Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad: "Je me souviens de mon premier concert à Ati" Le chanteur Mawya Mahamat


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 16 Janvier 2011 modifié le 16 Janvier 2011 - 00:32

Monsieur Mawya Mahamat, chanteur/ musicien
Directeur adjoint de l’Orchestre National, livre ses impressions à Alwihda Actualités à l’occasion du Cinquantenaire


Tchad: "Je me souviens de mon premier concert à Ati"  Le chanteur Mawya Mahamat


 

Pouvez-vous nous dire quand et comment avez-vous commencé à aimer la musique ?

 

Mawya Mahamat : Je suis amoureux de la musique dès mon jeune âge mais c’est à, partir de 1970  quand j’étais au Lycée National d’Abéché, que j’ai commencé par apprendre la guitare et chanter.

 

Je me suis inspiré du grand chanteur le défunt Issa Moussa et du Groupe de Chari Jazz qui effectuait de temps à autres de visites à Abéché pour animer des concerts. A cette époque le chanteur Babikir Mahamat Nour m’a encouragé en m’apportant son soutien. Je n’ai pas pris trop de temps pour apprendre.

 

A partir de 1971 / 1972, j’ai commencé à animer entre amis des concerts. Dans un premier temps, nous organisions avec les élèves des concerts à l’occasion des fêtes de fin d’année.

 

Vous vous rappelez de votre premier concert officiel ?

 

Mawya Mahamat : Je me souviens de mon premier concert à Ati quand le groupe est officiellement invité par la jeunesse d’Ati (Abderamane France, Namane…) La deuxième fois à OumHadjer puis à Biltine. C’était en 1971.

 

En 1972, sur initiative du Préfet Abdoulaye Djonouma et du Ministre Outmane Issa, le groupe a été baptisé « La Voix du Ouaddaï », un événement soutenu par le Sultan du Ouaddaï qui a même assisté à la cérémonie de lancement.

 

Comment avez-vous acquis vos instruments ?

 

Mawya Mahamat : Difficile d’oublier la contribution financière du Préfet d’Abeché, le défunt Souleymane Djonouma, qui nous a financé l’achat d’instruments.

 

 

Où en est aujourd’hui le Groupe la Voix de l’Ouaddaï ?

 

Mawya Mahamat : A mon arrivée à N’djamena en 1973, j’ai créé un autre groupe d’orchestre dénommé « La voix d’Or ». Je tiens à rappeler que nous avions été invités à Fort Lamy par le Président de la République feu François Tombalbaye. Nous avions donné un concert à la BPN.

 

Etes-vous toujours actif ?

 

Mawya Mahamat : Après les événements de 1979, j’ai rejoint le GUNT du Président Goukouni Weddeye. Mon adhésion à la politique a entraîné mon exil vers la Libye. J’ai cessé mes activités au Tchad mais j’ai continué de chanter en Libye.

 

Je suis revenu en 2002, après 20 ans d’exil et après la victoire du MPS. Sur initiative du Président de la République, nous avons créé avec des amis un Orchestre actif. Je suis le Directeur adjoint de M. Jean Pierre Nouba.

 



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements