Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad France: Apres le service rendu, la récompense: grâce du despote aux six(6) Négriers de l’Arche de ZOE


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 9 Février 2008 modifié le 9 Février 2008 - 21:33

Pour mieux faire sa chasse aux sorcières, le dictateur redoré par le soutien de la France, a poussé le ridicule propre aux dictateurs de son espèce pour kidnapper les leaders politiques que sont les parlementaires Yorongar Ngarledjy, Lol Mahamat Choua, Kamougué Widal et Ibini Oumar Mahamat Saleh, sans aucun motif valable. Ces quatre(4) figures de la politique Tchadienne sont gardées au secret et l’ont craint fort que le dictateur ne mette leur vie en danger ou ne les fasse subir des tortures.


Les derniers massacres dans la capitale Tchadienne et ses environnants marqueront un point amer a la mémoire collective des Tchadiens. Si le commun des Français ne comprend pas ou feint d’ignorer le rôle nébuleux et ambigu du gouvernement Français au Tchad, la majorité de Tchadiens cultive une haine viscérale contre la France et ses militaires restés en soutien au dictateur Idriss DEBY, que tout le monde au Tchad souhaite de tous ses vœux le départ du pouvoir sanguinaire et corrompu qu’il pérennise par une main de fer et par la terreur.

La France a sauvé lors de la dernière bataille de Ndjamena, le régime de terreur, décrié, vomis et rejeté par 9.000.000 de Tchadiens qui, durant 18 ans de pouvoir clanique de DEBY n’ont connu que répression, massacres, persécutions, ponctions et pillages de leur maigres ressources au bénéfice d’un clan qui refuse de partager le pouvoir et d’appliquer la démocratie. Le régime de DEBY n’a rien n’a voir avec un régime civilisé et démocratique, toutes les régies financières sont tenues par des proches parents du despote allant du Ministère de finance(Abbas Tolli- son neveu), Direction nationale de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale( Idriss Ahmet Idriss, ancien ministre de finance, son beau frère), a la fiscalité pétrolière(Saleh Deby, son petit frère, un parfait illettré), Direction des Douanes(Bébé Touka, a peine lettré, copain de la tante de madame DEBY), Direction adjoint de la Banque commercial du Chari(un de ses nombreux gendres), Conseiller Technique( ?) a la Présidence de la République(le défunt Brahim DEBY), Secrétaire particulière du Président de la République(Hinda DEBY Itno, 14e épouse du despote), Ambassade du Tchad aux USA(Mahamoud Béchir, nationalité Soudanaise et beau-fils de DEBY), Moukhtar Wawa Dahab(Ex Victor Grand), fils d’un Français(Grand) et d’une infirmière(Amsanténe), époux de la grande sœur de Hinda DEBY… pour ne citer que ces quelques cas. Le pays est pris en otage par DEBY et ses parents qui saignent a blanc les maigres économies du pays.


Nous confirmons la main au cœur que le France a activement participé au sauvetage de DEBY, en pilonnant sauvagement par ses hélicoptères puma et AML Sagaie, la position des rebelles, faisant plusieurs morts et blessés civils dans les quartiers de Bololo, Mardjan Daffack, klepmat, Centre et Gardolé. Tous les habitants de Ndjamena unanimement soutiendront devant une commission d’enquête digne de nom, les massacres commis par les forces spéciales Françaises dans la capitale Tchadienne. Pourquoi ce revirement brusque e la France ?

La réponse a cette fébrilité soudaine de la France a sauver le despote DEBY est la résultante d’un changement brusque de ton carnassier et arrogant en un langage apaisant et conviviale en vers la France et les six(6) accusés de l’Arche de Zoé qui, dans les jours a venir bénéficieront d’une grâce de DEBY et ce, au grand dam de ces 103 enfants et leurs parents. Paris pour encourage, son protégé lui a livré en date du 08 février, 25 automitrailleuses légères(AML) pour perpétuer la tradition de la violence au Tchad au détriment de la paix que DEBY et Paris rejettent de tous leurs vœux, préférant l’escalade de la violence, l’internationalisation du conflit Tchadien en acheminant par des avions gros porteurs français, les rebelles Toroboro a la charge de DEBY. Ceux-ci sont responsables de plusieurs actes de cruauté et de crimes de guerre au Tchad, au Darfour et en Centrafrique sous les applaudissements nourris des a la fois, acteurs et spectateurs de l’Elysée, Matignon et du Quai d’Orsay.


La vie de millions de Tchadiens est échangée contre la liberté de six(6) Français en mal de souvenir esclavagistes et qui après leur humiliant acte au Tchad, s’en sortir sans coup férir car, leur pays, terre de la déclaration universelle des Droits de l’Homme a négocié au prix fort leur LIBERTE : soutenir un dictateur pur et dur, mondialement connu sauf par la France qui ferme les yeux sur les frasques des DEBY allant jusqu'à prononcé un sursis pour un acte commis sur son territoire pouvant conduire a deux(2) a trois(3) ans de prison. Ainsi va la Francafrique et le racisme Français car, n’ayons pas honte de le dire, le régime de Sarkozy est hautement ambigu et néocolonialiste vis-à-vis de l’Afrique, sinon comment comprendre sa politique au Tchad et les déclarations arrogantes du chef de l’Etat Français a propos des détenus de l’Arche de Zoé « qu’il viendra chercher au Tchad…. ».En tout cas, un jour la France et les Français, paieront dispendieusement la politique dédaigneuse de leur dirigeants en Afrique en général et au Tchad particulièrement.

Pour mieux faire sa chasse aux sorcières, le dictateur redoré par le soutien de la France, a poussé le ridicule propre aux dictateurs de son espèce pour kidnapper les leaders politiques que sont les parlementaires Yorongar Ngarledjy, Lol Mahamat Choua, Kamougué Widal et Ibini Oumar Mahamat Saleh, sans aucun motif valable. Ces quatre(4) figures de la politique Tchadienne sont gardées au secret et l’ont craint fort que le dictateur ne mette leur vie en danger ou ne les fasse subir des tortures. Déjà, plusieurs personnes dont des membres de sa garde rapprochée ont été abattu froidement par monsieur Idriss DEBY, on parle de seize(16) membres de sa garde Prétorienne qu’il accuse de connivence avec la rébellion ou qui refusent de combattre pour lui. Ainsi va le Tchad, voulu par la France, pionner de la démocratie et nation dite civilisée .

Abbas Kayangar
Ancien casque bleu de l’ONU
beyadji@yahoo.fr