Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 5 Juillet 2008 modifié le 18 Juillet 2008 - 13:45

"Nous ne sommes pas des va-t-en guerre. Nous voulons autant que faire se peut abréger les souffrances du peuple tchadien et arrêter l'effusion du sang des Tchadiens. C'est pourquoi nous avons tendu la main au camp d'en face. Celui-ci a interprété ce geste d'impuissance et avec arrogance il a opposé une fin de non recevoir à notre offre. La communauté internationale est prise à témoin." Ali Gadaye, Porte-parole de l'Alliance Nationale.


Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'
Tchad info: Ali Gadaye bonjour.
Ali Gadaye: Bonjour.

Tchad info: L'opinion publique s'est familiarisée avec la dénomination d'«Alliance Nationale» dont vous êtes le Porte-parole au lendemain de l'échec de la tentative de renversement du régime d'Idriss Deby par la coalition défunte appelée le «Commandement Militaire Unifié». Quelle est la structure actuelle de cette Alliance ?
Ali Gadaye: La structure actuelle de l'Alliance Nationale est constituée par le Conseil de la Révolution. Le Conseil est présidé par le Général Mahamat Nouri, Ahmad Hassaballah et Abdelwahid Aboud.

Tchad info: Est-ce à dire que Ahmat Hassaballah Soubiane est premier vice-président et Abdelwahit About deuxième vice-président?
Ali Gadaye: Le Conseil de la Révolution a pour Président le Général Mahamat Nouri. Les frères Abdelwahid Aboud Makaye et Ahmad Hassaballah Soubiane sont membres. La structure du Conseil de la Révolution n'a pas prévu un ou des postes de vice-président.

Tchad info: Quels résultats l'Alliance a-telle pu réaliser près de cinq mois après sa création?
Ali Gadaye: L'Alliance Nationale a pu mettre les structures suivantes et qui sont d ailleurs opérationnelles :
1- Le Conseil de la Révolution
2- La Coordination militaire
3- Le Porte-parole.

Tchad info: Les deux premières structures - le Conseil de la Révolution et la Coordination militaire - sont-elles toutes dirigées le Général Nouri?
Ali Gadaye: Le Général est le président du Conseil de la Révolution comme nous le disions tantôt. La Coordination militaire a à sa tête le frère Mahamad Hamoda en tant que coordinateur militaire.

Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'
Tchad info: Doit-on parler aujourd'hui d'une «Alliance» ou de l'«Alliance» nationale?
Ali Gadaye: Il y a une seule Alliance Nationale. Elle est ouverte a toute autre organisation qui partage les mêmes principes et objectifs. Elle peut par ailleurs tisser des liens de coordination sur le plan militaire. C'est le cas présentement de l'Union des Forces pour le Changement et la Démocratie (UFCD).

Tchad info: Combien de mouvements armés l'"Alliance" dénombre-t-elle en son sein?
Ali Gadaye: L'Alliance Nationale compte en son sein quatre mouvements.

Tchad info: Quels sont-ils?
Ali Gadaye: Il s'agit de:
- L'Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD) du Général Mahamat Nouri;
- Le Front pour le Salut de la République (FSR) de Ahmad Hassaballah Soubiane;
- L'Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD-F)de Abdelwahid Aboud Makaye;
- L'Union pour la Démocratie et le Changement (UDC) de Abderaman Koullamallah.

Tchad info: Quelle différence y a-t-il entre ce que fut le «Commandement Militaire Unifié (CMU)» et l'«Alliance Nationale» (A.N.) ?
Ali Gadaye: l'Alliance Nationale est une structure politique et militaire. Elle a un Conseil de la Révolution et une Coordination militaire. Tandis que le commandement militaire unifié n'était qu'une structure militaire.

Tchad info: Comment expliquez-vous le retrait des Ouaddaïens qui ont dû créer leur mouvement propre et qui ont été rejoints par des communautés d'autres couches sociales ?
Ali Gadaye: Les frères de l'UFCD sont comme je l'ai dit plus haut sont liés à l'Alliance Nationale par une coordination militaire. Pour le reste de notre assertion, je m'abstiens de tout commentaire.


Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'
Tchad info: Peut-on parler d'une "Alliance Nationale" quand on voit agir en parallèle, sur le terrain, des mouvements comme L'UFCD, le RFC et bien d'autres ?
Ali Gadaye: L'Alliance Nationale et une réalité sur le terrain et donc la question telle que formulée ne mérite pas d'être posée.

Tchad info: Pensez-vous que les autres mouvements qui n'ont pas vu la nécessité d'intégrer l'"Alliance Nationale" ne constituent pas une "réalité sur le terrain"?
Ali Gadaye: Nous ne nions pas leur existence. Cependant vous conviendrez avec nous que le poids de quatre mouvements sur le terrain ne peut pas être le même que celui d'un seul mouvement. Comme le dit l'adage populaire, l'union fait la force!

Tchad info: Croyez-vous que tous les mouvements rebelles vont intégrer l'"Alliance"?
Ali Gadaye: Je suis de nature optimiste. Par conséquent je vous réponds par l'affirmative.

Tchad info: Y a-t-il un état major qui coordonne les missions de l'"Alliance Nationale"?
Ali Gadaye: C'est la Coordination militaire qui sert d'état major général.

Tchad info: Quelle est la composition de cet état-major ?
Ali Gadaye: La composition de l'état major est faite de la manière suivante: chaque tendance met à la disposition de la Coordination militaire son chef d'état major général et trois conseillers militaires pour assister le CEMGA (Chef d'état major général de l'armée, ndlr). L'un des CEMGA est le coordinateur militaire et les autres sont ses adjoints. L'ensemble de ces officiers supérieurs forment la Coordination militaire et son Bureau tactique.


Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'
Tchad info: Quels sont les points d'achoppement actuels ?
Ali Gadaye: Il n'y a pas des points d achoppement. Il suffit tout juste que les gens se hissent à un niveau mettant l'intérêt national au dessus de toute autre considération

Tchad info: Ne croyez-vous pas que les autres jugent l'Alliance de la même manière, d'autant qu'il y a au moins un mouvement armé qui l'a déjà intégrée avant de la quitter?
Ali Gadaye: Vous voulez parler de l'UFCD. Le souhait de l'Alliance Nationale est que tous les politico-militaires y trouvent leur cadre en son sein. Car l'objectif de ces mouvements est le même. Il s'agit d'abréger les souffrances du peuple tchadien en mettant un terme à la dictature et en créant les conditions objectives pour l'avènement de la démocratie au Tchad.

Tchad info: Les clivages inter ethniques actuellement constatés ne vous semblent-ils pas donner raison au régime en place ?
Ali Gadaye: Les clivages inter ethniques dont vous faites cas n'existent que dans l'imaginaire des détracteurs de l'opposition armée.

Tchad info: Quelle serait alors la raison qui fait que les différents groupes rebelles n'arrivent pas à se transformer en un seul mouvement au lieu de ce qu'on voit actuellement?
Ali Gadaye: C'est un prélude au renforcement du pluralisme politique qui aura de beaux jours après la chute de la dictature. En démocratie on peut avoir les mêmes principes et le même objectif mais des nuances sur les démarches peuvent être un facteur de cloisonnement.

Tchad info: Les motivations de la lutte actuelles trouvent-elles une explication autour de la question de la conquête du pouvoir, du renversement d'un régime dictatorial ou de l'instauration d'une démocratie au Tchad ?
Ali Gadaye: J'opte pour la troisième approche. L'instauration d'une démocratie au Tchad.


Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'
Tchad info: La démocratie à l'occidentale vous parait-elle une bonne chose pour l'Afrique et en l'occurrence au Tchad ?
Ali Gadaye: Le monde a été transformé en un gros village planétaire. C'est pourquoi je ne crois pas à une démocratie à l'occidentale et une démocratie pour l'Afrique. En effet la démocratie née en Grèce est la somme de toutes les grandes civilisations que le monde a connues avant la Grèce antique et qui a été enrichie par les civilisations ultérieures à la Grèce romaine, persane, chinoise et musulmane.

Tchad info: Les forces gouvernementales ont infligé des lourdes pertes dans les rangs de l'Alliance à l'issue de l'embuscade d'Am Zoer. Le régime de N'Djamena n'a pas manqué de de crier victoire et annoncé avoir "totalement anéanti l'Alliance Nationale." Que répondez-vous?
Ali Gadaye: La réalité est que Am Zoer fut une hécatombe aux troupes gouvernementales. Beaucoup y ont laissé leur vie. Nous ne citerons pas des chiffres pour éviter d'entrer dans le jeu macabre du régime de N'Djamena. Il s'agit pour nous des Tchadiens et leur vie compte beaucoup pour nous. Malheureusement ceux d'en face sont abusés par un dictateur assoiffé de sang.

Dans tous les cas Am Zoer restera longtemps gravée dans la mémoire des troupes gouvernementales en prenant en considération la violence et l'atrocité des combats. Mais nous finirons par renverser le régime dictatorial de Monsieur Deby.


Tchad: 'Nous finirons par arriver à bout du régime dictatorial de Monsieur Déby'
Tchad info: Vous affirmiez le 17 juin que l'Alliance Nationale allait devoir "protéger les organisations humanitaires" qui exercent à l'est du Tchad. Deux jours après votre annonce, le 19 juin, l'ONG Médecins Sans Frontières a fait l'objet d'une attaque par des éléments incontrôlés. Comment expliquez-vous cet état de faits?
Ali Gadaye: Les ONG savent que les attaques contre elles ne sont pas de notre fait. En effet notre objectif consiste à chasser Mr Déby pour libérer le peuple tchadien de sa dictature. A cet effet, nous nous interdisons toute attaque contre les acteurs du développement qui sont au Tchad pour aider le peuple tchadien. C'est pourquoi l'Alliance Nationale a dans un communiqué, annoncé qu'elle se porte garant de leur sécurité. Pour joindre l'acte à la parole des numéros de téléphones satéllitaires ont été donnés pour toute fin utile.

Tchad info: Le 20 juin vous annonciez que l'"Alliance Nationale est prête pour un dialogue inclusif avec le régime" alors que trois jour plutôt le président de ladite alliance promettait une offensive imminente sur N'Djamena. Comment expliquez-vous ce revirement?
Ali Gadaye: A travers le communiqué du 20 Juin l'Alliance Nationale réaffirme une position de principe. Nous ne sommes pas des va-t-en guerre. Nous voulons autant que faire se peut abréger les souffrances du peuple tchadien et arrêter l'effusion du sang des Tchadiens. C'est pourquoi nous avons tendu la main au camp d'en face. Celui-ci a interprété ce geste d'impuissance et avec arrogance il a opposé une fin de non recevoir à notre offre. La communauté internationale est prise à témoin. Désormais elle connaît qui perpétue la guerre au Tchad. Ce monsieur n'a aucun projet pour le Tchad si ce n'est semer la désolation, la terreur et l'humiliation du peuple tchadien. La justesse de notre cause et notre détermination finiront par venir à bout du régime de Mr Déby.

Tchad info: Ali Gadaye, merci
Ali Gadaye: Merci à vous.

Propos recueillis par M. A. Kébir.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements