Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad : Sévères invectives contre le groupe de Réflexion sur les Exactions "Tchado-Selekistes"


- 17 Février 2014 modifié le 17 Février 2014 - 21:40


Tchad : Sévères invectives contre le groupe de Réflexion sur les Exactions "Tchado-Selekistes"
Nous venons par la réponse apporter une réponse de la Coordination Nationale des Jeunes pour la Paix au Tchad (CONAJEPT) à Monsieur KOBOZHOU Jean Nestor, Secrétaire Général du ‘’GROUPE de Réflexion sur les Exactions Tchado-Selekistes’’ suite a ces déclarations publiées le 14 Février 2014.
 
En lisant vos chimères publié le 14 Février 2014, nous étions surpris de l’existence de soit disant votre groupe de travail, mais aussi de vos affirmations irresponsables et sans fondement a l’égard de notre pays et de ses institutions démocratiques.
 
Certes, internet permettre a n’importe quel agitateur en mal de publicité de vomir des sottises, surtout a des individus errant en Europe a la recherche du pain fuyant un pays qui n’existe que de nom. Bien que nous comprenions vos motivations en affirmant des propos dénoués de tout fondement, mais entant que des jeunes leaders du Tchad, la fibre patriotique ne nous permet pas de rester silencieux.
 
Primo : les organisations tchadiennes qui ont décidées d’ester en justice pour la cause de nos compatriotes victimes de la pure barbarie du XXIe Siècle, ne sont pas des associations fictifs ni a la gloire du Gouvernement ou des groupes des personnes. C’est sont  des organisations crédibles et visibles sur l’ensemble du territoire et sur le plan international.
 
La lutte pour défense de tchadiennes victimes des Anti-Balaka n’est pas l’œuvre d’une association dénommée ADH comme vous le dite péjorativement, mais une initiative des grandes coalitions et plateformes représentatives de la société civile tchadienne. Nous vous en citerons pour votre information, ces organisations ;
 
Le Réseau des Associations des Défenses des Droits de l’homme au Tchad (RADHT) créée en 2005 ;
 
La coordination des Associations de la Société Civile et de Défense des Droits de l’homme (CASCIDHO) créée en 2000 ; et, L’Association tchadienne pour l’Action Humanitaire(ATAH) créée en 1991.
 
L’initiative hautement patriotique et humaniste de ces organisations de poursuivre devant les juridictions internationales les auteurs des atrocités inhumaines et sauvages des Anti-Balaka, a eu l’adhésion de l’ensemble des victimes, le Gouvernement, la Société civile, la classe politique dans son ensemble et même l’opposition démocratique et la diaspora. Car, aucune voix n’a critiquée cette noble action.
 
Le peuple tchadien est un peuple solidaire lorsqu’il s’agit défendre même un seul tchadien face a des cannibales comme le cas des Anti-Balaka. Nous vous conseillerons de vous renseigner auprès des libyens, soudanais et autres djihadistes dans les grottes maliennes sur la nature des tchadiens.
 
S’agissant de vos affirmations a l’encontre de notre Président de la République et de son fils, prouve a suffisance la confusion dans laquelle votre lâche ancien Président Bozizé vous vous a  habitué a la gestion de votre pays avec son sanguinaire de fils Ministre de la Défense.
 
Nul n’est censé ignorer aujourd’hui au monde le rôle et leadership actif du Tchad sur le plan africain et mondial. La crédible de notre pays sur la scène internationale (membre de Conseil de Sécurité de l’ONU, Présidence CEAC, etc.) est grâce aux efforts de l’homme qui a sauvé les tchadiens de la dictature en 1990.
 
Votre subjectivité vous fait oublier les massacres par vos complices a l’encontre des tchadiens et de toutes les communautés étrangères musulmanes. Les accusations portés a l’encontre de Bozize et consort ont beaucoup des fondements.
 
Il n’est secret pour personne que Bozizé et son clan ont planifiés et coordonnés le génocide des tchadiens et des musulmans de RCA.
 
Avant son départ du pouvoir, Bozizé a commandé et distribué deux (2) conteneurs des machettes à son clan les Bayas. Il, a orienté, planifié le massacre qui devrait se passé avant son départ de Bangui, malheur a lui, la Seleka l’a chassé en lui faisant oubliant même ses sous-vêtements personnels, Général de son état.
 
Il avait galvanisé et orienté ses partisans lors des meetings populaires pour massacrer les tchadiens et plus précisément la communauté musulmane, ceci n’est pas un secret de polichinelle, nous détenons les enregistrements audio de ses discours en sangho.
 
Le Tchad n’a fait aucun mal à la RCA, pour preuve : L’ingrat Bozizé oublie que pendant plusieurs années les salaires des centrafricains étaient payés grâce au Trésor public du Tchad.
 
Dans le cadre de la restructuration de l’armée de la RCA, des milliers des centrafricains ont été formés a Moussoro (Nord du Tchad) et au Groupement des Écoles Militaires Interarmées(GEMIA), nous citerons l’exemple de certains FACA aujourd’hui des chefs Anti-balaka formés dans cette école dans sa 25eme promotion.
 
Sachez que nous avons assez des preuves  sur le génocide organisé par Bozizé et son fils devant la justice internationale. Vous répondrait aussi un jour pour vos affirmations gratuites et infondées a l’encontre des Institutions démocratiques du Tchad et de son Président.
 
Si vous n’êtes pas un anti-Balaka, que dite vous des enfants a bas âges et leurs mamans décapités, brûlés et dévorés par vos cannibales, xénophobes et antimusulman?
 
Le génocide des tchadiens en RCA nous rappel des tristes mémoires le génocide de Rwanda, de Kosovo, l’holocauste des millions de juifs par le nazie, a la seule différence que ceux ils n’ont pas mangés la chair humaine.
 
N’oublier pas que ceux dont vous avez massacrés sont des centrafricains, car ils ont le droits de sol « jus soli ».
 
L’ingratitude vous fait oublier tous les bienfaits du Tchad a l’égard de la RCA. Les centrafricains ont trouvés hospitalité au Tchad depuis 1940 a 1944 lors de la répression coloniales en raison de leur refus de traiter le caoutchouc pour l’effort de la 2eme Guerre Mondiale.
 
N’est ce pas que le père fondateur de la RCA Barthelemy Boganda  a séjourné  a Fort Archambault (actuel Sarh Sud du Tchad) pour solliciter l’aide matériel et  financier des tchadiens lors de la création de la MESAN.
 
Le Tchad d’aujourd’hui qui se respect et soucieux des droits de l’homme sur son territoire et ailleurs.
 
Si vous êtes un intello a la tête d’un Groupe de réflexion,  l’humilité et la sagesse devrait vous conduire a reconnaitre les efforts du Tchad dés le déglacement des crises en RCA, notamment les efforts de notre pays au sein de la MISCA et l’organisation des plusieurs sommets  a N’djamena sous l’initiative de notre Président pour la paix.
 
Pour prévenir les réactions violentes de la population tchadienne a l’égard de la communauté centrafricaine vivant au Tchad suite au massacre de leurs compatriotes en RCA, le Gouvernement du Tchad a pris plusieurs séries des mesures pour protéger l’Ambassade, la Résidence de l’ambassadeur, ainsi les centrafricains et leurs biens se trouvant au Tchad.
Pour finir, Monsieur le Secrétaire Général, nous appelons a revenir sur vos déclarations infondées et de s’abstenir toutes agitations irresponsables.
 
Fait a N’Djamena le 17/02 /2014
Le Coordonnateur National du CONAJEPT
Monsieur Garnouba Togomassi Joseph

Article d'origine :



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements