Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Tchad: Le cheminement de l'octroi de l'Indépendance


Alwihda Info | Par Reouhoudou Innocent - 11 Août 2015 modifié le 11 Août 2015 - 09:31


Reouhoudou Innocent, correspondant d'alwihda info à Amtiman.
Reouhoudou Innocent, correspondant d'alwihda info à Amtiman.
Le Tchad accède à l'Indépendance dans les années 1960. En effet, celle-ci fût solennellement proclamée à Fort-Lamy le 11 août 1960. C'était le président François Tombalbaye, l'artisan de ladite Indépendance qui l'a proclamée en présence d'André Malraux, porte-parole du Général de Gaulle. 

La lecture faite par André Malraux annonçant l'octroi de l'Indépendance au Tchad et celle de François Tombalbaye se sont faites grâce à une lampe tempête. Mais comment s'est fait le cheminement de l'octroi à l'Indépendance ?

Fondé en 1947 au Tchad, le parti progressiste tchadien entrepris aussitôt la lutte pour l'Indépendance du territoire. Pour rappel, de 1956 à 1960, les peuples colonisés dont le Tchad réclament leur Indépendance. C'est dans la paix que la France nous a accordé notre dignité dont celles d'autres pays colonisé par celle-ci, à l'exception de l'Algérie qui a obtenue son Indépendance après de sanglants conflits qui l'ont opposé au pays colonisateur.

Ainsi donc, c'est suite aux évènements en France (Première guerre mondiale et deuxième guerre mondiale) qui a vu la participation des africains aux côtés des alliés que le Général De Gaulle, revenu au pouvoir, a contribué à l'acceptation d'une nouvelle constitution qui accorde aux territoires d'outre-Mer une large autonomie. C'est ainsi que les jeunes Gouvernements africains obtinrent leur Indépendance et prirent leur destin en main, tout en maintenant des liens d'étroite amitié avec la France. 

Le PPT (Parti progressiste tchadien), sous l'impulsion de son président, a conduit à l'Independance jusqu'à sa dissolution avec la mort de son président dictateur. La politique de ce dernier avec son parti le PPT a fait des mécontentements dans le pays. Pourquoi ces mécontentements: Plusieurs régions se disent lésées dans la gestion de la chose publique. C'est ainsi qu'on a vu naître des rébellions au Ouaddaï, et plus tard à Magalmé au Guéra.

À l'époque, la France pays colonisateur intervient pour la première au Tchad pour mater la rébellion au Ouaddaï, répondant ainsi à l'appel des autorités du Tchad.

Les mécontentements grandissent et des régions se sentent de plus en plus lésées. Il se crée le CCFAN (Conseil de Commandement des Forces Armées du Nord) de Hissein Habré et ses compagnons de lutte qui prennent en otage des français. Résultats de ces mécontentements: Regroupement dans les casernes suivi d'arrestations de quelques officiers dont le Général Felix Maloum. Dans la foulée, avec les conseils du président Zaïroi Desiré Mubutu, François Tombalbaye crée le MNRCS (Mouvement National pour la Révolution culturelle et Sociale), emboitant le pas de son ami le Zaïrois. Avec le MNRCS renaît le Yondo qui pour Tombalbaye lui permettra de laver le cerveau des cadres sudistes, ou tout autre citoyen qui s'oppose à sa politique machiavélique. C'est un calvaire, une véritable chasse à l'homme. Le peuple tchadien est meurtri.

Le pays plonge de désolation en désolation. Les morts se multiplient sur toute l'étendue du territoire National. Le 13 Avril 1975, c'est le coup d'Etat militaire, François Tombalbaye trouve la mort, le MNRCS est enterré. 

Succède comme président le Général Felix Maloum, Lol Mahamat Choua, Goukouni Weddeï et Hissein Habré. Ce dernier fut chassé du pouvoir par l'actuel président Idriss Déby Itno, fondateur du MPS. Le Tchad connait enfin le multipartisme avec la création de plusieurs partis politiques, contrairement aux années de l'Indépendance jusqu'à 1990.

Aux efforts tendant à consolider cette démocratie, s'ajoute plusieurs réalisations qui ont été faites dans le domaine socio-économique et culturel à la satisfaction des populations, surtout celles du monde rural avec l'Agriculture motorisée par la mise à sa disposition des milliers de tracteurs.

Dans le domaine sécuritaire, nous saluons les efforts consentis par nos forces de defense et de sécurité -avec à leur tête le président de la République, chef de l'Etat, chef suprême des armées- qui luttent nuit et jour pour la préservation de l'intégrité territoriale du pays et la circulation des personnes et des biens, malgré la menace de la secte Boko Haram qui a vu le jour au Nigeria, pays voisin.

L'appel à la vigilance des tchadiens face à la menace de Boko Haram consiste au respect strict des décisions prises par le Gouvernement dans cette lutte, surtout celle de dénoncer tout comportement suspect et douteux. Dans cette lutte contre cet ennemi invisible, la population est appelée à collaborer d'une manière sincère et étroite avec les forces de défense et de sécurité, dans la dénonciation de la presence de l'ennemi.

Reouhoudou Innocent, correspondant d'alwihda info à Amtiman.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements