Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad: La production des informations fallacieuses par certains exilés


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 26 Février 2011 modifié le 26 Février 2011 - 12:04

J’aurai du respect pour mon ami blogueur « X » s’il a le courage de raconter sa rencontre à Paris avec le président Idris Deby la veille du 14 juillet ?


Depuis le déclenchement de l'insurrection populaire en Libye, certains exilés tchadiens ne cessent de produire sur leurs blogs des informations fallacieuses selon lesquelles le Tchad a envoyé son armée au secours du régime du colonel Mouammar Gadafi. Même si on est opposant la moindre de chose on doit avoir un minimum de respect pour son armée et éviter de l’humilier. Pire, un blog appartenant à un certain enfoiré s'est permis de publier une information mensongère selon laquelle le Général Abadi Sayir l'ancien directeur de la sécurité nationale, Daoud Hamad……. sont dépêchés à Tripoli. Pourtant ces personnes injustement mentionnées dans ce chiffon d'article n'ont pas bougé de la capitale. Les responsables qui véhiculent des telles informations mensongères semblent ignorer que le Monde est devenu un petit village et grâce à la technologie il est facile de vérifier toute information. Avant de dénoncer les autres n’était-il pas honnête de dire la vérité sur soi ? Je ne refuse pas qu’il existe des opposants honnêtes malheureusement naïfs. J’aurai du respect pour mon ami blogueur « X » s’il a le courage de raconter sa rencontre à Paris avec le président Idris Deby la veille du 14 juillet ? Pour donner une chance à la personne en question de s’expliquer sur cette question - même d’une manière mensongère - je ne veux pas en dire plus pour l’instant à moins que s’il m’autorise à en parler. Logiquement ces torchons de blogs ont un point commun, les insultes, la diffamation, le mensonge et la volonté de ternir l’image d’un régime qu’ils ont échoué de combattre lorsqu’ils étaient au service et aux ordres d’un pays étranger. A propos de ce mercenariat historique, on sait désormais sur quelle base fut construite à l’époque l’opposition politico-militaire pour satisfaire les besoins et désira ta d’un pays étranger.  La commission juridique chargée de faire la lumière sur les dégâts occasionnés par les mercenaires au service d’un pays étranger nous en dira plus dans les semaines à venir pour qu’enfin les responsables doivent être jugés. Même si les révélations de la Commission n’y changeront rien et encore moins ne ramèneront à la vie les nombreuses victimes de ce mercenariat absurde, injuste et sale cependant la poursuite des personnes impliquées dans cette entreprise sera une leçon pour tous.

 

Et voilà qu’au sein de ce qu’on appelle opposition en exil, on assiste à un désarroi, une « lutte fictive » non dépourvu d’arrières pensées notamment du côté de ceux qui entretiennent des contacts avec N’Djamena et qui cherchent à obtenir une réhabilitation politique et économique afin d’échapper à la poursuite. Abdelhamid Souleimane, Paris



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements