Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad: Nadingar2 n’a pas l’air d’avancer


Alwihda Info | Par - 5 Octobre 2011 modifié le 5 Octobre 2011 - 17:46


Quelques semaines après sa reconduction, le chef du gouvernement Nadingar2 qui a présenté son programme politique début septembre devant les élus du peuple à l’hémicycle, ne donne aucun signe de progrès. En présentant ce programme, le Premier ministre a sollicité son approbation par l’assemblée nationale  en s’appuyant sur les principes de la continuité de l’action gouvernementale entreprise dans le cadre du mandat social qui vient de s’achever et la mise en œuvre du programme politique du président de la République ainsi que les engagements pris le 8 août dernier lors de son investiture. Mais Nadingar 2 doit comprendre qu’il est reconduit et par conséquent, il a un compte à rendre par rapport à dix huit mois d’activités à la tête du gouvernement. Et le programme qu’il a présenté n’est pas du tout nouveau et ça doit être une continuité. Le peuple n’est pas dupe. Voyons quel est le programme de Nadingar2 ?

Le programme s’articule autour de huit points importants à savoir la souveraineté alimentaire, l’accès à l’éducation, aux soins et à l’habitat pour tous, l’accès à l’eau potable, le développement industriel répondant à nos besoins et particulièrement dans le domaine agro-alimentaire, la création des emplois et de développement de l’auto-emploi, la transparence dans la gestion publique, la justice sociale pour tous et l’égalité des chances pour tous les citoyens devant la loi et enfin le respect du droit et de l’autorité de l’Etat.  Aucun des points cités ne semble être une nouveauté. C’est de la répétition si ce n’est pas de « copier et coller ». Pour être juste, on constate que la seule nouveauté  dans son programme quinquennal concerne  le développement du monde rural qui doit se baser, selon le chef du gouvernement, sur un mécanisme de réalisation systématique. Pour se vendre auprès des parlementaires, Nadingar2 a tenu à informer que 223 tracteurs équipés sont déjà opérationnels et participent activement dans les travaux de labours à prix subventionné sur l’ensemble du pays, 1000 autres attendent à être livrés dans  les tous prochains jours aux producteurs agricoles, et 22 équipes de maintenance de ces tracteurs seront créées, a-t-il promis en précisant que 16000 charrues 5000 houes, 1000 charrettes et 1000 semoirs à tractation animale seront fournis aux producteurs par an pendant les trois ans consacrés au développement rural.

Certes, les promesses sont appréciables mais les citoyens ont constaté avec amertume que Nadingar2 ne peut pas réussir là où Nadingar1 n’a pas réussi. Et comme il s’agit bien du chef du gouvernement, force est de constater qu’en dix huit mois, rien n’a changé dans une capitale où les habitants cohabitent dans leurs quartiers avec des margouillats, des lézards, des serpents, des moustiques, des mouches ; où les quartiers se transforment en ghetto pendant les saisons pluvieuses, les routes sont impraticables ; où les rues sont jonchées des poubelles ; où les denrées alimentaires est la plus chère au monde ; où la corruption dans l’administration est érigée en loi ; où le délestage de l’électricité est devenu chose courante ; où l’eau est devenue rare ; où…………..et où……… ?!

Si Nadingar2 n’a pas réussi à réaliser un seul de points énumérés la haut, il est alors claire qu’il a encore du pain sur a planche. Et il risque d’épuiser son « mandat incertain » en traînant les pieds, avec un bilan encore plus médiocre.

 

Par Elysée N   Alwihda actualités