Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : "Le MPS gagnera toutes" les élections, selon Ali Abdallah Nassour


- 14 Mai 2014 modifié le 14 Mai 2014 - 23:59



DGCOM/PR

Le Secrétaire général adjoint du MPS, Mahamat Ali Abdallah Nassour. Crédit photo : Sources
Le Secrétaire général adjoint du MPS, Mahamat Ali Abdallah Nassour. Crédit photo : Sources
TCAHD - Dans un communiqué de presse, le Secrétaire général adjoint du MPS, Mahamat Ali Abdallah Nassour a réagi hier, suite à la récente conférence de presse du président de l’UNDR, Saleh Kebzabo. Le Secrétaire général adjoint du MPS a souligné que les réalisations du Président de la République sont visibles et palpables partout à travers le pays et même à Léré, région de Saleh Kebzabo. « Les élections prochaines se tiendront sur la base d’un recensement électoral avec la biométrie. Et le MPS les gagnera toutes », a ajouté M. Mahamat Ali Abdallah Nassour.

Le chef de fil de l’opposition tchadienne Saleh Kebzabo, par ailleurs le Président du parti l’Union Nationale pour le Développement et le renouveau (UNDR) a fait une conférence de presse le 09 mai dernier, à son siège pour faire le tour des principaux problèmes que vie le Tchad selon ses termes. Pour lui, son pays, le Tchad va mal et les citoyens doivent être au courant de tout. Il n’y a pas meilleur juge que le peuple, résume-t-il. 
 
« L’Etat tchadien est en faillite. Il faut faire un tour au trésor public pour s’en rendre compte. Les agents du Ministère des finances se mobilisent que pour le payement de salaire, les dettes extérieures s’accumulent, les chantiers engagés sans planification par le gouvernement s’arrêtent… Le Tchad est le seul pays au monde qui n’atteint pas le point d’achèvement des pays pauvres très endettés… », a dénoncé le Président de la calebasse.
 
Saleh Kebzabo s’en prend aussi aux médias publics, en particulier l’Office Nationale de la Radio et de la Télévision du Tchad (ONRTV). Pour lui, l’office est confisqué par le régime de Deby. « La sempiternelle question des médias publics, dont la télévision nationale qui a réussi la prouesse d’ignorer notre Ve Congrès de Moundou. Tout cela est à mettre sur le compte de la volonté du pouvoir d’occuper seul la scène politique et de faire du MPS (Mouvement Patriotique du Salut) un parti-d’Etat… ».