Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Tchad: Les forces du Commandement militaire unifié seraient déjà rentrées à Assinet


Alwihda Info | Par Җ€BIЯ - 30 Janvier 2008 modifié le 31 Janvier 2008 - 17:21

Le colonel Fizani aurait motivé ses troupes au point d'enfreindre les recommandations tenues à l'issue du conseil de guerre du dimanche 27 janvier. Le stratagème a été révisé en cours d'offensive. "Tout doit aller très vite car le peuple tchadien est las de continuer à vivre sous le joug de ce régime tyrannique. Il faut en découdre maintenant", martèle le commandant en chef du CMU.


Le colonel Fizani
Le colonel Fizani

Les choses semblent aller plus vite que ne les auraient pensées les rebelles eux-même au départ. Les attaques qui ont opposé mardi les forces gouvernementales aux forces des trois mouvements rebelles coalisées évoluent en faveur de ces derniers. Après Oum-Hadjer - tombée entre les mains des rebelles mercredi -, c'est au tour d'Assinet, bourgade située non loin de la ville d'Ati au Centre-Est du Tchad qui serait passée sous contrôle des forces rebelles le même jour. Cette ruée vers la conquête du pouvoir doit-elle continuer sur ce rythme ou va-t-elle s'estomper à un moment donné? Les forces gouvernementales tchadiennes sont-elles si las de se battre ou seraient-elle en train d'attirer les rebelles dans un guet-apens? A en croire les informations en provenance du maquis, la machine de guerre s'est mise en route et "rien ne l'arrêtera."

Côté gouvernement, le président tchadien a affirmé, comme à l'accoutumé, avoir "totalement anéanti les mercenaires à la solde du Soudan". Contrairement à ces déclarations, le colonel Fizani aurait motivé ses troupes au point d'enfreindre les recommandations tenues à l'issue du conseil de guerre du dimanche 27 janvier. Le stratagème a été révisé en cours d'offensive."Tout doit aller très vite car le peuple tchadien est las de continuer à vivre sous le joug de ce régime tyrannique. Il faut en découdre maintenant", martèle le chef de fil du CMU au téléphone à notre Rédaction.

Les heures qui suivent risquent d'être décisives. A l'approche du déploiement des forces de l'EUFOR à l'est du Tchad, des affrontements meurtriers entre rebelles et forces gouvernementales dans les heures qui viennent ne sont pas exclues même si jusqu'ici les localités passées sous contrôle du Commandement militaire unifié l'ont été quasiment sans affrontements d'envergure.

Kébir








EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements