Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : Les préparatifs du 25e sommet de l’union africaine à N’Djamena trainent


Alwihda Info | Par gloria rolel - 15 Juillet 2014 modifié le 15 Juillet 2014 - 17:36


L’heure de la tenue du 25eme sommet de l’union africaine va bientôt sonner, mais la capitale tchadienne peine à achever les travaux entamés pour ce grand Evénement.


Les travaux retardent

Pour réserver un accueillir digne de son nom à cet événement prévu pour juin 2015, le Tchad a entrepris plusieurs chantiers à la fois, certains même sans mûrement réfléchis et sans en définir les sources de financement, afin de rendre la ville de N’Djamena propre. Pourtant, beaucoup de chantiers sont aux arrêts et la date prévue arrive à grand pas. Alors pour notre confrère de la voix la question qui reste à savoir est : l’Etat n’a plus d’argent pour les finaliser dans les délais ?

Le chef du gouvernement, kalzeubé Payimi Deubet a effectué une visite le 9 juin sur quelques chantiers, pour rassurer l’opinion nationale et internationale sur l’état d’avancement des travaux afin de percevoir lui-même les choses. Une fois s’être rendu sur les chantiers des soixante villas et les chantiers du grand hôtel de Sabangali, il a déclaré que tout évolue à merveille. Cependant, notre confrère renchérit s’il suffit de faire le tour dans les deux chantiers pour confirmer que tout est fin prêt pour abriter cet événement important qui regroupera plusieurs grandes personnalités du moment où on voit des saletés partout et la ville qui représente la « vitrine » de l’Afrique centrale n’est pas embellie? Qu’attendent les autorités pour l’embellir ?

Le comité d’organisation a choisi la société Mian, spécialisée dans l’aménagement des espaces verts –pavés-nettoyage et évacuation d’ordures pour rendre la ville propre et l’embellir. Mais accomplir cette mission n’est pas chose aisée, il faut disposer de bacs à ordure le long de grandes avenues et quartiers pour collecter des objets et saletés qui polluent la ville .Aussi, il faut sensibiliser les populations dont l’incivisme semble très particulièrement, complète notre confrère.

Pour parachever, notre confrère accentue que, l’insécurité bat son pleine, on assiste tous les jours à des enregistrements des cas d’assassinat, de braquage, de tuerie et la police et la gendarmerie qui sont sensées assurer la sécurité des personnes et de leurs biens constituent eux même une insécurité pour les tchadiens.