Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Tchad: Manifeste de l'opposition politico-militaire


Alwihda Info | Par Djamil @ - 15 Décembre 2008 modifié le 15 Décembre 2008 - 23:00

Ie citoyen n'ajamais ete au c~ur de I'action politique. II a plutot ete assujetti au diktat des
systemes politiques qui ont toujours fortement reprime ses moindres revendications pourtant
legilimes.



Apres plus d'un demi-siecle d'independance, notre pays se trouve dans une impasse politique

sans precedent. Les differents regimes qui se sont succedes au Tchad ne sont parvenus, ni a

consolider I'unite nationale, ni a creer les conditions d'une stabilite politique et encore moins

a amorcer un developpement economique, social et culture!.

L'histoire recente du Tchad a connu des successions des regimes dictatoriaux et a montre que

Ie citoyen n'ajamais ete au c~ur de I'action politique. II a plutot ete assujetti au diktat des

systemes politiques qui ont toujours fortement reprime ses moindres revendications pourtant

legilimes.

L'inexperience, I'incompetence et I'amateurisme de I'elite nationale des premieres annees de

I'independance, eloignee des realites nationales ont plonge Ie Tchad dans une instabilite

chronique qui a genere des guerres civiles longues et fratricides. Ces conflits internes tres

meurtriers ont provoque I'emergence de multiples rebellions qui se sont succede au pouvoir

dont Ie MPS en 1990.

Apres dix huit longues annees de gestion mafieuse et calamiteuse, Ie regime cupide el

sanguinaire d'Idriss Deby a fait ressurgir au Tchad Ie spectre de « l'Etat neant» ; un Etat sans

consistance dont la destinee est entre les mains d'un groupuscule qui organise Ie pillage

systematique des richesses nationales et erige Ie banditisme et la delinquance en systeme de

gouvernance.

Non content de maintenir notre peuple dans la soumission en Ie privant de ses droits les plus

dementaires el de son aspiration ala liberte, Ie despote tchadien organise la terreur comme

systeme politique en persecutant et en assassinant ses opposants et les paisibles citoyens.

Les tchadiens dans leur ensemble n'ont cesse de denoncer les derives dictatoriales de ce

regime malgre l'engagement de la c1asse politique et la societe civile nationale et

intemationale qui n'ont cesse d'~uvrer pour un changement democratique sans y parvenir.

Les elections politiques au Tchad sont devenues de verilables mascarades ou Ie suffrage du

peuple est grossierement detoume avec la caution de certaines puissances etrangeres et

organisations intemationales chargees d'observer et de superviser les elections.

Et pour consolider son dispositif de confiscation du pouvoir, Deby procede au tripatouillage

de la constitution afin de lui permettre de perenniser son regne contre la volonte du peuple.

L'impunite et I'injustice sous toutes leurs formes ont accentue la dislocation du tissu social,

en opposant systematiquement les communautes les unes contre les autres. Le dictateur

pousse ainsi les tchadiens a se regarder en chiens de faYence. Les frequents conflits

intercommunautaires sont les consequences de cette politique de « diviser pour mieux

regner ».





Apres plus d'un demi-siecle d'independance, notre pays se trouve dans une impasse politique

sans precedent. Les differents regimes qui se sont succedes au Tchad ne sont parvenus, ni a

consolider I'unite nationale, ni a creer les conditions d'une stabilite politique et encore moins

a amorcer un developpement economique, social et culture!.

L'histoire recente du Tchad a connu des successions des regimes dictatoriaux et a montre que

Ie citoyen n'ajamais ete au c~ur de I'action politique. II a plutot ete assujetti au diktat des

systemes politiques qui ont toujours fortement reprime ses moindres revendications pourtant

legilimes.

L'inexperience, I'incompetence et I'amateurisme de I'elite nationale des premieres annees de

I'independance, eloignee des realites nationales ont plonge Ie Tchad dans une instabilite

chronique qui a genere des guerres civiles longues et fratricides. Ces conflits internes tres

meurtriers ont provoque I'emergence de multiples rebellions qui se sont succede au pouvoir

dont Ie MPS en 1990.

Apres dix huit longues annees de gestion mafieuse et calamiteuse, Ie regime cupide el

sanguinaire d'Idriss Deby a fait ressurgir au Tchad Ie spectre de « l'Etat neant» ; un Etat sans

consistance dont la destinee est entre les mains d'un groupuscule qui organise Ie pillage

systematique des richesses nationales et erige Ie banditisme et la delinquance en systeme de

gouvernance.

Non content de maintenir notre peuple dans la soumission en Ie privant de ses droits les plus

dementaires el de son aspiration ala liberte, Ie despote tchadien organise la terreur comme

systeme politique en persecutant et en assassinant ses opposants et les paisibles citoyens.

Les tchadiens dans leur ensemble n'ont cesse de denoncer les derives dictatoriales de ce

regime malgre l'engagement de la c1asse politique et la societe civile nationale et

intemationale qui n'ont cesse d'~uvrer pour un changement democratique sans y parvenir.

Les elections politiques au Tchad sont devenues de verilables mascarades ou Ie suffrage du

peuple est grossierement detoume avec la caution de certaines puissances etrangeres et

organisations intemationales chargees d'observer et de superviser les elections.

Et pour consolider son dispositif de confiscation du pouvoir, Deby procede au tripatouillage

de la constitution afin de lui permettre de perenniser son regne contre la volonte du peuple.

L'impunite et I'injustice sous toutes leurs formes ont accentue la dislocation du tissu social,

en opposant systematiquement les communautes les unes contre les autres. Le dictateur

pousse ainsi les tchadiens a se regarder en chiens de faYence. Les frequents conflits

intercommunautaires sont les consequences de cette politique de « diviser pour mieux

regner ».




c~ur de I'action politique. II a plutot ete assujetti au diktat des

systemes politiques qui ont toujours fortement reprime ses moindres revendications pourtant

legilimes.

L'inexperience, I'incompetence et I'amateurisme de I'elite nationale des premieres annees de

I'independance, eloignee des realites nationales ont plonge Ie Tchad dans une instabilite

chronique qui a genere des guerres civiles longues et fratricides. Ces conflits internes tres

meurtriers ont provoque I'emergence de multiples rebellions qui se sont succede au pouvoir

dont Ie MPS en 1990.

Apres dix huit longues annees de gestion mafieuse et calamiteuse, Ie regime cupide el

sanguinaire d'Idriss Deby a fait ressurgir au Tchad Ie spectre de « l'Etat neant» ; un Etat sans

consistance dont la destinee est entre les mains d'un groupuscule qui organise Ie pillage

systematique des richesses nationales et erige Ie banditisme et la delinquance en systeme de

gouvernance.

Non content de maintenir notre peuple dans la soumission en Ie privant de ses droits les plus

dementaires el de son aspiration ala liberte, Ie despote tchadien organise la terreur comme

systeme politique en persecutant et en assassinant ses opposants et les paisibles citoyens.

Les tchadiens dans leur ensemble n'ont cesse de denoncer les derives dictatoriales de ce

regime malgre l'engagement de la c1asse politique et la societe civile nationale et

intemationale qui n'ont cesse d'~uvrer pour un changement democratique sans y parvenir.

Les elections politiques au Tchad sont devenues de verilables mascarades ou Ie suffrage du

peuple est grossierement detoume avec la caution de certaines puissances etrangeres et

organisations intemationales chargees d'observer et de superviser les elections.

Et pour consolider son dispositif de confiscation du pouvoir, Deby procede au tripatouillage

de la constitution afin de lui permettre de perenniser son regne contre la volonte du peuple.

L'impunite et I'injustice sous toutes leurs formes ont accentue la dislocation du tissu social,

en opposant systematiquement les communautes les unes contre les autres. Le dictateur

pousse ainsi les tchadiens a se regarder en chiens de faYence. Les frequents conflits

intercommunautaires sont les consequences de cette politique de « diviser pour mieux

regner ».



« l'Etat neant» ; un Etat sans

consistance dont la destinee est entre les mains d'un groupuscule qui organise Ie pillage

systematique des richesses nationales et erige Ie banditisme et la delinquance en systeme de

gouvernance.

Non content de maintenir notre peuple dans la soumission en Ie privant de ses droits les plus

dementaires el de son aspiration ala liberte, Ie despote tchadien organise la terreur comme

systeme politique en persecutant et en assassinant ses opposants et les paisibles citoyens.

Les tchadiens dans leur ensemble n'ont cesse de denoncer les derives dictatoriales de ce

regime malgre l'engagement de la c1asse politique et la societe civile nationale et

intemationale qui n'ont cesse d'~uvrer pour un changement democratique sans y parvenir.

Les elections politiques au Tchad sont devenues de verilables mascarades ou Ie suffrage du

peuple est grossierement detoume avec la caution de certaines puissances etrangeres et

organisations intemationales chargees d'observer et de superviser les elections.

Et pour consolider son dispositif de confiscation du pouvoir, Deby procede au tripatouillage

de la constitution afin de lui permettre de perenniser son regne contre la volonte du peuple.

L'impunite et I'injustice sous toutes leurs formes ont accentue la dislocation du tissu social,

en opposant systematiquement les communautes les unes contre les autres. Le dictateur

pousse ainsi les tchadiens a se regarder en chiens de faYence. Les frequents conflits

intercommunautaires sont les consequences de cette politique de « diviser pour mieux

regner ».


d'~uvrer pour un changement democratique sans y parvenir.

Les elections politiques au Tchad sont devenues de verilables mascarades ou Ie suffrage du

peuple est grossierement detoume avec la caution de certaines puissances etrangeres et

organisations intemationales chargees d'observer et de superviser les elections.

Et pour consolider son dispositif de confiscation du pouvoir, Deby procede au tripatouillage

de la constitution afin de lui permettre de perenniser son regne contre la volonte du peuple.

L'impunite et I'injustice sous toutes leurs formes ont accentue la dislocation du tissu social,

en opposant systematiquement les communautes les unes contre les autres. Le dictateur

pousse ainsi les tchadiens a se regarder en chiens de faYence. Les frequents conflits

intercommunautaires sont les consequences de cette politique de « diviser pour mieux

regner ».

« diviser pour mieux

regner ».


L'administration sous Ie regime du MPS est completement politisee. La corruption et Ie

detournement des biens publics sont eriges en systeme de gestion. Ces pratiques mafieuses

empechent la formation d'une structure economique solide et une meilleure gestion des

ressources nationales en vue de reduire la pauvrete.

La gestion desastreuse des finances publiques est Ie fait des bandes cupides, sans foi ni loi,

creees et entretenues par Idriss Deby. Ces predateurs pillent les maigres ressources de l'Etat,

particulierement celles generees par Ie petrole. La course effrenee vers la rente petroliere,

impulse par Ie dictateur, a relegue au second rang nos potentialites financieres, agricoles et

pastorales.

La mauvaise gestion des ressources petrolieres et Ie non respect des engagements pris aupres

des bailleurs ont conduit a une crise ayant debouche sur Ie retrait de la Banque Mondiale et la

perte de confiance des autres partenaires. Tous ces facteurs justifient Ie c1assement du Tchad

parmi les pays les plus corrompus de la planete.

Le Tchad d'Idriss Deby est ainsi devenu pour Ie plus grand drame des tchadiens, un Etat

belliqueux qui, au mepris du droit international, s'immisce par la force dans les affaires

interieures des pays voisins en cherchant ales destabiliser.

Sur Ie plan de la reconciliation nationale, Ie regime de Deby montre son intransigeance et son

arrogance et n'ajamais respecte les accords signes. Cette politique irresponsable a place Ie

Tchad au bord de I'effondrement politique, economique et social. Du coup les tchadiens ne

croient plus a une solution pacifique.

Devant cette situation inextricable qui menace gravement la paix et la securite du Tchad et des

Etats de la sous-region, I'ensemble de la c1asse politique et la societe civile a toujours

demande la tenue d'un dialogue inclusifpour regler pacifiquement les problemes tchadiens.

Debya toujours oppose un refus categorique a cette demarche.

C'est dans ce contexte que des patriotes decident de prendre les armes pour mettre fin au

regne de l'arbitraire, de I'injustice et du grand banditisme. lIs se sont organises au sein des

differents mouvements politico-militaires pour une resistance salutaire contre la clictature et

I'oppression. Leur objectifest d'instaurer au Tchad une societe ou regneront la paix, la

securite et I'harmonie entre tous les fils du pays.

Determines a mettre fin a la situation catastrophique dans laquelle se trouve Ie Tchad, les

mouvements signataires decident de s'unir autour du present manifeste et jettent les bases

d'une unite d'action pour un veritable changement conforme aux aspirations du peuple.

Ce manifeste propose des actions majeures a realiser pour restaurer l'Etat dans ses attributs

fondamentaux de souverainete et ce, pendant une periode transitoire relativement courte.


L'administration sous Ie regime du MPS est completement politisee. La corruption et Ie

detournement des biens publics sont eriges en systeme de gestion. Ces pratiques mafieuses

empechent la formation d'une structure economique solide et une meilleure gestion des

ressources nationales en vue de reduire la pauvrete.

La gestion desastreuse des finances publiques est Ie fait des bandes cupides, sans foi ni loi,

creees et entretenues par Idriss Deby. Ces predateurs pillent les maigres ressources de l'Etat,

particulierement celles generees par Ie petrole. La course effrenee vers la rente petroliere,

impulse par Ie dictateur, a relegue au second rang nos potentialites financieres, agricoles et

pastorales.

La mauvaise gestion des ressources petrolieres et Ie non respect des engagements pris aupres

des bailleurs ont conduit a une crise ayant debouche sur Ie retrait de la Banque Mondiale et la

perte de confiance des autres partenaires. Tous ces facteurs justifient Ie c1assement du Tchad

parmi les pays les plus corrompus de la planete.

Le Tchad d'Idriss Deby est ainsi devenu pour Ie plus grand drame des tchadiens, un Etat

belliqueux qui, au mepris du droit international, s'immisce par la force dans les affaires

interieures des pays voisins en cherchant ales destabiliser.

Sur Ie plan de la reconciliation nationale, Ie regime de Deby montre son intransigeance et son

arrogance et n'ajamais respecte les accords signes. Cette politique irresponsable a place Ie

Tchad au bord de I'effondrement politique, economique et social. Du coup les tchadiens ne

croient plus a une solution pacifique.

Devant cette situation inextricable qui menace gravement la paix et la securite du Tchad et des

Etats de la sous-region, I'ensemble de la c1asse politique et la societe civile a toujours

demande la tenue d'un dialogue inclusifpour regler pacifiquement les problemes tchadiens.

Debya toujours oppose un refus categorique a cette demarche.

C'est dans ce contexte que des patriotes decident de prendre les armes pour mettre fin au

regne de l'arbitraire, de I'injustice et du grand banditisme. lIs se sont organises au sein des

differents mouvements politico-militaires pour une resistance salutaire contre la clictature et

I'oppression. Leur objectifest d'instaurer au Tchad une societe ou regneront la paix, la

securite et I'harmonie entre tous les fils du pays.

Determines a mettre fin a la situation catastrophique dans laquelle se trouve Ie Tchad, les

mouvements signataires decident de s'unir autour du present manifeste et jettent les bases

d'une unite d'action pour un veritable changement conforme aux aspirations du peuple.

Ce manifeste propose des actions majeures a realiser pour restaurer l'Etat dans ses attributs

fondamentaux de souverainete et ce, pendant une periode transitoire relativement courte.

De la transition

• Suspendre la constitution en vigueur modifiee et manipulee par Ie dictateur,

• PromuJguer une loi fondamentale denommee « Charte de la Republique » pour regir Ie

pays pendant la periode transitoire,

• Organiser un Forum National II convoquer dans une courte periode. II determinera la

forme, la duree restante de la transition, elaborera Ie cahier des charges du

gouvernement et, designera les dirigeants de cette transition. II mettra en place un

parlement provisoire charge entre autres :

o D'elaborer un projet de constitution II soumettre au referendum pour adoption;

o De voter la loi e1ectorale et de fixer les echeances electorales.

Les resolutions du Forum National seront irrevocables.

• Mettre en place par consensus entre les mouvements politico-militaires et, en

concertation avec les partis politiques de l'interieur et la societe civile, un

gouvernement charge de gerer la transition ainsi que d'autres instances de transition.

• La periode de transition est de dix huit (18) mois.

Ce gouvemement aura pour mission:

« Charte de la Republique » pour regir Ie

pays pendant la periode transitoire,

• Organiser un Forum National II convoquer dans une courte periode. II determinera la

forme, la duree restante de la transition, elaborera Ie cahier des charges du

gouvernement et, designera les dirigeants de cette transition. II mettra en place un

parlement provisoire charge entre autres :

o D'elaborer un projet de constitution II soumettre au referendum pour adoption;

o De voter la loi e1ectorale et de fixer les echeances electorales.

Les resolutions du Forum National seront irrevocables.

• Mettre en place par consensus entre les mouvements politico-militaires et, en

concertation avec les partis politiques de l'interieur et la societe civile, un

gouvernement charge de gerer la transition ainsi que d'autres instances de transition.

• La periode de transition est de dix huit (18) mois.

Ce gouvemement aura pour mission:

Sur Ie plan politique et institutionnel

• Garantir les libertes fondamentales,

• Assurer la securite des biens et des personnes et la libre circulation sur toute l'etendue

du territoire national,

• Assurer la continuite de l'Etat et des services publics,

• Garantir Ie pluralisme politique au Tchad,

• Reorganiser I'administration centrale et territoriale,

• Garantir I'independance de lajustice et I'egalite des citoyens devant la loi,

• Mettre en place une commission de Recouvrement des Biens de l'Etat,

• Promouvoir une politique de communication basee sur Ie respect de la liberte de

presse et un appui actif au secteur public et prive de 1'information.

Sur Ie plan defense et securite

• Jeter les bases d'une armee nationale veritablement republicaine et des forces de

securite en adequation avec nos moyens financiers et economiques,

• Encourager une politique de demobilisation et de reinsertion sociale volontaire des

elements armes et Ie depart de ceux atteints par la limite d'age,

• Prendre en charge Ies victimes de guerre (orphelins, veuves, handicapes),

• Proceder au desarmement total des civils sur toute l'etendue du territoire,

• Securiser les frontieres et au besoin mettre en place des brigades inter-Etat pour

juguJer l'insecurite.

1

Sur Ie plan socio-economique

• Faire l'etat de lieu de la situation economique et prendre les mesures d'assainissement

qui s'imposent,

• Reduire Ie train de vie de I'£tat et Ie rendre supportable pour les finances publiques,

• Mettre en oeuvre une politique de transparence et de rigueur dans la gestion de la

chose publique,

• Auditer les finances publiques,

• Concevoir des mecanismes de controle solide des regies fmancieres victimes d'une

corruption notoire,

• Favoriser I'integration progressive du secteur informel dans les rouages financiers,

• Favoriser l'acces it la formation et it l'emploi des jeunes,

• Creer un fonds de solidarite nationale,

• Accorder une attention particuliere it la Sante Publique, it ('Education Nationale, it

it la formation et it l'emploi des jeunes,

• Creer un fonds de solidarite nationale,

• Accorder une attention particuliere it la Sante Publique, it ('Education Nationale, it
it la Sante Publique, it ('Education Nationale, it

I' Habitat, l'Elevage, I' Agriculture, it l'Environnement et it l'Eau.
it l'Environnement et it l'Eau.

Sur Ie plan diplomatique

• Entretenir une politique de bon voisinage dans Ie respect du principe de la

souverainete des Etats,

• Relancer la cooperation bilaterale et multilaterale sur des bases saines et d'interet

commun,

• Promouvoir la cooperation avec la communaute intemationale pour favoriser Ie

developpement et les rMormes democratiques,

• Respecter les conventions, accords et traites intemationaux, les chartes des Nations

Unies et de l'Union Africaine, de la CEMAC et de la Cen-Sad,

• CEuvrer it la paix et it la concorde entre les nations,

• Lutter contre toute forme d'extremisme et d'intolerance,

• Rehausser l'image du Tchad en redynamisant nos ambassades,

• CEuvrer pour une integration economique regionale et sous-regionale.

it la paix et it la concorde entre les nations,

• Lutter contre toute forme d'extremisme et d'intolerance,

• Rehausser l'image du Tchad en redynamisant nos ambassades,

• CEuvrer pour une integration economique regionale et sous-regionale.

Fait aHadjer Marfalne, Ie ...-:
aHadjer Marfalne, Ie
...-:

3°) Union des Forces pour Ie Changement et la Democrafe (UFCD

2°) Rassemblement des Forces pour Ie Changement (RFC)

2°) Rassemblement des Forces pour Ie Changement (RFC)

Les signataires du present manifeste

1°) Front pour Ie Salut de la Republique (FSR)

President, Ahm~HassaballahSoubiane

President, Timan Hissein Erdimi

President, Adouma U3SS3D?1I8a Djadarab

4°) Union des Forces pour la Democratie et Ie Developpement (UFDD)

President, General Mahamat Nouri Allatchimi

5°) Union des Forces pour la Democratie et I

(UFDDIF)

veloppement/ Fondamentale

President, Abdelwahid Aboud Mackaye


Ahm~HassaballahSoubiane

President, Timan Hissein Erdimi

President, Adouma U3SS3D?1I8a Djadarab

4°) Union des Forces pour la Democratie et Ie Developpement (UFDD)

President, General Mahamat Nouri Allatchimi

5°) Union des Forces pour la Democratie et I

(UFDDIF)

veloppement/ Fondamentale

President, Abdelwahid Aboud Mackaye

U3SS3D?1I8a Djadarab

4°) Union des Forces pour la Democratie et Ie Developpement (UFDD)

President, General Mahamat Nouri Allatchimi

5°) Union des Forces pour la Democratie et I

(UFDDIF)

veloppement/ Fondamentale

President, Abdelwahid Aboud Mackaye



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements