Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

Tchad: Le Maire de la ville arrêté par la police


Alwihda Info | Par Adil Abou - 13 Novembre 2012 modifié le 13 Novembre 2012 - 12:59

Accusé de faux en écriture, détournement, non respect des textes, Djiemet Ibed, le Maire de la ville qui a été suspendu de ses fonctions, hier, serait arrêté par la police, a en croire une source proche du dossier.


Suspendu de ses fonctions hier, le Maire de la ville de N'djamena est désormais entre les mains de la police judiciaire. Son adjoint, Mme Itir Deby Itno assure l'intérim du poste vacant. Après son élection à la tête de la Mairie de N'djamena, M. Djilet Ibed, a rencontré d'énormes difficultés avec ses collaborateurs. Il est accusé d'avoir détourné ou tenté de détourné deux milliards de Fcfa. Le Maire cri au complet. Il accuse ses détracteurs d'avoir fourni un faux document en scannant sa signature. Il semble selon plusieurs sources, un de ses détracteurs, conseiller municipal, n’a pas réussi à convaincre le maire à lui attribuer un marché de six cent millions.
Djimet Ibet a annoncé dès son intronisation qu'il hérite d'une situation financière difficile. Faisant l'état des lieux, lors d'une interview à la télévision tchadienne, le dimanche 22 juillet, M. Ibet a tiré la sonnette d'alarme. Rien ne va à la mairie de N'djamena. La Mairie souffre d’un déficit de plus de 23 milliards. Plus de 16 milliards de Fcfa que la justice impose à la mairie de payer aux familles qu'elle a déguerpies, la plupart de véhicules consacrés à la propreté de la ville, sont hors service. 20 sur 65 véhicules sont en fonction. Concernant l'état des routes et les caniveaux ouverts, le Maire dit ne pas avoir pour l'instant la possibilité financière de faire quelque chose. Il a promis de relancer les travaux après la saison pluvieuse. Certes, l'état des routes et des caniveaux à N'djamena sont déplorables. Le service de voirie de N'djamena est le plus corrompu et le plus nul. Son point fort est de faire de promesses sans les concrétiser. Pour combler un trou en pleine rue, le service de voirie peut vous exiger de lui graisser les pattes et la prise en charge de carburant. A cinq cent mètres de la Présidence, il est facile de voir des poubelles joncher des rues pendant plusieurs jours, sans attirer l'attention des agents de la mairie, qui pourtant passent à côté. La vitrine de Ndjamena n'est pas pour demain.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements