Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad: "Nous allons vaincre cet enclavement qui nous tue", promet le ministre Younousmi


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 14 Août 2015 modifié le 14 Août 2015 - 15:01

En 10 ans le Tchad a multiplié par 8 son réseau routier national de route bitumée pour faciliter les échanges commerciaux.


En 10 ans le Tchad a multiplié par 8 son réseau routier national de route bitumée pour faciliter les échanges commerciaux. Financé à hauteur de 82% par les ressources propre de l'État, le gouvernement ambitionne porté à plus de 2700 kilomètres les infrastructures routières d'ici 2017.

Dans un entretien accordé à eAfrikaTV, le ministre des infrastructures et des transports du Tchad, Adoum Younousmi évoque le rôle des infrastructures dans la lutte contre la pauvreté. "Des budgets conséquents ont été mis et les résultats sont là aujourd'hui", selon Younousmi.

Le gouvernement tchadien développe les corridors

"Pour ce qui concerne les rails, il faut déjà désenclaver le Tchad. Nous avons signé avec le Cameroun pour prolonger leurs rails vers le Tchad, donc tout porte à croire que les travaux commenceront en 2016. La transsaharien sera faite dans deux ans, ou au moins trois ans. Les appels d'offres sont lancés", explique le ministre.

Le Tchad réfléchie à la longue à se connecter au rail que le Niger est entrain de mettre en place. Selon Adoum Younousmi, "le Niger se connectera dans deux ans au rail de Cotonou. Le port de Cotonou sera jusqu'à Niamey par chemin de fer. Nous, nous sommes entrain de négocier pour prolonger. Nous allons travailler avec le Niger pour connecter Cotonou à N'Djamena, et après au Soudan. Nous travaillons avec le Nigeria. Une fois que tous ces rails seront conduits, nous allons quitter le port Soudan par la mer rouge pour aller à l'Atlantique, par chemin de fer, par route et par tout autre type de déplacement possible. Ce sont des objectifs de 2020".

Le ministre Younousmi promet de vaincre "cet enclavement qui nous tue et qui pèse sur nous". Et d'ajouter qu'"en 2020, N'Djamena sera l'épine dorsale de ce qu'on appelle depuis toujours Dakar-Djibouti, relier la mer rouge à l'océan atlantique puis la bretelle sur Niamey, sur Auja, Kano".



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements