Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tchad: La déclaration de Louis Michel suscite la réaction de l'UFC


Alwihda Info | Par M. A. Kebir - 26 Janvier 2008 modifié le 30 Janvier 2008 - 21:47

A la veille et malgré le déploiement de l’EUFOR dont la mission paraît discutable à l’ensemble de la classe politique tchadienne en dehors du camp gouvernemental, l’UFC (Union des Forces pour le Changement) qui regroupe trois mouvements « rebelles » prend bonne note de cette déclaration et envisage d’y donner une suite.


Tchad: La déclaration de Louis Michel suscite la réaction de l'UFC
République du Tchad
--------------------------
                                                                                   UNION DES FORCES POUR LE CHANGEMENT (U.F.C.)

 

 
Front Démocratique Populaire
                   (FDP)
 
Front Populaire pour la Renaissance Nationale
                                 (FPRN)
 
Mouvement pour l'Unité et la République
                            (MUR)
 

___________________________________________________________________________

COMMUNIQUE de PRESSE

A PROPOS DE LA DECLARATION DE M. LOUIS MICHEL

Monsieur Louis Michel, Commissaire Européen au Développement a déclaré au cours de sa visite au TCHAD « Je suis prêt à rencontrer les rebelles tchadiens, je peux les rencontrer n'importe où » pour « rapprocher les points de vue et pour faire la paix ».

A la veille et malgré le déploiement de l'EUFOR dont la mission paraît discutable à l'ensemble de la classe politique tchadienne en dehors du camp gouvernemental, l'UFC (Union des Forces pour le Changement) qui regroupe trois mouvements « rebelles » prend bonne note de cette déclaration et envisage d'y donner une suite.
Toutes les tentatives de médiations qui ont été menées par différents pays ont échoué en raison principalement du manque de volonté politique de la partie gouvernementale. L'UNION EUROPEENNE est bien placée pour le savoir, elle qui a parrainé l'accord du 13 Août 2007 « en vue du renforcement du processus démocratique », demeuré sans suite à ce jour.  A ce propos,  voici ce que disait le Coordonnateur National de l'UFC le 26 Octobre 2006 : « Ce n'est pas un refus de tout recours à des moyens pacifiques pour résoudre les problèmes de notre pays, mais nous constatons que tous les accords passés jusque là laissent intacts les causes profondes de la crise tchadienne qui ont conduit maintes fois à la révolte... Ce n'est pas aider à résoudre les problèmes du Tchad que de soutenir aveuglément IDRISS DEBY …  

Il faut au contraire pousser [le] vers la seule et vraie solution pacifique: l'organisation d'une conférence internationale qui impose une table ronde inter tchadienne sans exclusive … Une infime partie de l'argent actuellement investi dans le déploiement [de l'EUFOR] suffirait à financer une telle conférence, le reste pouvant être mis à la disposition des réfugiés et déplacés par l'intermédiaire du Programme Alimentaire Mondial, du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés et des O.N.G. présentes sur le terrain».
Si l'UNION EUROPEENNE peut amener IDRISS DEBY à accepter ce qu'il a toujours refusé, l'UFC est convaincue qu'avec  la détermination de toutes les parties tchadiennes au conflit, une paix durable peut être instaurée au TCHAD. Cela est possible tant que l'on ne cherchera pas à amalgamer les situations d'apparence, mais d'apparence seulement, inextricables du TCHAD et du SOUDAN.
L'UFC appelle tous les mouvements de l'opposition à harmoniser leurs points de vue afin de donner une nouvelle chance à une solution pacifique. Unie et prenant à témoin la communauté internationale, l'opposition aura raison de IDRISS DEBY.

Le 25 Janvier 2008

Pour le Coordinateur de l'UFC,
Le PORTE PAROLE,
GAILETH GATTOUL  BOURKOUMANDAH





EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements