Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad: Lettre ouverte d’un ancien combattant au Président Idriss Déby Itno


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 5 Septembre 2010 modifié le 3 Septembre 2010 - 08:26

J’exhorte tous ceux qui reçoivent cette note et qui sont liés de près où de loin à son Excellence, de lui faire part de nos doléances sans hésitations et que le message arrive à son destinataire.


 

Objet : correspondance à son Excellence I.D.I

 

Excellence

 

J’ai l’honneur de venir très respectivement auprès de votre illustre bienveillance par la présente , vous parler au nom de tous les militaires invalides au Tchad et ceux de la capitale, laquelle tend à devenir la vitrine de l’Afrique centrale en particulier.

 

Son Excellence, je voudrais, à travers cette  correspondance, rappeler votre pertinent discours social annoncé dès votre investiture de 2006; et le social ne nous a pas atteints. Nous, infirmes besogneux, y compris ces veuves et orphelins, victimes de toutes les batailles justifiée ou injustifiées. Et pourtant, c’est nous qui serons les premiers bénéficiaires de ce social, et qui dit social, c’est la couche la plus faible et fragile de la société qui doit goûter et sentir, or  ce n’est pas le cas.

 

Il nous  est permis de constater que nous sommes marginalisés ou abandonnés comme des pots-cassés, et comme cela ne suffisait pas, nous venons d’être chassés de nos derniers refuges manu-militari. Face à cet état déplorable de nous, les  dignes fils de ce pays,

 

nous vous demandons une aide, qui restera gravée dans l’histoire de ce pays tant meurtri et de l’humanité toute entière.

 

Excellence, je vous prie de poser une pierre pour ces militaires invalides, même si cela est en dehors de la capitale. Tout notre souhait, est de nous prendre en charge médicalement, qu’on soit logés et nourris.

 

C’est un de vos anciens compagnons de lutte, en la personne du Lieutenant Abdelhakh Adoum Issac, fauché par une rafale d’armes, ici à N’Djaména dès notre entrée en 1990; depuis lors, je suis paralysé à vie, sur un fauteuil roulant.

 

Voilà,  Excellence Monsieur le Président de la République, dans quel état je suis et je me suis efforcé de vous adresser  cette correspondance. Par cette note, j’espère que vous, Excellence, Homme du grand social, allez jeter un regard d’amour et de pitié sur cette demande capitale en ce mois saint et béni du Ramadan.

 

J’exhorte tous ceux qui reçoivent cette note et qui sont liés de près où de loin à son Excellence, de lui faire part de nos doléances sans hésitations et que le message arrive à son destinataire..

Lieutenant Abdelhakh Adoum Issac

Source: Alwihda actualités du 5 septembre 2010

 




1.Posté par foubouda patal le 09/09/2010 08:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour à l'équipe alwihda et tous ceux qui le lisent. Par rapport à cette correspondance adressée à son excellence monsieur le président de la république, je pense que monsieur abdelhakh ne pourrai que faire ça parce que ce sont des invalides et ne doivent pas être abandonnés ainsi. Donc socialement parlant, il faudrait que leur situation soit attentionnée et et demandons à son excellence de penser à eux. Car ces militaires ont bpc de "bouches à nourir". Je remercie l'équipe alwihda de passage et demande de faire passer ce message à abdelhakh. Merci. Bne fête à tous. Foubouda pat

2.Posté par Wang Namou Paul Padandji le 11/09/2010 00:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aurait il fallut qu'un ancien combattant et victime de guerre adresse une lettre pour que l'Etat prenne des décisions en faveur des paysans?
ou encore, les biens de l'Etat sont ils encore et toujours la propriété des seuls cadres et fonctionnaires qui travaillent?
Je dis non et non:
A l'heure de la mannes pétrolière, les revenues doivent et se devraient une aubaine pour tous les tchadiens de près ou de loin, en part de droit du citoyens à la chose publique par souci d'équité, de justice et de paix.
Si cela n'est pas le cas, c'est que le Tchad est encore loin du progrès économique et social
qui veut du sien que le bonheur dans un pays se voit du traitement du peuple par sa classe dirigeante en terme de distribution du revenu né de la chose publique: La républica.
Force est de constater qu'il n'en est rien voire pire, est la condition des paysans et citoyens qui ont eu le malheur de n'être fonctionnaires ou démobilisés de toutes les structures de la société par je ne sais quel incident.
Même si l'on est chef de l'état, ministre, cadres ou haut dignitaire, on est avant tout citoyen et tout bon citoyen doit savoir que par sa contribution aux taches qui lui son dévolues quoiqu'elles engagent, prétend à un salaire selon son rang, ses fonctions pour service rendu à la nation et ne pas se livrer à des biens mal acquis pour se dire confusément honteux et malhonnête se voir un honneur à vilipender et s'arroger des biens communs aux profits personnels.
Le meilleur des monde possible c'est comme le disait Sartres, "même s'il est bien de préférer le bonheur, il est plus honteux d'être heureux tout seul" avec la part d’autrui. pour ma part, l'HOMME HEUREUX est l'HOMME QUI a TOUT DONNER. A vous mes frères seule la conscience du bon développement est l'intérêt de tous au bénéfice de tous pour le pays prospère dans l'amour de son prochain. Bonne nuit et bonne méditation. Salutations...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements