Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad/RCA/ Cameroun. Abdoulaye Miskine, la traque du chef rebelle prend fin


Alwihda Info | Par - 19 Septembre 2013 modifié le 20 Septembre 2013 - 20:35


Tchad/RCA/ Cameroun. Abdoulaye Miskine, la traque du chef rebelle prend fin
CENTRAFRIQUE (Alwihda) - Il avait reçu neuf balles lors du dernier accrochage contre la Séléka et même perdu son bras-droit, tué pendant les combats. Abdoulaye Miskine avait pendant un moment été donné pour mort, une information qu'il avait été très vite démentie par un communiqué ainsi que par plusieurs photos parvenues à Alwihda.

Miskine était resté muet sur les hostilités des dernières semaines contre plusieurs villes, beaucoup sont ceux qui attribuaient ces attaques au FDPC. Son entrée discrète en territoire camerounais était justifiée par les soins dont il avait besoin. Personne ne savait où il se trouvait malgré les tractations de son alliance avec l'ancien président François Bozizé pour démanteler le nouveau gouvernement rebelle qui vient d'annoncer l'arrestation de Miskine au Cameroun.

En juillet 2013, Abdoulaye Miskine était nommé à la tête d'une coalition rebelle à son insu, les centrafricains savaient qu'il était le seul en mesure d'incarner la lutte armée contre Djotodia. Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) par la voix de son vice-président , Ferdinand Mbokoto Madji avait très vite dénoncé une usurpation de son nom et celle du "Général de Division Abdoulaye Miskine, président du FDPC comme chef d'Etat Major de l'Entité UFACARD (Union des Armées Centrafricaines pour la Restauration de la Démocratie)", dans un communiqué transmis à Alwihda.

Ahmat Yacoub, conseiller, chargé de missions à la Mediature de la République du Tchad.
Ahmat Yacoub, conseiller, chargé de missions à la Mediature de la République du Tchad.
"j’ai présenté un projet de pacification de cette zone. Si nous avons prit au sérieux le projet que j’ai présenté, la RCA aurait évité la situation actuelle"

Dans une interview réalisée en février 2013 par Mahamat Ramadane, journaliste tchadien, Ahmat Yacoub, conseiller chargé de missions à la Médiature de la République du Tchad détaillait un projet de pacification impliquant Abdoulaye Miskine, bien avant la prise de pouvoir par la Séléka.

"J’ai présenté un projet de pacification de cette zone. Si nous avons prit au sérieux le projet que j’ai présenté, la RCA aurait évité la situation actuelle. Le projet a eu l’aval des deux chefs d’Etat et j’ai commencé par convaincre certains leaders de mouvements centrafricains comme le général Abdoulaye Miskine (ex- commandant de la garde présidentielle de l'ancien Président Ange Felix Patassé). Nous avons même fixé, avec lui et le Médiateur centrafricain, la date de son arrivée à N’djamena. Je ne dirai pas plus pour le moment. Le général Miskine a accepté et nous avons même fixé la date de son retour en Centrafrique via N’Djamena", affirmait Ahmat Yacoub, lors d'une interview. Ce qui laisse penser que le leader du FDPC aurait pu se frayer une porte de sortie honorable.

Le général Abdoulaye Miskine aurait effectué début du mois de juillet une visite discrète au Soudan. Son renforcement sur le terrain militaire ces derniers temps prouvait que le général Abdoulaye Miskine a reçu une cargaison d'armes et de munitions du voisin soudanais. Le FDPC, Front démocratique du peuple centrafricain, que dirige le général Abdoulaye Miskine semble actif ces derniers temps sur le plan de la concertation avec les mécontents de Séléka et ce qui reste encore de l'opposition politico-militaire. Le général a été discrètement transporté au Soudan à bord d'un hélicoptère de l'armée soudanaise. Le chef rebelle centrafricain jouit des entrées au Soudan pour avoir séjourné au sein de la rébellion tchadienne du capitaine Mahamat Nour Abdelkerim sous le nom de Moustapha.

La semaine dernière, Abdoulaye Miskine rendait officiel une alliance avec le Front pour le Retour à l’Ordre Constitutionnel en Centrafrique ( FROCCA) de François Bozizé afin de combattre la Séléka.
Les combattants du FDPC autour du Général Abdoulaye Miskine. 5 avril 2013. ALWIHDA
Les combattants du FDPC autour du Général Abdoulaye Miskine. 5 avril 2013. ALWIHDA


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements