Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad: 'Nous échouons parce que nous menons une politique d'exclusion' (Réaction)


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 15 Juillet 2008 modifié le 15 Juillet 2008 - 15:10

C'est énervant de continuer à présenter Habré, le bourreau du peuple tchadien comme un nationaliste. Si Habré est nationaliste, pourquoi ne continue-t-il pas de se battre pour le Tchad. Comme De Gaule, il devrait se dire qu'il a perdu un combat mais pas la guerre, et devrait poursuivre la résistance. Mais il a choisi de se taire parce qu'il estime avoir amassé assez d'argent pour assurer une retraite paisible. Dommage que son procès traîne !


Tchad: 'Nous échouons parce que nous menons une politique d'exclusion' (Réaction)

Par BELEMGOTO Macaoura

TCHAD : Nous échouons parce que nous menons une politique d'exclusion (Réaction).

Brahimi Mahamat Abdelkerim est un Nordiste qui sort du lot. C'est le moins qu'on puisse dire. Enfin, une langue se délie pour cracher la vérité à ses compatriotes. On ne peut être que d'accord avec son analyse très approfondie des raisons des échecs successifs à chaque tentative de renversement de Déby par la force. J'ai toujours été de ceux qui accordent très peu de crédit à tous ces chefs rebelles de l'Est. Une seule raison me pousse à penser qu'ils ne feront rien de bon après Déby : leur incapacité à s'entendre sur l'essentiel. Tous disent qu'ils veulent chasser le dictateur Déby pour instaurer un régime démocratique. Alors pourquoi ont-ils du mal à se regrouper pour faire front commun pour chasser Déby assez vite ?

Brahimi Mahamat Abdelkerim dénonce l'exclusion des Sudistes des mouvements armés du Nord qui veulent renverser Déby. La raison de cette exclusion est très simple : le Tchad souffre des conséquences graves et dramatiques de la politique diabolique inspirée par Hissein Habré. Qui a divisé, divisera, dit un adage. Rappelons d'abord que le mouvement politico-militaire de Habré s'appelait FAN (Forces Armées du Nord), mouvement qui s'est donné une mission : chasser les Sudistes du pouvoir. De part son appellation, FAN, aucun Sudiste ne devrait être membre de cette organisation. La preuve, les têtes pensantes des FAN ont toujours été des Nordistes à 100%. Ils s'appelaient Ibrahima Itno, Hassan Djamous, Idriss Déby, Mahamat Nouri, Idriss Miskine... Bref, il n'y avait aucun Sudiste dans le bureau politique du CCFAN originel (CCFAN = Conseil de Commandement des Forces Armées du Nord). Étrange Habré. En tant que premier Ministre de Malloum en 1978, il a donné le coup d'envoi de la chasse aux Sudistes. Il a réussi étrangement à rallier pratiquement tout le Nord pour cette mission, sans qu'aucun Nordiste n'élève la voix, à l'époque et jusqu'aujourd'hui, pour dénoncer cette politique dangereuse de la division Nord-Sud. Au contraire, les Nordistes réunis autour de Habré pour faire la chasse aux Sudistes se donnaient à coeur joie à la barbarie dictée par Habré. Ainsi, dès le début des combats en février 1979, Habré avait donné l'ordre de tuer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un fonctionnaire Sudiste parce qu'il a trouvé qu'il y avait trop de Sudistes dans l'administration. L'histoire des Enfants de Troupes de N'Djaména reste gravée dans toutes les mémoires : des Enfants de Troupes de N'Djaména attendaient tranquillement leur bus devant la maison de la radio, lorsque les combats ont éclaté. Un groupe de FAN, qui s'est emparé de la Radio nationale, a pris en otage ces Enfants de Troupes en majorité Sudistes. L'ordre a été donné par Hissein Habré, de torturer, d'égorger ou de fusiller ces enfants. Leur tort était d'être Sudiste. En représailles, les Sudistes témoins de ces événements dramatiques de N'Djaména sont allés s'en prendre aux paisibles ressortissants Nordistes installés au Sud. La suite se passe de commentaire.

Pourquoi n'associe-t-on pas les Sudistes à la rébellion ? La question ne mérite peut-être pas d'être posée parce que c'est toujours le CCFAN qui est au pouvoir jusqu'aujourd'hui. Le pouvoir n'a fait que changer de main mais la politique reste la même. Et les guerres qui déchirent le Tchad en ce moment opposent les différentes factions, différents clans issus du CCFAN après la mort politique de leur chef Hissein Habré. Or, qui dit CCFAN dit Nordiste, donc, on n'est pas étonné que Nouri ne réunisse que des Goranes autour de lui, les frères Erdimi réunissent que des Zaghawa, etc. Tous ces gens n'entendent pas avoir des Sudistes dans leur rang. Malheur au Sudiste qui s'aventurera en leur sein. Ils l'utiliseront politiquement, puis le jetteront comme un citron bien pressé. Demandez aux Sudistes qui se sont alliés à Déby pour renverser Habré. Où sont-ils aujourd'hui ? Tous ont été exclus du pouvoir quelques jours après la prise du pouvoir. Ils croupissent tous dans la misère et marchent dans la poussière de N'Djaména comme tout vulgaire citoyen. En se ralliant à Déby, ces Sudistes étaient convaincus que la nécessité de chasser Habré s'impose. Ils se sont donnés politiquement corps et âme pour amener Déby au pouvoir. Mais le virus du CCFAN est dans la tête de Déby. Il s'est débarrassé de ces Sudistes très rapidement pour s'entourer uniquement de Zaghawa.

Faudrait-il associer les Sudistes à la rébellion ? Personnellement je crois que non. Les Sudistes n'ont pas cette logique guerrière imposée par le CCFAN. Au Sud, c'est le dialogue qui compte et non pas la logique du couteau ou de la kalachnikov. Le Tchad de ce moment ressemble, à un véhicule qui a pris une voie sans issue, et qui s'est embourbé. Le chauffeur de ce véhicule, c'est le CCFAN. Impossible de faire demi-tour. Chaque redémarrage a pour conséquence, un enfoncement irréversible dans la boue. Trente ans après avoir enfoncé ce véhicule dans la boue, on appelle maintenant les Sudistes à la rescousse. Pourquoi maintenant ? Pourquoi n'a-t-on pas dit à Habré dès 1978 que sa politique de division Nord-Sud risquerait de conduire le Tchad dans un état désastreux ? Pire encore, aujourd'hui, les Tchadiens partisans de cette division Nord Sud continuent de provoquer les autres Tchadiens à travers des sites sataniques en présentant Habré comme un nationaliste convaincu. Ils ont créé un site diabolique, zoomtchad.com, pour continuer leur combat contre le Sud derrière Habré, pourtant politiquement mort ! Certains intellectuels se sont donné à coeur joie au jeu de la division de Habré. C'est ainsi que Lyadish Ahmed s'est amusé à un article intellectuellement médiocre : "cachez ces sudistes", publié il y a un an sur le site ialtchad. Dans cet article, l'auteur, Lyadish Ahmed, reproche comme Habré, aux Sudistes d'être partout dans l'administration, même dans le domaine de l'art. Selon cet auteur, même les Stars Tchadiennes sont tous des Sudistes. C'est vraiment inintelligible ! On peut reprocher aux Nigérians ou aux Camerounais d'être partout au Tchad, d'occuper tous les milieux des affaires au Tchad. Mais on ne peut pas reprocher aux Tchadiens qu'ils soient du Sud, d'être partout dans leur propre pays. C'est comme si on débarquait dans une maison et on disait à son propriétaire qu'il est trop souvent chez lui. Eh oui ! C'est ça la politique initiée par Habré et qui continue de faire des ravages y compris chez des intellectuels de la pointure de Lyadish Ahmed. C'est énervant de continuer à présenter Habré, le bourreau du peuple tchadien comme un nationaliste. Si Habré est nationaliste, pourquoi ne continue--t-il pas de se battre pour le Tchad. Comme De Gaule, il devrait se dire qu'il a perdu un combat mais pas la guerre, et devrait poursuivre la résistance. Mais il a choisi de se taire parce qu'il estime avoir amassé assez d'argent pour assurer une retraite paisible. Dommage que son procès traîne !

Pour en revenir à l'article de mon très cher compatriote très patriote Brahimi Mahamat Abdelkerim, je suis d'accord pour qu'on rassemble tous les Tchadiens du Nord au Sud mais pas dans un mouvement politico-militaire. Le faire, ce serait continuer d'accélérer sur l'accélérateur du véhicule embourbé, tout en sachant que plus on accélère, plus le véhicule s'embourbe. Que faut-il faire ? Tout sauf amener les Sudistes au front de l'Est. Continuons d'assister à l'enlisement du véhicule. Toute chose a une fin.

BELEMGOTO Macaoura

macaoura@aol.com



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements