Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : L'espoir de soins convenables à l'antenne médicale de la base militaire française


Alwihda Info | Par ATPE - 9 Juillet 2015 modifié le 9 Juillet 2015 - 21:03

Chaque matin, vingt à trente malades dont la plupart sont entre la quarantaine révolue sont alignés dans l’enceinte de grillage qui tient lieu de salle d’attente..Nombre d’entre eux, estiment qu’il y a de l’assurance dans les opérations.


Tchad : L'espoir de soins convenables à l'antenne médicale de la base militaire française
L’antenne médicale de la base des militaires francais, Adji kossi de Farcha ne désemplit pas de monde. Espérant avoir des soins convenables aux maux dont ils souffrent,  des malades
de toute catégorie confondue  ne cessent d’affluer sur le lieu.  Installés à même le sol ils attendent  à être reçus.

Chaque matin, vingt à trente  malades dont la plupart sont entre la quarantaine révolue sont alignés  dans l’enceinte de grillage qui tient lieu de salle d’attente..Nombre d’entre eux, estiment qu’il y a de l’assurance dans les opérations.

Pour Mr Djelassem  Bertrand, garde malade, «  mon frère s’est fracturé la jambe et nous l’avons amené  ici. Personne ne nous a pris un rond contrairement à ce que les gens disent. L’opération a réussi et depuis deux semaines il va mieux. Les soins sont véritablement gratuits sauf les ordonnances qu’on paye et Les opérations réussissent à 100% ». Cependant, selon lui, l’accès  aux  soins est difficile, car il faut avoir un bon de consultation  qui n’est rien d’autre que le ticket d’accès par le truchement de quelqu’un de la maison. Après cela, mentionne-t-il, tu attends ta programmation, une fois faite, le médecin te prend automatiquement en charge.

 Beaucoup de gens nous regardent d’un mauvais œil, le fait que nous nous asseyons à même le sol pour attendre. Mais cela ne nous gène pas du tout, du moment où nous sommes bien soignés et de surcroit gratuitement.  Un autre garde malade Adoum Djibrine abonde dans le même sens : «  je suis un habitué de ce lieu, car j’ai amené beaucoup de mes parents malades dans cet « hôpital », la différence avec les autres, c’est que chez moi, je connais quelqu’un qui travaille dans l’enceinte de l’antenne, qui explique à l’ avance mon problème au médecin. Cela me permet d’avoir le bon de consultation. Même lorsque nous avons le cas de carie dentaire chronique, nous préférons venir à la base que d’aller ailleurs ». Outre les deux qui se sont exprimés, il faut dire qu’il y a un engouement de la part de beaucoup de personnes. Si pour certains, c’est la qualité des soins qui les attire, d’autres par contre y vont pour la gratuité des soins. Quelles que soient les raisons évoquées par les uns et les autres, il faut quand bien même déplorer les conditions,  le fil d’attente et l’impatience qui dominent les patients. Ce qu’il ya lieu aussi de relever c’est l’affairisme et l’escroquerie qui entourent l’accès aux soins.

Des personnes se réclamant être des facilitateurs pour négocier rapidement  les bons de consultation extorquent de l’argent à certains patients. Le gouvernement,  dans sa politique en matière de santé de la population, a fait des efforts en construisant des hôpitaux et de Centres de santé qui puissent répondre aux besoins de la population.il faut aussi noter que la gratuité des soins d’urgence dans les hôpitaux.

Cependant, il se pose un véritable problème de ressources humaines et de soins de qualité. Tout compte fait, ces malades qui attendent des heures, affichent l’image d’un pays où la misère ou la pauvreté battent leur plein.

Sonia Begredo Netoa
stagiaire


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements