Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : L'administration du rectorat aux abonnés absents pour la remise des diplômes


Alwihda Info | Par - 9 Mars 2015 modifié le 9 Mars 2015 - 09:36



Tchad : L'administration du rectorat aux abonnés absents pour la remise des diplômes
Au service de scolarité du rectorat de l'université de N'Djamena, l'administration est aux abonnées absentes. Elle semble être au bout de son souffle, notamment vendredi dernier, journée exclusivement consacrée au retrait des diplômes.

Les étudiants forment une file d'attente devant la fenêtre afin d'y attendre l'appel qui sera fait pour permettre aux plus chanceux d'entrer en possession de leur diplôme. Pour les malheureux qui attendent depuis belle lurette, ils repartiront bredouille.

La plupart d'entre eux était déçus, ce jour, parce qu'ils n'ont pas pu retirer leur parchemin. Ils se plaignent, grondent en raison du temps consacré au retrait du diplôme, sans avoir l'assurance de pouvoir le retirer la semaine suivante. Il a fallu attendre 9 heures pour que ces agents du service de scolarité du rectorat, sans être inquiétés ni blâmés, viennent abattre un service de qualité déplorable.

Pourtant, ces étudiants s'impatientent de retirer leur diplôme afin de postuler à un emploi pour subvenir à leurs besoins vitaux. Or, la paresse notoire des agents du service de scolarité fait disparaître leur maigre espoir focalisé sur le retrait de diplôme. Pire encore, les relevés de diplôme authentifiés au niveau des différentes facultés de l'université de N'Djamena sont automatiquement rejetés par le service de la scolarité du rectorat ; Pourtant, elles sont directement attachées au service central du rectorat.

Comment peut-on comprendre que le retrait de diplômes n'excèdant logiquement deux semaines puissent durer plus d'un mois. Pourtant, des étudiants ayant emprunté des chemins tortueux sont entrés en possession de leur diplôme. Il semble que ce sont les agents informatiques qui refuseraient d'imprimer le diplôme pour faciliter la tâche à ces derniers. D'autres accusent le directeur du service de la scolarité de ne pas signer les diplômes déposés dans son bureau. Les autorités sont interpellées afin d'accentuer la pression sur ces agents qui fournissent une prestation de service derisoire.