Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Tchad: Impliquer les établissements scolaires dans la médiation


Alwihda Info | Par - 27 Mars 2015 modifié le 27 Mars 2015 - 21:39

La nature de la violence et de l’extrémisme qui infecte en ce moment l’Afrique nous interpelle et nous impose de recourir à des idées novatrices sur la question de la médiation. Nous avons besoin d’enrichir les dispositifs et les mécanismes de la plate-forme actuelle pour la rendre plus efficace au règlement des défis que nous vivons en ce moment.


Tchad: Impliquer les établissements scolaires dans la médiation
En Afrique, beaucoup de pays ont vécu à un moment ou à un autre une période d’instabilité pendant laquelle les structures sociales - traditionnellement tolérantes - ont été sérieusement secouées par l’affaiblissement de l’administration, la détérioration de l’économie, la déchirure des familles, l’explosion du tissu social et l’installation de la misère suivie de la corruption. Même si certains de ces pays se sont rétablis ou sont sur le point de se rétablir, cependant, les cicatrices restent toujours visibles : violences dans les établissements scolaires, déficit dans la communication et dans la culture de dialogue. Comment juguler, sinon prévenir la violence ? Ma réflexion consiste à se baser sur la formation des élèves/étudiants au dialogue et à la gestion des conflits internes aux établissements. Ces derniers constituent les futurs cadres appelés à gérer les structures politiques, administratives, économiques et sociales de l’Afrique. Il nous appartient de leur apprendre les moyens pacifiques de résolution des différends, de privilégier le dialogue dans tout conflit ou malentendu. Leur apprendre la tolérance, le respect des autres, c’est aussi une manière de leur éviter de tomber dans les pièges des amoureux de la violence, du terrorisme et de l’extrémisme.


La médiation en milieux scolaires est une vision expérimentée ailleurs et sa réussite attire notre attention. Elle constitue un outil privilégié puisqu'il s'agit d’éviter des conflits ou de récréer les conditions pour restaurer la communication entre les personnes en conflit et d'élaborer des solutions acceptées par les deux parties. Il s’agit de faciliter le dialogue, gérer les conflits et favoriser la coopération.

Certains pays ont expérimenté la médiation sociale dans les établissements scolaires, c’est-à-dire en créant des postes de médiateurs sociaux au sein des établissements; Dans d’autres pays, ce sont les enseignants qui jouent le rôle de médiateur. Mais il y a ceux qui sont allés plus loin en envisageant de responsabiliser élèves et étudiants, en les amenant à créer en leur sein un comité de médiation. Cette dernière option a attiré mon attention par sa simplicité et son efficacité. Cette expérience a permis aux établissements d’éducation de s’autogérer pour résoudre leurs difficultés. Au lieu d’imposer un médiateur de l’extérieur, le mieux est d’impliquer élèves et universitaires dans la gestion de leurs conflits internes. Cette initiative semble attirer l’attention d’un grand nombre d’établissements scolaires, un peu partout dans le Monde.

Djamil Ahmat
Rédaction Alwihda Info En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements