Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad/Injustice : Mort du jeune bachelier fracassé par la barrière du pont N'Gueli, sa famille lance un appel


Alwihda Info | Par OUMAR ALI OUBE - 15 Août 2013 modifié le 15 Août 2013 - 15:54


Tchad/Injustice : Mort du jeune bachelier fracassé par la barrière du pont N'Gueli, sa famille lance un appel
APPEL DE LA FAMILLE DU MARTYR ADAM OMAR ALI OBE A QUI DE DROIT

. A tous les responsables dans les deux pays (Tchad et Cameroun), sans exception.
. A tous les organes du pouvoir judiciaire dans les deux pays et les hommes en matière de sécurité.
. À toutes les organisations de droits de l'homme et les organisations humanitaires internationales et locales.
. À tous les journalistes et les journaux du monde entier, et local, en particulier dans les deux pays.
. À chaque humaniste qui aime la justice et souhaite un jugement équitable.

Le 25/06/2013 à 17:35, le jeune Adam Omar Ali Oubé était assis avec des amis tranquillement sur le bord de la route dans le quartier ANGUELI, c’est un étudient qui vient d’obtenir son BAC qui attend comme la plupart des jeunes une bourse d’études afin de satisfaire ses ambitions. Malheureusement son ambition a disparu brusquement lorsque soudain un morceau de fer solide qui sert de bloquer la Barrière de N’GUELI, vient frappe le jeune innocent dans la tête et tombe sur le sol dans un coma profond et rapidement on l’a évacuer à l’Hôpital Général de Référence National et reçu des soins intensifs dans la service de Réanimation et au troisième jour dans la nuit, le jeune accidenté a couper son dernier souffle de ce monde.

La question qu’on se pose est de savoir comment s'est envolé ce tuyau ferreux ? Et quelle est la cause ?

Un chauffeur Camerounais nommé AJUANCHA DENIS conduit un camion immatriculé LTTR 533 AA appartenant à Mr KINFANG MAURICE traversé la frontière NGUELI venant du Cameroun. Le véhicule transportait les marchandises d’un citoyens Tchadiens nommé Mohammed Suleiman qui réclamait de dédommagement de ses marchandises endommagées, en raison de la chute de ce véhicule au Cameroun le 25.05.2013, et après plusieurs jours d'investigations et mesures pour déterminer les dégâts causés par cet accident. Ce soir du 25/06/2013 à 17h 35 mn, Soudain le conducteur du véhicule en question avec un gendarme à bord, a violemment conduit son véhicule dans la direction de la frontière du Cameron, bien que la barrière est fermée mais il l’a cassé et accélérer à la seconde grille et ensuite heurté la deuxième barrière de coté Camerounais pour entré à kousseri. C’est à la suite de cette cassure que le morceau de fer qui sert à bloquer la barrière est venu blesser le défunt Adam Omar Ali Oubé , Hassan Musa et Adam Djima tous les trois restaient non loin de la barrière.

Après tous ces événements la police a poursuivi le camion à l’intérieur du Cameroun et Garer le véhicule dans la poste de police de Kousseri et mis le conducteur en prison. Tout le monde est revenu à N’djamena pour suivre le traitement des blessés et voir leur état de santé avant d’aller suivre l’affaire de l’accident.

Au troisième jour de l’accident, le 27/06/2013 le jeune accidenté Adam Oumar Ali est décédé suite à un traumatisme crânien. Apres le sacrifice les parents du défunt sont partie à kousserie pour voire la suite de cette affaire après la mort de l’accidenté. A leur grande surprise arrivée à la poste de police Camerounais ils ne trouvent ni le véhicule ni le chauffeur car il est libérer par la police Camerounaise par quelle procédure ? et comment ? Nous ne savons pas.

Revenons un peu en arrière :
…Comment ce chauffeur a fuit devant la loi facilement alors qu’il est accompagné par un gendarme Tchadien?
…pourquoi on l’a libérer si vite comme ça sans jugement sachant qu’au Cameroun le respect de la loi est de rigueur ?
…qui est le Camerounais et qui est le Tchadien ? ne sont-ils pas tous des êtres humains égaux devant la loi ?

LA FAMILLE DU DISPARU LANCE CET APPEL A TOUS LES CONCERNES CITE CI-HAUT POUR QUE CHACUN, SELON SON POUVOIR, POUR RENDRE JUSTICE ET RAMENER LE COUPABLE DEVANT LA JURIDUCTION COMPETANTE LE PLUSTÔT POSSIBLE.

POUR LA FAMILLE DU DISPARU :
LE PERE OUMAR ALI OUBE
Tél : 63456017 --- 90788818



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements