Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : L’Administration publique en quête de performance


Alwihda Info | Par ATPE - 27 Mai 2015 modifié le 27 Mai 2015 - 22:41



Tchad : L’Administration publique en quête de performance
Donner un souffle nouveau aux différents départements ministériels pour une efficience et une efficacité dans les actions, c’est l’objectif fixé pour le séminaire de formation sur la planification.

opérationnelle et stratégique des activités à l’intention des cadres de l’administration publique, organisé du 18 au 22 mai 2015 au CEFOPAD par le Projet d’Appui à la Formation des Agents de l’Administration Publique (PROFAP) en partenariat avec l’Ecole Nationale de l’Administration et avec l’appui de la Fondation pour le renforcement des Capacités en Afrique (ACBF).

La planification stratégique, selon l’expert Keumaye Ignegonba, Secrétaire Général Adjoint du Ministère du Plan et de la Coopération Internationale, est la feuille de route que se donne une organisation pour réaliser sa vision à moyen et long terme. Elle permet non seulement d’obtenir une vision complète et détaillée de la situation mais aussi de disposer d’une liste d’activités à réaliser avec leur enchaînement précis et de distribuer la charge des ressources ou des moyens alloués. La vision est la représentation de ce que l’organisation veut devenir dans l’avenir. La planification stratégique est donc un exercice qui part d’une évaluation du contexte aussi bien interne qu’externe pour pouvoir dégager les orientations stratégiques. Lesquelles tiennent compte de l’analyse de la situation qui aura été faite et permettront de réaliser la vision que l’organisation s’est donné. Par contre quand on parle de planification opérationnelle, il s’agit de traduire dans les actions concrètes qui auront été définies. Elle s’étend sur un ou deux ans.

Les participants ont, aux termes des travaux, recommandé au gouvernement de pérenniser et d’étendre cette formation à tous les agents de l’Etat, en vue de vulgariser la notion de planification stratégique au sein de l’Administration. Ils souhaitent qu’un mécanisme soit mis en place pour aider les agents ayant pris part à cette formation à appuyer leurs départements ministériels respectifs dans l’élaboration et la mise en œuvre du plan stratégique.

Le coordonnateur du PROFAP, Abdel-Hakim Ibet a souligné que cette formation vise en réalité à outiller les agents de l’Etat à programmer et planifier leurs activités pour un rendement meilleur afin d’influer par ricochet la performance de l’Administration Publique. Il invite les participants à faire valoir ce qu’ils ont appris dans la fiabilité et la qualité de leurs interventions dans les tâches qui leur seront confiées. Il estime par ailleurs que l’investissement dans le capital humain pour la recherche de la performance au sein de l’administration publique reste une des priorités du gouvernement tchadien. Cela se manifeste à travers plusieurs accords conclus avec les partenaires au développement et qui figurent dans les axes des programmes de développement élaborés ou qui sont en cours d’élaboration.

De son côté, le Secrétaire Général de l’ENA, Rakidji Ngomdibaye fait remarquer que la non planification stratégique des activités dans une organisation ou dans un ministère entraîne une navigation à vue. Il rassure en outre que les recommandations seront transmises aux destinataires. Pour lui, avec une vingtaine d’agents de l’administration publique formés, il est possible de poser les jalons d’une base de la mise en œuvre de la politique du gouvernement pour rendre l’administration tchadienne performante et efficiente.

Payang Paul