Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tchad: IYINA ( MCI ) attire l'attention sur cette violation de la constitution


- 14 Juin 2017 modifié le 14 Juin 2017 - 20:15

Habitué aux prorogations par décret des mandatures des députés, le régime du MPS avec la bénédiction de ses parlementaires et une partie de ceux de l'opposition sont en phase de proroger une fois de plus,...


Mouvement Citoyen IYINA Coordination Nationale( N'Djamena/Tchad ) Tel : 00235 66741408 63511854 Email: iyinatchad@gmail.com COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le régime du Mouvement Patriotique du Salut ( MPS ) au pouvoir depuis 27 ans a fait du Tchad dans l'exercice de sa gouvernance un pays particulier, pour ne pas dire simplement un pays norme . Allant des détournements à grande échelles des ressources du pays par les ténors du régime aux arrestations, détentions et condamnations fallacieuses de toutes voix discordantes, en passant par la confiscation du pouvoir judiciaire et législatif ,le tout sur fond de crise sociale grave, Idriss Deby et son système, dans une posture de dictateur, nous conduisent tout droit au mur . Habitué aux prorogations par décret des mandatures des députés, le régime du MPS avec la bénédiction de ses parlementaires et une partie de ceux de l'opposition sont en phase de proroger une fois de plus, en violation des textes de notre pays le mandat de la législature actuelle, qui souffre déjà de l'illégitimité depuis juin 2015, date de l'expiration de la confiance accordée par le peuple et de la nouvelle prorogation faite par Idriss Deby . À cet effet, le Mouvement Citoyen IYINA ( MCI ) attire l'attention de la classe politique tchadienne en général et des députés en particulier sur cette violation de la constitution tchadienne, qui prive le peuple de son droit absolu à désigner ses représentants. Se référant aux dispositions 107 et 109 de la dite constitution qui stipulent respectivement que : < Les députés sont élus au suffrage universel direct. > et < Le mandat de député est de quatre ans renouvelable. >, le MCI exige du gouvernement la tenue des élections législatives avant la fin de l'année 2017, ou à défaut la mise sur pied d'un parlement de transition dirigé par les leaders religieux en accord avec la classe politique et rappelle par la même occasion aux partenaires du Tchad qu'au delà du 21 juin 2017, date de finition de la première prorogation, le peuple ne reconnaîtra plus les conventions, dettes et autres actes que posera cette Assemblée Nationale illégale et illégitime depuis la fin de son mandat en juin 2015 . En outre, le MCI salue la mobilisation autours de la question par les tchadiens soucieux du respect des textes et des institutions de notre pays le Tchad et rejette ce forum national que convoque le gouvernement qui n'a autre visé que de faire passer une nouvelle constitution taillée sur mesure par Idriss Deby et son Haut comité chargé de réforme, structure mise sur pied à cet effet . Enfin, IYINA appelle la jeunesse tchadienne dépourvue d'espoir en général, et ses membres et sympathisants en particulier à rester vigilant et mobilisés pour La Défense de la constitution et ses droits de citoyen . N'Djamena le 14 juin 2017 Pour le Mouvement Citoyen IYINA : Le porte parole Nadjo Kaina