Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : Près de 4 millions de personnes vivent de la culture du coton


Alwihda Info | Par Primature Tchad - 18 Mars 2017 modifié le 18 Mars 2017 - 22:21


Le Premier Ministre a présidé la réunion du haut niveau sur la CotonTchad, société nouvelle.


Le Premier Ministre a présidé la réunion du haut niveau sur la CotonTchad, société nouvelle.
Le Premier Ministre a présidé la réunion du haut niveau sur la CotonTchad, société nouvelle.
Une réunion de haut niveau sur la problématique de la fixation du prix d’achat du coton graine et cession des intrants s'est tenue, il y a trois jours. Cette réunion a regroupé au tour du Premier Ministre quelques membres du Gouvernement, du cabinet de la présidence et de la primature, des responsables de la Cotontchad, Société nouvelle et des représentants des producteurs de coton.

La filière coton, jadis pôle de l’économie tchadienne est confrontée aujourd’hui à des problèmes liés à la fixation des prix du coton graine, de cession des intrants agricoles et de gestion interne. A cela s’ajoute l’irrégularité des subventions promises par l’Etat, une situation provoquée par la conjoncture.  

C’est pour redynamiser, relancer cette filière agricole et envisager des perspectives meilleures pour l’avenir que le Premier Ministre PAHIMI PADACKE Albert a tenu à rencontrer tous les acteurs concernés. De prime abord, le Premier Ministre a souligné que le Gouvernement est très préoccupé par la situation que traverse la cotontchad, Société nouvelle, tout en indiquant que près de 4 millions de nos compatriotes tirent leurs revenus de la culture du coton. PAHIMI PADACKE Albert de poursuivre que le dysfonctionnement de la filière coton a, ipso facto, des conséquences négatives sur le niveau de vie des producteurs. Pour lui, il s’agit d’un problème économique et social qu’il faut résoudre.

Après des échanges et des discussions sur la survie de la filière coton un compromis a été trouvé. Le prix du coton graine est fixé à 220f CFA par kilogramme. La Coton Tchad, Société nouvelle est tenue majoritairement par l'Etat mais elle est aussi financée par les pools bancaires.

Au cours de cette réunion de haut niveau, la question des arriérés de ces pools bancaires  n’a pas été occultée. Pour le ministre du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé Mahamat Hamid Koua, le Gouvernement est en discussion avec ces institutions monétaires pour éponger une partie de la dette afin qu’elles puissent financer la campagne cotonnière en cours.

Le Premier Ministre a instruit le ministre du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé à mettre sur pied un comité paritaire pour fixer les prix du coton graine et des intrants pour la prochaine campagne.