Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Tchad, Le groupe de communication des Nations Unies forme les hommes de médias


Alwihda Info | Par - 9 Octobre 2014 modifié le 9 Octobre 2014 - 00:21

Le groupe de communication des Nations Unies a organisé un atelier à l’attention des journalistes et des professionnels de la communication sur le thème : Genre et Communication. Il s’est déroulé du 23 au 25 septembre à la maison des medias. Ces derniers ont eu à partager leurs témoignages et leurs expériences.


PAR GLORIA ROLEL
 
Ayant pour devoir fondamental d’informer et de sensibiliser le public, les journalistes et les communicateurs sont confrontés aux clichés et les préjugés profondément ancrés dans la société et qui influencent la perception que le public a de la réalité, surtout les discriminations fondées sur le genre qui constituent un obstacle significatif à la paix, à la préservation des droits de l’homme et au développement durable. « Les journalistes  tentent, mieux que mal, à résister à la culture des stéréotypes dans leur travail quotidien. Les acteurs des medias, de la communication et ceux qui œuvrent pour l’égalité et des droits humains doivent renforcer leurs capacités afin de faire passer les messages… » a déclaré Mahamat Adamou, journaliste à VOA Dakar/BBC, consultant spécialité medias.
Le but de cet atelier est de proposer aux communicateurs de regarder la réalité différemment, de les inviter à questionner des pratiques, des méthodes et des habitudes de langage employées à travers des illustrations, des témoignages et des mises en situation. Cet atelier vise, aussi, à amener les communicateurs à réfléchir sur leurs environnements, leurs pratiques, leurs méthodes et leurs rôles dans la promotion de l’équité afin de favoriser la réflexion et de promouvoir l’égalité. Par conséquent, Sensibiliser les professionnels de la communication sur l’équité et l’égalité de genre, encourager la réflexion sur la prise en compte du genre dans le processus  de communication et soutenir une couverture médiatique équilibrée et la réduction progressive des stéréotypes dans les medias semblent préoccuper les Nations-Unies. Cet atelier permettra aux organes de communication, de promouvoir une parité hommes et femmes et la prise en compte du genre dans la collecte pour renforcer le traitement et la diffusion de l’information.
En effet, dans la réalité quotidienne, on assiste à des préjugés sur les cultures en désignant des préjugés sous des divers termes propres à certaines ethnies. Ces termes créent de politiques et de divisions entre les tchadiens qui sont appelés à vivre en solidarité. Pour ce faire, le journaliste, lui, est sensé sensibiliser le public afin qu’il les évite. Aussi, il doit essayer d’atteindre l’objectivité et faire son travail avec toute honnêteté possible. Dans son intervention, Mahamat Adamou a déclaré que : « le principe d’objectivité consiste à imposer une distance critique entre les faits et sa propre interprétation. Cependant le journaliste s’engage à imposer souvent l’impossibilité pour aboutir à une objectivité totale. Il met plutôt en avant la dimension éthique d’une prise de position subjective assumée, réfléchie et divulguée ». Il rajoute que l’urgence de la publication, le caractère immédiat des faits relatés par le journaliste entraine la subjectivité en journalisme. Ainsi cette urgence combinée à la complexité des faits traités, et à une cérémonie des medias souvent fragiles, privant le journaliste des moyens suffisants, lui rend la tâche difficile. Plus le travail est précipité, moins le journaliste a le temps d’identifier sa propre subjectivité pour la neutraliser. Cependant, le journaliste doit éviter de tomber dans le piège des stéréotypes liés au genre dans la couverture médiatique. Pour ce faire, il doit éviter de décrire les femmes sur la base de leur aspect physique, leur état civil et/ou familial à moins que ces informations soient essentielles à l’article en question. Qu’il se demande  s’il  donne des informations similaires, s’il s’agissait d’un homme. Il est important qu’il connaisse le public cible de son article et de veiller à l’équilibre des genres dans le choix des « experts » ou témoins.
 
 

Mahamat Ramadane
Journaliste-reporter Alwihda Info. Tél : +(235) 63 38 40 18 En savoir plus sur cet auteur

ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國