Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad : Le Président Idriss Déby s'adresse aux centrafricains


Alwihda Info | Par - 19 Décembre 2013 modifié le 19 Décembre 2013 - 22:27

Le chef de l'Etat tchadien s'est adressé directement aux centrafricains qu'il appelle « à la retenue afin d'éviter de tomber dans le chaos et l'anarchie ». Il exhorte "les autorités de transition à d'avantage de courage et de responsabilités si elle ne veut pas porter le fardeau du déshonneur".


Le président tchadien Idriss Deby, le 4 novembre 2007 à N'Djamena ISSOUF SANOGO AFP/ARCHIVES
Le président tchadien Idriss Deby, le 4 novembre 2007 à N'Djamena ISSOUF SANOGO AFP/ARCHIVES
N'DJAMENA (Tchad) - Alwihda. Dans un message adressé ce matin à l'Assemblée Nationale et lu par le Président de l'institution Haroun Kabadi, le chef de l'Etat Idriss Déby sort d'un long silence et s'exprime sur le dossier de la RCA. Il s'est également adressé aux centrafricains et met en garde Michel Djotodia, le Président de la Transition.

Idriss Déby parle pour la première fois "d'un conflit interconfessionnel"
"Cette situation s'est dégradé au fil des jours, depuis le changement de pouvoir et ce malgré les efforts fournis par les Etats membres de la CEEAC. L'autorité de l’État s'est délaité ouvrant la voie au pillages, viols meurtres et plus grave, un conflit interconfessionnel", a affirmé Idriss Déby qui évoque pour la première fois "un conflit interconfessionnel" en Centrafrique. Pour plusieurs analystes, l'utilisation de ce terme est une exagération des médias internationaux.

La situation en Centrafrique peut porter atteinte au Tchad
Pour Idriss Déby, "les conséquences, si elles ne sont pas maîtrises risquent de porter atteinte à la stabilité de la sous-région". De quelles conséquences parle le dirigeant tchadien ? Les nombreuses milices peuvent à long terme se répandre au Tchad, d'où l’intérêt de N'Djamena d'aboutir à un désarmement rapide et la formation d'une armée professionnelle sachant que la frontière entre les deux pays est poreuse.

  • Signe d'un risque, le bureau du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) de Mbandaka signale l'arrivée de certains éléments incontrôlés de l'ex-Seleka dans la ville congolaise de Gbadolite.
 
Le Tchad a décidé d'augmenter son contingent au sein de la MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique) de 500 hommes. Le nombre de soldats tchadiens passe de 350 à 850 hommes déployés en Centrafrique, soit la moitié des effectifs français. Le Tchad a envoyé également deux avions de chasse afin de participer à la sécurisation de l'ensemble du territoire centrafricain. 

"L'armée tchadienne est sous l'autorité des nations-unis"
Le Tchad est sous le mandat de l'Union Africaine avec la FOMAC mais les ordres viennent de N'Djamena, a-t-on pu entendre au sujet de l'armée tchadienne. Désormais, "le contingent tchadien est sous le mandant des Nations Unis et relève de ce fait sous l'autorité des nations-unis", rappelle Idriss Déby. Si cela peut rassurer.

« Le Tchad s'est engagé en RCA [...] La sécurité de ses ressortissants en dépend »
En réaction aux souhaits de voir l'armée tchadienne quitter tout simplement la Centrafrique, Idriss Déby répond que "le Tchad s'est engagé en RCA depuis les premières crises quelle a connue avec le soucis de contribuer à la paix, à la réconciliation [... ] car la sécurité de ses ressortissants en dépend". Le Tchad n'entend pas abandonner la Centrafrique, encore moins ses ressortissants tchadiens.

Le comportement des troupes tchadiennes en RCA
Les troupes tchadiennes en Centrafrique font preuve d'une "neutralité exemplaire", de "courage"et de "professionnalisme", selon Idriss Déby qui saisit « l'occasion pour rassurer sur le comportement de nos troupes en RCA ».

« Les acteurs politiques centrafricains ont créés l'amalgame »
Le Président s'en prend aux acteurs politiques centrafricains qu'il accuse d'avoir créés l'amalgame. Cependant, il ne cite pas l'ancien Président François Bozizé qui s'est attaqué au Tchad hier, dans une nouvelle déclaration via son mouvement, le FROCCA.

« Malheureusement, certains acteurs politiques centrafricains ont crées l'amalgame dans les esprits des citoyens centrafricains en faisant la confusion entre les ex-Séléka et les ressortissants tchadiens », souligne Déby. 

« Le Tchad continuera d'assumer »
Déby reconnait pour la première fois que « nombreux sont les familles tchadiennes qui en ont payer le prix. En dépit de ces actes et de la campagne malveillante dont sont victimes ses ressortissants, le Tchad continuera d'assumer ses responsabilités en tant que pays voisin et membre de la CEEAC ».

« J’appelle le peuple centrafricain à la retenue »
Le chef de l'Etat tchadien s'est adressé directement aux centrafricains qu'il appelle « à la retenue afin d'éviter de tomber dans le chaos et l'anarchie ».  Il exhorte "les autorités de transition à d'avantage de courage et de responsabilités si elle ne veulent pas porter le fardeau du déshonneur".


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par elias le 23/12/2013 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je reconnais pour la première fois que « nombreux sont les familles tchadiennes qui en ont payé le prix. En dépit de ces actes et de la campagne malveillante dont sont victimes ses ressortissants, le Tchad continuera d'assumer ses responsabilités en tant que pays voisin et membre de la CEEAC ».

10.Posté par Zoher le 21/12/2013 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frère Najib , je connais bien les colons (les voleurs)
Ils ont tué Sankara, Lumumba et bien d'autre alors pourquoi doit-je leurs souhaiter le bienvenu chez nous?
Je suis vraiment étonne de voir aujourd'hui les centre africains mettent les tchadiens en facteur de cet histoire en oubliant le gros porc qui dévore leurs biens depuis très longtemps et jusqu'à présent.

Ils oublient aussi que y a des centre africains qui vivent au Tchad et s'en prennent au sourd et muet civil tchadien qui vivait chez eux.

Mes frères africains on est vraiment facile à manipuler

9.Posté par Najib le 21/12/2013 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JUNIOR BOSSANGOA: Tu es le prototype même de l'Africain qui adule le colon européen et dont la tête a été lavée puis déculturée par la haine de l'arabe et du musulman. Saches mon frère que les européens "civilisés" comme tu dis ne cherchent pas notre bien; mais plutôt qu'a piller nos richesses ". Et il ne faut pas les appeler à venir chez nous comme tu le fais. Et nous serons tous perdants. Il vaut mieux rester entre africains. comme l'a dit Nelson Mandela.car quoiqu'il arrive nous arriverons toujours à nous entendre. Plutôt que d'appel les colonialistes chez nous.qui dresserons les uns contre les autres avec leur "civilisation "que tu partages ..

Au fait sais-tu pourquoi la france s'est dépéchée d'intervenir en Centrafrique?. Ce ne sont pas les centrafricains qui le lui ont demandé.!!!..

8.Posté par Zoher le 21/12/2013 04:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous êtes la seule personne qui réfléchis
Je suis tchadien, je n'ai jamais été en Centre Afrique et je suis aussi déchiré autant que vous de ce qui se passe actuellement.

Idriss Deby tyran, pyromane, assassin et même roi de la négativité , je n'en disconviens pas mes frères car je comprends votre colère.

Il n'arrive pas à subvenir aux besoins de son peuple et vide les caisses publiques pour scier
ses dents afin de protéger son régime à l'époque. Mais de nos jours, comme le peuple tchadien après 50 ans de bain de sang, se sent fatiguer de la fusillade et aussi dominer par se monstre alors décide de lui laisser sans concurrent ardu.
Deby à présent dispose un couteau bien tranchant et chez lui il n'y a plus de la vide alors il prie matin et soir l'arrivé de l'escarmouche dans nos nations africaines afin qu'il puisse utiliser son bistouri et gagner la confiance de Hollande et Obama qui l'ont qualifié de dictateur.

Je voudrais juste vous dire que s'en prendre aux civiles tchadiens qui sont en R.C.A cela ne résout rien.
Accusez le régimes de Deby mais pas les tchadiens car avant son arrivé comment ça été la relation centro-tchadienne?
Vous les haïssez comme tous les tchadiens aussi.

7.Posté par doliprane le 20/12/2013 20:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Penser aussi aux centrafricains qui sont au tchad; la vengeance c un plat qui se mange ftoid. La paix d''abord.

6.Posté par Beaufort BILO le 20/12/2013 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est ce en qualité ce Pyro-toxicomane debyle president Tchadien 'adresse au peuple centrafricain????? je vous informe que les militaires que le Pre si DENT Debyle envoie en RCA ne sont pas de vrais soldats mais plutot des mercenaires payes pour venir nous tuer. cette armee de Mercenaires a deja dans le passe ( Mutineries) endeuillé beaucoup de familles centrafricaines. alors on ne comprend pas pourquoi on le maintient dans la MISCA contre la volonte du peuple???? alors que beaucoup de pays civilisés veulent envoyer des troupes sur places. sachez que certains hesitent a fournir des troupes a cause de la présence des chanvreurs tchadien. LA FRANCE , si Tu veux vraiment aider la RCA, alors plus de Tchadien dans la MISCAqt[

5.Posté par junior BOSSANGOA le 20/12/2013 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je voudrais m'adresser plus directement à ce Itno DEBY le toxicomane là, qu'il ne s'ingère plus dans les affaires Centrafricaines, lui et son NDJIOTIZIA , ZIGUELE , TIANGAYE et autres mercenaires NOURDHINE , DAFFANE qu'il ne transpose pas sa mentalité tchadienne de Hors la loi en Centrafrique - es tu conscient? n'as tu entendu ? plus de contingents Tchadiens en Centrafrique ? pourquoi encore 850 ? et pourtant les civilisées comme la pologne, les belges sont déjà présents. la drogue ferme tes yeux et tes oreilles? les Centrafricains continuent de dire non donc c'est simple Mr assassin, encore plus de tchadiens en Centrafrique.

4.Posté par Andre Serboua le 20/12/2013 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Je doute fort bien que les propos démagogiques de Deby publiés sur ce site puissent intéresser les centrafricains qui savent que c'est le Tchad de Deby qui est le pyromane de la République Centrafricaine. Il a defait Patassé pour le remplacer par Bozizé. Non satisfait de ce qu'il veut avoir de Bozizé, il le defait pour mettre un arabisant musulman comme lui. Avec cet acte ignoble, Deby est passé à côté car personne n'est dupe. Sanguinaire et dictateur au Tchad, Deby ne pourra jamais transformer la République Centrafricaine pour ses fantasmes sataniques. Deby a le profil bas, il tient ce discours creux pour prouver qu'il existe.Il s'empresse d'envoyer ses mercenaires pour absorber les dollars américains octroyés par le Président OBAMA. Ecoutez Monsieur Deby, le Peuple veut que tu retires tes mercenaires de la MISCA et aussi ton arabisant que tu as placé à la tête de l'Etat centrafricain.

3.Posté par eddy symphorien le 20/12/2013 07:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Idriss deby tu n a rien dit encore soit sur que tu paiera les sangs des innocent que tu as mi ta ma8n de dan ou generation va paye meme si tu es morts sans maladie

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements