Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad: FNDS, pillage à ciel ouvert


Alwihda Info | Par La Voix - 4 Août 2014 modifié le 4 Août 2014 - 17:47


Le ministère avait initié un autre arrêté au nom de Dénénodji Sophie Mbaïré, la propre femme du ministre au détriment de quatre autres. Depuis qu'elle est affectée, dit-on, cette dame n'est pas venue au travail mais elle serait repartie à Yaoundé en train de continuer ses études. De tout ce qui précède, l'on vient de parachuter l'ex ministre de la jeunesse en la personne d'Adoum Forteye à la tête de cette organisation pour promouvoir quoi ?


Pillage à ciel ouvert
Cette institution dont sa création a enregistré une adhésion des promoteurs du sport au Tchad est en train de devenir une véritable vache à lait. Des personnalités, en dépit de leur privilège ministériel, acceptent de se bombarder directeur général de cette institution. Que henni ! Mais, ce n'est pas grave. Puisque c'est une affaire de "Gombo". Tellement que le FNDS regorge des fonds juteux, sa convoitise fût de tout bord.
En effet, une catégorie de personnes non fonctionnaires, sans aucune expérience dans le domaine du sport s'activent à travers des personnalités interposées pour s'abriter dans le mur du FNDS. Le fonds est une mangeoire et/ou un vrai mecanisme d'enrichissement illicite. En tout cas, c'est le rapport de la Mission de contrôle de Gestion Matérielle, Financière et des ressources Humaines du ministère de l'Assainissement public et de la Promotion de la Bonne gouvernance rendu public le 09/04/14 dans la salle de réunion du ministère de jeunesse et des sports qui le prouve. De fait, la restitution de la mission révèle que le Directeur Général du FNDS ainsi que son Adjoint , Mme Fatimé Mebeuga, agent comptable et Mahamat Dina Yahya, directeur de l'information et de la formation se sont léchés les doigts. Parmi toutes ces personnalités citées ci-dessus, seuls le directeur général et l'agent comptable qui sont démis de leur fonction. Mais le venin du cobra n'agit pas sur les autres jusqu'à l'heure où nous mettons sous presse cette information. De plus, le nombre du personnel va croisant. D'un effectif de vingt-huit du Février 2012 en Avril 2014, brusquement de Mai au courant Juillet 2014, l'on compte au total trente-neuf dont quatre techniciens du Sport. Devant cette situation, l'on pouvait parler de la promotion des sports ? (...) . C'est ainsi que dans le courant de Mai dernier, l'actuel ministre de la jeunesse avait pris un arrêté contre toute attente affectant cinq agents dont deux fonctionnaires. Cet arrêté qui, sur le plan forme a été retravaillé et renvoyé audit Ministère. Aprés cela, le ministère avait initié un autre arrêté au nom de Dénénodji Sophie Mbaïré, la propre femme du ministre au détriment de quatre autres. Depuis qu'elle est affectée, dit-on, cette dame n'est pas venue au travail mais elle serait repartie à Yaoundé en train de continuer ses études. De tout ce qui précède, l'on vient de parachuter l'ex ministre de la jeunesse en la personne d'Adoum Forteye à la tête de cette organisation pour promouvoir quoi ? 
​Bengar MadjadoumK