Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad: 'Idriss Dokoni et la calomnie des fausses raisons'


- 25 Septembre 2008 modifié le 25 Septembre 2008 - 17:10

Dans la calomnie des fausses figures, il est évoqué l’histoire de remplacement numérique orienté. mais on omet de parler de l'organisation pour la première fois d’un concourt que Monsieur Dokoni a organisé malgré toutes les pressions politiques. Un Concours qui a fait une nette place à des frères du sud méridional. Les frères du sud ne se sont jamais pleins avec le Général Dokoni comme l’affirme le fictif Tombalbaye. La preuve est qu'un débat a été animé sur son départ à la radio FM Liberté. La plupart des intervenants ont regretté son départ.


Tchad: 'Idriss Dokoni et la calomnie des fausses raisons'
IDRISS DOKONI ET LA CALOMNIE DES FAUSSES RAISONS



Au sein de l’émergence d’une certaine cacophonie sur la toile, nous assistons à une certaine identité qui veut éclore quoi qu’il advienne. Si certains de nos internautes vont souvent à l’essentiel, il y’a beaucoup qui publient des textes dans un archaïsme débridé et des genres d’insultes et de calomnies à tout va. Il est de bon ton de fustiger ce comportement, d’abord en rétablissant la vérité sur des attaques personnelles basées sur la jalousie et la méchanceté. Ensuite dire qu’il ne faut pas profiter des situations pour salir. Jean Rémy disait : La saleté est à l’image de celui qui l’exprime.

Soit…

Idriss Dokoni n’est pas un de ces officiers qu’on ramasse sur le bitume. Il a forgé sa carrière au fil des temps suivant ce processus connu des hommes en uniformes. Tout jeune, il s’est engagé dans le corps Kaki. De ce fait, il a fait ses preuves dans des nombreuses batailles. Ce n’est pas d’un officier analphabète qu’il s’agit, mais d’un homme de culture et de formation militaire connue et apprécié de son entourage. Sa formation pluridisciplinaire en fait un exemple dans ce Tchad où la racaille militaire pullule à tout vent. Donc, Il faut arrêter de mentir, d’arborer ces vieux trucs de bonneteau qu’on agite dans tous les sens pour détourner l’attention des gogos fascinés. A force de poursuivre la cabale des fausses raisons on devient ridicule à l’étable de la prostituée.

Personnellement, j'ai beaucoup d'estime pour ce Monsieur parce qu'il fait parti des rares officiers qui ont défendu ce pays, et très valablement d'ailleurs. Ce pourquoi je ne peux pas garder un silence face à une telle calomnie indigne et ignoble, parce que simplement tout ce qui a été dit est totalement faux. Monsieur Dokoni ne mérite pas ce qui a été écrit. Il n'est pas un petit Hadjaraye comme on l’a qualifié. Il est d’abord et avant tout Tchadien, et par essence et décence la composite de plusieurs ethnies qui font de lui une richesse inéluctable. Idriss Dokoni fait partie d’une élite militaire rare au Tchad qu'il faut conserver jalousement au lieu de le dénigrer gratuitement.

Revenons aux mensonges montés de toutes pièces

1°/ Concernant le centre sportif "Dokoni fitness club" situé au quartier Djambal-bahr, il n'est nul doute que c'est une propriété que le général a acheté en 1991 et construit pour y habiter pendant 13 ans. Pour ce qui concerne l'ouverture du centre, c'est un ancien projet de la famille Dokoni comme peuvent en témoigner tous les dirigeants sportifs au Tchad. Une parenthèse pour rappeler que le général Dokoni est non seulement le président de la fédération nationale de volley-ball, mais il est aussi le secrétaire général du comité national olympique. Ce projet d'ouverture du centre date de 2003, l’année ou la plus part des équipements ont été commandés et qui ont fait l'objet d'un dédouanement en bon et dû forme à la douane de Nguéli. Dire que c'est un don de la coopération Française est une aberration. La coopération Française n'a jamais fait action de dons d'équipements sportifs à la police, une telle action ne pourrait jamais passer sous silence. Que l'Ambassade de France au Tchad ou la Direction de la Coopération Française au Tchad disent le contraire. Voilà une fois de plus des mensonges dites gratuitement.

2°/ Dans la calomnie des fausses figures, il est évoqué l’histoire de remplacement numérique orienté. mais on omet de parler de l'organisation pour la première fois d’un concourt que Monsieur Dokoni a organisé malgré toutes les pressions politiques. Un Concours qui a fait une nette place à des frères du sud méridional. Les frères du sud ne se sont jamais pleins avec le Général Dokoni comme l’affirme le fictif Tombalbaye. La preuve est qu'un débat a été animé sur son départ à la radio FM Liberté. La plupart des intervenants ont regretté son départ.

le DG adjoint de la Police Monsieur Bakandi, le Directeur des ressources humaines Monsieur Massera, Monsieur Koulaya, et Monsieur Bidam gardent en lui une reconnaissance et un respect sans pareil pour l’œuvre et la déontologie du travail.

3°/ Huit milliards du budget qu'il a détourné avec Younousmi ? Soyons sérieux. Contrairement à ce qui a été écrits, le Ministre Younousmi a beaucoup aidé la Police Nationale, c'est sur son budget de la direction de la sécurité routière qu'il a réalisé l'achat de 22 motos (grosses cylindrés) et plus de 120 sabots Denver pour la police. C'est vrai que ces deux hommes entretiennent des bonnes relations mais ces relations datent de leur enfance.

4°/ S'agissant des biens et matériels, une chose est sure et connue de tous. La famille Dokoni faisait ses propres affaires depuis plus de 17 ans. Elle avait à son actif une pharmacie et une société d'import de véhicules d'occasion. Un capital fructifié depuis des décennies. Alors, je ne pense pas que Monsieur Dokoni s'est enrichi avec l'argent de la police. La preuve est que sur les 14 Directeurs Généraux qui l'ont précédé il était le seul à bannir la corruption à la Police nationale. Il fait partie aussi des rares à ne pas recevoir une enveloppe de la circulation routière. Il était et fût à l’œuvre de plusieurs initiatives favorisant la population dans son ensemble en interdisant les contrôles policières fictifs. Démocrate, il permit régulièrement des débats sur la police avec les différentes stations radio FM de la place. Son souci majeur est le bien être de la population.

Alors Tombalbaye, Chérif, et autres futiles dimensions rompez les rangs. Le Tchad a besoin de ses fils valeureux que les bavardages des tresseuses.



TANCREO ZANG ZOUNE

N’djamèna-Tchad

zangzoun@yahoo.fr

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements