mais son passé récent de chef d'œuvre du régime laisse plus d'un Tchadien perplexe devant cette nouvelle de la désignation de Timan Erdimi comme futur chef de la transition au Tchad de l’après Deby. Certes on sait que dans ce bourbier nos marges des manœuvres sont limitées mais je ne pense pas que le Tchad n'a pas un problème réel qui doit être pris en compte par ce partenaire de notre pays.

Les Tchadiens ont pris les armes pour la quête de leur souveraineté et de leur indépendance totale en matière politique de notre république.

Les citoyens Tchadiens de la résistance ne d noncent pas cette désignation pour une quelconque appartenance ethnique mais dénoncent la responsabilité de l'
homme dans l'échiquier politique Tchadien qui nous a imposé cette résistance armée qui n’est pas notre premier choix naturellement.

Djibrine Abakar Khirachi